75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Eifelheim >

Critique du Roman : Eifelheim

Avis critique rédigé par Manu B. le lundi 10 septembre 2007 à 13:47

Teufelheim (import)

Eifelheim est le nom d'une bourgade d'Allemagne du Moyen-Age qui a disparu au moment de la grande peste au quatorzième siècle qui a déferlé sur l'Europe et tué un quart de la population. C'est sur celle-ci que Tom et une jeune libraire vont enquête pour connaître la raison de sa disparition à partir des fragments de documents d'archive. C'est en 1348 que Dietrich, ancien savant, et venu à Eifelheim comme pasteur, découvre des êtres à la peau grise aux allures de sauterelles cachés dans les collines autour du village...
Michael Flynn écrit depuis le milieu des années 80, sa première nouvelle parut en 1984 (Slan Libh) et son premier roman (in the country of the blind) fut déjà remarqué et reçut le prix Prometheus en 1991. Il coécrit avec Jerry Pournelle l'année suivante fallen angels pour lequel ils reçoit de nouveau le prix Prometheus. Il est l'auteur de la série Firestar commencé en 1996 avec Firestar, qui compte actuellement quatre sequels. Eifelheim est le dernier roman qu'il a écrit, basé sur une nouvelle qu'il avait écrite en 1986, nominée au prix Hugo. Le roman éponyme a d'ailleurs été nominé au Hugo en 2007.
Le roman au goût historique n'est pas très à la mode ces temps-ci. On préfère le NSO, le new space opera, avec force utilisation d'une technologie futuriste, souvent vraisemblable, à cause de la filiation du genre avec la hard-science. On est moins inspiré par l'histoire, en particulier celle du Moyen-Age, une période qui inspire beaucoup plus les auteurs de medieval fantasy. On connaît le succès qu'a connu la série interminable du trône de fer... Et pourtant, Michael Flynn a su trouver l'idée pour lier hard-science et histoire en érigeant un pont entre 1348 et nos jours. C'est sur deux tableaux que notre auteur va jouer. Une bivalence qui va rythmer ce roman et lui donner tout son sens. Ce jeu à deux temps s'exprime d'abord d'une manière temporelle avec notre époque et 1348, au temps tragique de la grande peste - une période charnière dans l'Histoire que les auteurs d'uchronie choisissent pour changer le cours du temps de manière radicale -. Il y a également l'opposition entre Tom et sa fiancée, où l'historien qu'il est, spécialiste des sciences sociales, se heurte au mur de la physicienne pure et dure. Nous avons également Dietrich s'opposant à ces êtres d'outre monde, dans un combat spirituel sur la foi et les sciences exactes. Enfin, c'est dans le choc culturel entre les deux races que s'exprime la dernière valse à deux temps.
Parmi ces antagonismes, le thème émergeant reste la réflexion sur l'âme, ce qui transparaît dans les discours entre le pasteur Dietrich et les Krenken, en une joute verbale spirituelle très intéressante où l'auteur se fait tour à tour l'avocat de chacun. Le résultat se fait sentir sur le rythme souvent très lent du roman, puisque c'est en quelque sorte une tentative de Dietrich pour convertir ces êtres non humains, un souci vis à vis de sa foi qui ne pose pas le problème de la vie extra-terrestre. Il va donc devoir adapter ses convictions au problème Krenken.
Eifelheim est donc lent mais non dénué de très belles scènes et tableaux, parfois tragiques, notamment grâce à de très beaux personnages.

80

Eifelheim est une belle histoire, un véritable choc des cultures, un choc entre la foi et la science, qui ne sont finalement pas incompatibles.

Critique de publiée le 10 septembre 2007.

Acheter Eifelheim en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Eifelheim sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !