75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°8 : Dans l'espace publicitaire, personne ne vous entend crier. Surtout si vous le bloquez.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique de la Bande Dessinée : Retour à Vocable
Retour à Vocable >

Critique de la Bande Dessinée : Retour à Vocable

Avis critique rédigé par Nicolas L. le vendredi 21 septembre 2007 à 1558

Cybil enlève le bas… ah, c’est déjà fait ?

Suite directe de l’Onguent Admirable, Retour à Vocable repart sur les mêmes bases, avec un groupe hétéroclite de cinq personnages ballotés par les caprices du destin. On les retrouve donc embarqués de force dans un bateau de pêche, tenus à leur employeur par la présence d’un parasite destructeur installé dans leur estomac.
Ils vont alors prendre connaissance du difficile métier de pécheur de Skorill et par conséquent en baver des ronds de chapeau, surtout la belle Cybil, qui se doit de satisfaire à la tradition du repos du guerrier… euh, du pécheur. Mais ils ne sont certainement pas hommes, et femme, à se laisser abattre si facilement…
Comme pour le premier tome, les dessins et surtout les applets de couleurs, sont superbes. Le scénario, toujours aussi imprégné de l’esprit de Jack Vance, est agréable à suivre sans toutefois sortir de l’ordinaire en raison de personnages assez stéréotypés. Il transporte les personnages d’une situation maritime à une excursion mouvementée dans la ville de Vocable (ce qui exactement le processus inverse du tome un). Au niveau de la touche érotique, par rapport au tome un, Arleston et Mourier, grimpent encore d’un cran, avec notamment les planches très explicites sur l’anatomie de Cybil des pages 76 et 77 (on entre carrément dans le domaine de la BD érotique). Et comme le gore est également très présent – de nombreuses têtes explosées à grand coups de hache -, et que l’usage d’un humour potache ne parvient pas à gommer, cet ouvrage se retrouve classé dans le rayon des BD pour adultes – à mon avis.

La conclusion de

Retour à Vocable clos la première – et la dernière - histoire des Feux d’Askell. Superbement mis en image, le scénario, s’il n’est pas révolutionnaire (banale histoire de fantasy), est doté d’un bon rythme et agréable à suivre. On peut cependant être étonné qu’une histoire aussi « «simple », apte à satisfaire le jeune lectorat, soit illustré par des dessins aussi adultes, que cela soit dans le domaine du sexe ou de la violence. Un déséquilibre qui a peut-être été l’une des raisons ayant causée l’arrêt de la série. A lire pour découvrir le coté fripon des auteurs de Lanfeust et Trolls de Troy.

Que faut-il en retenir ?

  • Superbe dessins et mise en couleur
  • Bon rythme
  • Un humour potache et coquin qui me sied parfaitement

Que faut-il oublier ?

  • Pour quel public ?
  • Scénario et personnages peu originaux

Acheter Retour à Vocable en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Retour à Vocable sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Les Feux d'Askell

En savoir plus sur l'oeuvre Les Feux d'Askell