75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°8 : Dans l'espace publicitaire, personne ne vous entend crier. Surtout si vous le bloquez.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Loch ness terror >

Critique du Téléfilm : Loch ness terror

Avis critique rédigé par Nicolas L. le lundi 5 janvier 2009 à 14:44

Nessie au pays des caribous

Depuis 1976, date à laquelle le monstre du Loch Ness a dévoré son papounet, James Murphy n'a qu'une obsession: retrouver cette sale bête pour lui régler définitivement son compte. Désormais cryptozoologiste, sa traque le mène au Canada, au bord du lac Supérieur, près de la petite ville sans histoire d’Ashburn. Il semblerait en effet que grâce à un réseau de tunnels sous-marins, Nessie ait quitté le nord de l'Ecosse pour poser ses pénates au pays des caribous, afin de pouvoir élever tranquillement sa petite famille.
En effet, Nessie - qui est présenté par les spécialistes du film comme appartenant à l'espèce des plésiosaures mais qui laisse apparaitre quelques curiosités peu conformes mais très esthétiques comme des collerettes rétractiles - n'est pas seule puisqu'elle est accompagnée d'une nombreuse progéniture (par contre, pas de traces de Monsieur Plésiosaure). Le film narre donc les aventures de James Murphy (Brian Krause, aussi charismatique qu'une huitre), assisté d'un shérif de charme (Carrie Genzel), du fils de celle-ci et d'un adjoint interprété par Don S. Davis (qui a l'air de plutôt bien s'amuser), qui doit tenter d'éradiquer la famille de Nessie alors qu'un groupe de jeunes se retrouve en fâcheuse posture sur une île au milieu du lac.


Le scénario est donc très commun, ressemble à s'y méprendre à celui de Snakehead Terror (le précédent film de Paul Ziller) et est très riche en incohérences. La pire se situant dans ce final au cours duquel James et ses amis exterminent sans aucun remords les uniques (?) représentants d'une espèce considérée comme disparue, au lieu de téléphoner (d'autant plus que les policiers ont certainement les moyens de communication adéquats) pour demander de l'assistance. Cependant, malgré ces carences structurelles, le film de Paul Ziller se trouve être une bonne surprise, notamment dans le domaine technique.
"Designées" par Ryan Nicholson, les créatures - qui peuvent aussi évoluer sur la terre ferme! - sont en effet à la fois bien modélisées et plutôt bien intégrées à l'image. Disons que le rendu n'est certes pas du niveau d'un Jurassic Park mais il est largement plus convaincant que celui que l'on peut voir dans les autres productions Sci Fi ou Nu Image. Pas vraiment terrifiants (leur démarche en canard ne fait pas très sérieux), Nessie et ses petits plésiosaures sont toutefois assez plaisants à voir évoluer. Bref, le choix de Paul Ziller de mêler CGI et animatronique est assez judicieux, d'autant plus que le cinéaste de s'est pas montré avare en effets sanglants assez mal foutus mais rigolos. Ledit final d'ailleurs, hormis le détail narratif précité, est particulièrement divertissant, avec une action rondement menée et quelques passages gores sympathiques.

42

Loch Ness Terror est une assez bonne surprise. Le téléfilm de Frank Ziller est en effet d'un niveau technique bien supérieur à la masse actuelle de produits direct-to-DVD. Le scénario est sans surprise (à part la vision de Nessie qui se balade dans les bois!) et le casting sans relief, mais l'œuvre reste en permanence agréable à visionner, avec, en prime, quelques effets sanglants assez rigolos.

Critique de publiée le 5 janvier 2009.

Que faut-il en retenir ?

  • Des effets spéciaux corrects
  • Quelques passages gores assez fun

Que faut-il oublier ?

  • Scénario sans surprise
  • Casting transparent

Acheter Loch ness terror en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Loch ness terror sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !