75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Jeu Vidéo : Metal Gear Solid 4 : Guns of the Patriots
Metal Gear Solid 4 : Guns of the Patriots >

Critique du Jeu Vidéo : Metal Gear Solid 4 : Guns of the Patriots

Avis critique rédigé par Sylvain T. le jeudi 12 juin 2008 à 0230

La Perfection au masculin

Le voici enfin, Metal Gear Solid 4, Solid Snake est de retour pour une dernière mission sur PlayStation 3. Kojima, le créateur de la saga nous l'avait promis, il s'agit bel et bien du meilleur épisode de la saga.
Sachez dès à présent qu'il n'y a aucun spoiler dans cette critique.
Tout une partie de l'histoire se déroule neuf ans après les évènements de Shadow Moses, en 2014. Après les incidents de Manhattan de 2009, les interventions militaires en pays étrangers se sont restreintes, provoquant l'émergence de compagnies militaires privés (Private Military Compagny, PMC). Les cinq plus importantes PMC se révèlent être contrôlées par une même compagnie mère, Outer Heaven. Disposant d'une réserve de mercenaires et d'équipement sans égales et de moyens techniquement avancés, la puissance militaire d'Outer Heaven est colossale. Au commande de cette immense armée, Liquid Ocelot compte poursuivre les desseins idéalistes de Big Boss et se prépare à déclencher une insurrection armée au Moyen-Orient. Malade et vieillissant, Solid Snake est le seul à pouvoir l'arrêter. Ce sera sa « dernière mission » ...

mgs_4_1
Annoncé en 2005, le quatrième épisode de la saga mythique Metal Gear a fait couler beaucoup d'encre. on se souvient du feuilletons qui revient régulièrement sur l'exclusivité PlayStation 3. Mainte fois démentie par Sony et Konami, la sortie de Metal Gear Solid 4 sur Xbox 360 est toujours bien présente dans la case rumeur des différents magazines papier. Mais c'est sur PlayStation 3 qu'il sort aujourd'hui, et Hideo Kojima l'a fait savoir il y a quelques semaines en annonçant que la double couche de Blu-Ray avait été remplie à rabord. Pour preuve, le jeu est composé de 2/3 de phases jouables, tandis que le reste est dédié aux cinématiques. La mise en scène y est d'ailleurs pour quelques choses puisqu'on se retrouve face à un véritable film bourré d'action. Alors oui la saga Metal Gear, c'est avant tout des jeux d'infiltrations mais pour ce quatrième opus, les équipes de Kojima Production ont décidés de faire évoluer leur héros pour le rendre plus combatif. En témoigne la phase de gameplay où l'on traverse une partie d'une ville à moto (tout du moins, derrière un motard) et où l'on découvre la prouesse technique propre à cet épisode.
Car nous sommes dorénavant sur PlayStation 3, et Hideo Kojima peut dorénavant pleinement satisfaire ses désires les plus fou, notamment des soucis du détails. Vous ne trouverez pas un seul soldat ou ami qui se ressemble, ils auront peut être le même équipement, mais la tête, les mimiques seront eux totalement différents. Si vous souhaitiez voyager, vous n'aurez pas véritablement besoin de le faire car Metal Gear Solid 4 rassemble de nombreux continent comme l'Europe ou l'Amérique du Sud, de quoi vous dépayser, juste assez pour admirer les différences flagrantes entre chaque niveaux. Cette finesse des environnements est impressionnante même si l'on regrette vraiment beaucoup le manque d'anti-aliasing. Cette tare est d'ailleurs présentes durant toute vos session de jeu, il se fait cruellement ressentir dans certaines missions d'infiltration où vous devez explorer les différentes possibilités de fuites autour de vous. Pour corriger légèrement, un filtre "flou" a été rajouté, mais ça ne cache pas vraiment les "escaliers" sur les lignes droites malheureusement. Mais derrière ce défaut se cache un jeu détenant une richesse graphique à faire pâlir bon nombre de ces concurrents direct. Époustouflant par ses graphismes, Metal Gear Solid 4 est sans nul doute le plus beau jeu de la PlayStation 3.
mgs_4_2
Même si le Dual Shock 3 (la manette avec vibration de la PS3) n'est pas encore disponible en Europe (elle sortira fin juillet), sachez que la version PAL de Metal Gear Solid 4 est déjà compatible avec la remplaçante du Sixaxis. Ainsi, ne cherchez pas à bouger votre manette de droite à gauche ça ne marchera pas. Mais ça n'empêche pas le jeu d'être totalement différent de ces prédécesseur, ou tout du moins juste assez pour donner un coup de jeune à la série, et pas trop pour les fans de la première heure. Si les évolutions en matière de jouabilité ne sont pas flagrantes, elles sont surtout présentes dans les nouvelles capacités de Snake. Beaucoup plus orienté action, vous n'aurez pas autant de phases d'infiltrations qu'avant, la faute au nombre de cinématiques bourrées d'effets parsemant le jeu. Mais ça ne veut pas dire qu'elles ne sont pas présentes, la meilleur à mon sens est celle où vous devez suivre discrètement dans la rue une homme sans vous faire remarquer. Étant donné que vous êtes à découvert, vous devez ruser tout en continuant à le suivre, autant vous dire que la mission est particulièrement longue et qu'il faut prendre son mal en patience. Les environnements, beaucoup plus ouvert qu'avant peuvent être appréhender de deux manières, la forte, où vous pouvez y aller tête baissé et tout exploser (ou pas), et la manière douce, qui consiste à regarder autour de vous pour savoir quel chemin prendre pour effectuer la mission. Cette nouvelle façon de voir n'est certes pas disponible à chaque fois, mais elle permet d'être accessible à plus de joueurs qu'avant.
Coté bande-son on a là encore droit à du grand chef d'oeuvre. Là encore chaque personnages est différents, ils ont tous une voix uniques, et le tout est en VOSTFR, ce ne sera pas pour cette fois que nous entendrons Snake parler français, bien heureusement d'ailleurs. Mais derrière un nombre incommensurable de qualités se cache un point faible. Metal Gear Solid 4 n'est pas accessible scénaristiquement parlant pour un nouveau joueur. Paradoxalement à une jouabilité se voulant plus facile d'accès, le scénario de MGS4 est tout simplement incompréhensible à n'importe quel joueur n'ayant jamais touché à un épisode de la série. C'est en effet dans ce quatrième opus que Kojima a souhaité répondre à toutes les questions restées en suspend au fil des épisodes, ils trouvent enfin une résolution et pour comprendre toute l'ampleur du jeu, il faut avoir joué aux anciens épisodes. Pas de flash-back ou d'explications avant votre première minute de jeu, vous êtes mis dans le bain tout de suite, et moi qui n'est personnellement pas joué à l'épisode 2, je n'ai pas compris certains passages, c'est dommage puisqu'ils ne sont, pour la plupart, plus disponibles en France.
Mais quoi qu'on en dise, et malgré ce dernier soucis, Metal Gear Solid 4 est véritablement la perle rare que tous les joueurs attendaient sur la console de Sony. Et elle en avait bien besoin, nul doute qu'avec cet excellent épisode, ce "dernier" épisode, la PlayStation 3 devrait décoller au niveau des ventes...
mgs_4_3

La conclusion de

Grosse sortie du mois sur PS3, et quelle sortie ! Quatrième opus et dernier opus (ou pas) d'une saga commencé il y a 10 ans, elle signe d'une main de maître, la fin d'une saga qui aura marqué la face du jeu vidéo. On se retrouve même heure, même endroit dans 10 ans ?

Que faut-il en retenir ?

  • La mise en scène
  • Les graphismes
  • La VOSTFR
  • La Jouabilité

Que faut-il oublier ?

  • Pas assez d'infiltration
  • Pas fait pour les nouveaux joueurs

Acheter Metal Gear Solid 4 : Guns of the Patriots en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Metal Gear Solid 4 : Guns of the Patriots sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Metal Gear

En savoir plus sur l'oeuvre Metal Gear