75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°7 : Reconfigurez votre Adblock d'un coup de baguette magique. Harry P. l'a fait et n'a pas eu de séquelles.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique de la Bande Dessinée : Cellules familiales
Cellules familiales >

Critique de la Bande Dessinée : Cellules familiales

Avis critique rédigé par Richard B. le mardi 23 février 2010 à 0645

De la science-fiction à la sauce gitane.

L'histoire débute sur l'un des astroports d'une planète aux caractéristiques climatiques désertiques. Venue de loin, l'on peut entendre une voix chantant une mélodie de Daniel Guichard (Le Gitan), jusqu'à ce que l'on découvre que celui qui pousse la chansonnette est un certain Toni Tzaron. Ce dernier est alors interrompu par Gabriel Sauzé. Ce jeune homme est un avocat commis d'office - mais qui semble prendre sa charge à coeur - chargé de faire le point sur l'affaire Lubna Tzaron, l'épouse incarcérée de Toni et dont le procès n'est plus très loin. Ce que le jeune avocat ne sait pas encore, c'est qu'il va être impliqué dans une affaire qui le dépasse grandement, et que Toni Tzaron espère bien libérer sa femme, mais d'une manière toute autre que par la voie juridique.

Fort de la très bonne critique accompagnant sa série précédente "Alim le tanneur", Wilfrid Lupano se lance un nouveau défi - qui à première vu semble surréaliste - celui de concilier le monde gitan à celui de la science-fiction,  le tout soupoudré d'un humour plutôt premier degré. Un challenge presque réussi. En effet, si les premières pages sont plutôt amusantes et divertissantes, la suite, par moment, pousse trop la caricature. De plus, on peut regretter que l'aventure elle-même manque de surprises. Ceci dit, le récit demeure agréable à suivre, avec un humour  qui fait parfois mouche et quelques personnages qui sont très attachant. Il ne manque donc finalement pas grand-chose pour que les aventures des Tzarom aient gagné en ampleur.

Côté dessin et mise en couleur, c'est Paul Cauuet qui a pour mission - après avoir mené à terme (et à bien) celle d'Aster - de mettre en forme cette nouvelle série. Même si le résultat est graphiquement toujours aussi intéressant, je trouve cependant que le travail du dessinateur, après comparaison, se situe un poil en retrait par rapport aux deux derniers albums d'Aster. Plus épais au niveau du trait, peut-être un poil moins lisible dans les différences entre premiers et arrières plans. Heureusement, Paul Cauuet garde sa superbe lorsqu'il s'agit de donner vie à ses personnages, incitant le lecteur à s'attarder sur des petits détails accompagnant le récit. On appréciera ainsi la faciliter du dessinateur pour dessiner les chiens, le représentant de la race canine offrant certainement, par sa présence, les meilleures pages de l'album. Au niveau de la colorisation, même constat, si l'ensemble est correct, on évolue cependant très loin du travail accompli sur les deux derniers Aster - qui était stupéfiant et complémentaire à son dessin. Bref, si le travail visuel est très bon, force est de constater qu'il demeure en retrait par rapport à ce qu'est capable de nous donner Paul Cauuet. Une impression qui débute dés la prise de connaissance de la couverture, surtout lorsque l'on a gardé en mémoire celle du tome 3 d'Aster.

La conclusion de

"L'honneur des Tzarom" est un album divertissant, plutôt réussi graphiquement , mais force est d'admettre que l'on était en mesure d'attendre mieux de la part d'un duo composé du scénariste d'Alim le tanneur et du dessinateur des quatre albums d'Aster. Bon, le divertissement que procure l'album demeure un fait indéniable, mais il parait évident qu'ils sont capable de nous offrir quelque chose de nettement mieux.

Acheter Cellules familiales en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Cellules familiales sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de L'Honneur des Tzarom

En savoir plus sur l'oeuvre L'Honneur des Tzarom