75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°7 : Reconfigurez votre Adblock d'un coup de baguette magique. Harry P. l'a fait et n'a pas eu de séquelles.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Musique : Le Nombre 23, BO-OST
Le Nombre 23, BO-OST >

Critique du Musique : Le Nombre 23, BO-OST

Avis critique rédigé par Manu B. le mercredi 11 avril 2007 à 1547

The Number 23

Harry Gregson Williams est l’étoile montante du moment. Il avait su créer une vraie ambiance historico-tragique avec Kingdom of heaven. Il avait complètement changé de registre avec le plus classique score des Chroniques de Narnia et le loufoque Shrek, il revient avec des thèmes plus electro pour cette bande originale de Number 23.
On remarquera l’effet planant que l’opening title nous procure grâce au synthé, nous plongeant dans un monde aseptisé, un peu à la façon d’un « the island », que la guitare électrique et le rythme imprimé dès le milieu du morceau vient moduler, pour stopper net. Un changement de rythme qui nous fait passer d’une humeur à une autre plus optimiste.
Fingerling’s childhood est tout d'abord plus classique, avec une entrée des violons et violoncelles que le synthé vient ensuite étouffer pour alourdir l’ambiance. Suicide blonde est également intéressant par le mélange d’ambiant et de passages de piano et de samples plus ou moins rythmés. Cette fusion entre synthé et violons est plus harmonieuse dans le morceau Ned, puis plus tard dans finishing the boo, un morceau de 09 minutes où l’ambiant frise avec l’expérimentale de Future Sound of London (le superbe album Life forms) et le trip hop. Retour aux changements de rythme dans Laura Tollin, qui donnent cette impression de malaise et d’oppression où les samples électroniques plombent encore plus l’ambiance.
Pour room 2 et atonement, Harry Gregson Williams met toute son expérience classique au service de l’électronique du synthé pour nous concocter un beau final. Un peu plus optimiste, enfin.

La conclusion de

En conclusion, ce score de Harry Gregson Williams est une vraie expérience musicale, unique, à écouter en boucle.

Acheter Le Nombre 23, BO-OST en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Le Nombre 23, BO-OST sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Le Nombre 23

  • Voir la critique de Le Nombre 23 : De la numérologie à vingt-trois balles...
    35

    Le Nombre 23 - Critique du film par Vincent L.

    De la numérologie à vingt-trois balles... : Malgré une seconde moitié accrocheuse, ce thriller vaguement fantastique fait l'effet d'un gros pétard mouillé tant son histoire e…

En savoir plus sur l'oeuvre Le Nombre 23