75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°8 : Dans l'espace publicitaire, personne ne vous entend crier. Surtout si vous le bloquez.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Abandonnée >

Critique du Film : Abandonnée

Avis critique rédigé par Vincent L. le lundi 4 février 2008 à 11:30

Et encore une maison hantée...

Petite production espagnole de la défunte mais cultissime Fantastic Factory, Abondonnée est une énième variation du concept de la “maison hantée”. Nichée sur une île, elle-même perdue dans une sombre forêt, cette demeure, à mi-chemin entre la ferme et le manoir, a été, il y a quarante ans, le lieu d’un horrible meurtre. Cette histoire, comme moi, vous avez déjà du l’entendre des dizaines de fois. Et encore, vous n'avez rien vu, car de la demeure délabrée à la malédiction familiale en passant par les fantômes, il n’y a absolument aucun cliché qui ne nous est épargné dans le script d’Abandonnée !
Et pourtant, tout ces poncifs passent honnêtement plutôt bien pendant les deux premiers tiers du film. En effet, le scénario, conçu comme un puzzle, détourne tous ces clichés et tente, avec plus ou moins de réussite, de les réutiliser. Néanmoins, cette poudre aux yeux disparaît assez vite lorsque le final annonce la teneur même de l’histoire. On ne peut alors que se rendre à l’évidence : le scénario, remis dans l’ordre, ne cachait qu’une histoire pas très originale, pas très passionnante et pas toujours très cohérente. Le tout étant tiré vers le bas par un épilogue quelque peu consternant, on ressort bien vite de la projection d’Abandonnée avec un sentiment mitigé, voire globalement négatif.


Ce serait néanmoins oublier que sur un plan formel, Abandonnée est une véritable réussite. Pour son premier long métrage, Nacho Cerda – même s’il n’évite pas quelques maladresses – met en scène son film avec une efficacité redoutable : distillant une ambiance glauque et claustrophobe, ne désamorçant pas les situations les plus stressantes par un humour du plus mauvais effet – chose de plus en plus rare dans les productions actuelles – il réussit à offrir spectateur quelques très bons moments de frissons. D’un point de vue technique, le film est également assez hallucinant : de la photographie à la musique, en passant par les décors, les maquillages et le montage, rien n’est laissé au hasard et absolument tout est mis à profit pour faciliter l’immersion du spectateur dans la demeure.

65

Mené d’une main de maître - ou presque ! - par un réalisateur très prometteur, Abandonnée ne souffre finalement que de son script trop classique et de son histoire sans grande épaisseur. Accumulant quatre-vingt-dix minutes durant les pires clichés du genre avant de bien enfoncer le clou lors d’un épilogue très moyen, le long-métrage laisse au final une sensation amère dans la bouche qui ferait presque oublier que l'on a été accroché à son siège pendant plus des deux tiers du film...

Critique de publiée le 4 février 2008.

Que faut-il en retenir ?

  • Réalisation efficace,
  • Excellente maîtrise technique,
  • Quelques bons moments de frissons,
  • Ambiance claustrophobe.

Que faut-il oublier ?

  • Histoire pas passionnante,
  • Scénario multipliant les clichés,
  • Un épilogue douteux.

Acheter Abandonnée en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Abandonnée sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !