75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Film : Dead Snow
Dead Snow >

Critique du Film : Dead Snow

Avis critique rédigé par Richard B. le lundi 20 avril 2009 à 1623

Les Nazis zombies de la montagne

Dans un monde parfait, le régime nazi n'aurait jamais pu exister. Mais cela aurait été dans un monde parfait. En attendant, il faut avouer, qu'aujourd'hui, pour incarner le mal absolu, son existence facilite assez bien la tâche des scénaristes. Bref, tout cela pour en arriver à dire que : les nazis au cinéma, ce n'est pas nouveau, et encore moins les zombies-nazies - le dernier en date étant l’assez réussi « Outpost ».

Dans « Dead Snow » nous suivons un groupe de Norvégiens bien décidés à profiter de la montagne pour faire la fête, skier et s’amuser en scooter des neiges. Mais voilà dans le chalet où uel ils ont décidé de loger ce cache un « trésor nazi » et quand - malheureusement pour eux - ils mettent la main dessus, une escouade de nazis morts-vivants se mettent à émerger de la neige. Et ils ne sont vraiment pas contents !

Il y a deux façons de traiter un tel sujet. Soit de façon très sérieuse en privilégiant une atmosphère bien noire et en ne poussant jamais à l'extrême les situations. Soit prendre la deuxième solution qui consiste à ne vraiment pas prendre la chose au sérieux et orienter le récit vers le délire le plus complet et les situations les plus extrêmes côté « gore ». Tommy Wirkola, avec « Dead Snow », opte pour la deuxième option et, dans le domaine, il se montre très généreux. Le métrage que nous proposent le réalisateur et son équipe est en effet une véritable orgie d'hémoglobine et d'humour noir. À titre d'exemple, imaginez l'un des héros tomber d'une falaise et se raccrocher à des intestins de l'un des zombies, comme on pourrait s’agripper à une corde.

Il faut dire aussi que les références ne manquent pas avec, dès l’ouverture, des personnages (dont l’un porte un tee-shirt BrainDead) qui jouent à un questions/réponses portant sur des films cultes. Stig Frode Henriksen et Tommy Wirkol, les scénaristes, n'hésitent pas à puiser parfois leur inspiration sur d'autres films, ainsi l’un des personnages du groupe a un comportement assez proche du celui du Ash D'Evil Dead. À noter que cette fois encore les filles, sous la plume des scénaristes, n'ont pas de chance et en prennent plein la tronche. C'est presque du gâchis, car comme souvent dans les films de ce genre, elles sont plutôt agréables à regarder.

Là où le film apporte un peu de fraîcheur, c'est c’est dans le choix du théâtre des évènements. Pour une fois, il ne s'agit ni d'une base secrète, ni d'un Bunker, d'une forêt, d'une ville ou encore d'une île. Cette fois-ci les « zombies » nous viennent du grand nord, avec ce bon air de la montagne cette belle poudreuse et ce ciel souvent bien bleu. A ce sujet, même s’il y a quelques scènes de nuit, le gros de l'action se déroulera en plein jour. Et ça aussi ce n'est pas si fréquent.

La conclusion de

Le film que nous propose ici Tommy Wirkola ne se prend pas une seconde au sérieux. Complètement crétin et référentiel, le spectacle vaut cependant plus que simplement y jeter un œil, surtout qu'ici les victimes y perdent plus que leurs boyaux. Un spectacle idéal pour se marrer un samedi soir entre amis.

Que faut-il en retenir ?

  • Très saignant
  • Un humour qui réussit au film
  • La montagne apporte un air de fraîcheur
  • Des Zombies nazies fun

Que faut-il oublier ?

  • Le scénario peu original

Acheter Dead Snow en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Dead Snow sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+