75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°7 : Reconfigurez votre Adblock d'un coup de baguette magique. Harry P. l'a fait et n'a pas eu de séquelles.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique de la Bande Dessinée : Survie
Survie >

Critique de la Bande Dessinée : Survie

Avis critique rédigé par Richard B. le samedi 17 mars 2007 à 1854

La pression monte durement!

Une nuit avec une créature semblant parfaite… quel homme ne serait pas heureux de cela ? Ethan s’est laissé appâter, et aujourd’hui le voilà père de plusieurs filles. Des filles sans Scrupules qui cherchent à se multiplier en séduisant les hommes, puis en tuant les autres femmes. Impossible de s’échapper, la ville est enfermée dans une barrière sphérique réflective. Ethan a beau avoir des remords, il est trop tard, elles sont de plus en plus nombreuses et dangereuses. Petit à petit les doutes arrivent, et il va se livrer un autre combat : celui de la confiance.


Voici le troisième et avant-dernier album de la série Girls. Un album qui regroupe les comics américains de 13 à 18. Si les deux premiers tomes installaient une atmosphère pesante et angoissante, le troisième se transforme en une quête de son être profond. Arrivée à un stade, où, la survie est devenue un quotidien non acquis et les angoisses montantes, les non-dits font eux aussi surface, et ils sont parfois bien plus durs que la mort elle-même. Petit à petit les citoyens de Pennystown vont devoir faire face à ce qu’ils sont vraiment, et se découvrir.
« Ma femme est laide Wes, je ne parle pas de son apparence. Je parle de l’intérieur. Et j’ai vécu avec elle pendant 18 ans… je l’ai côtoyée, et jour après jour, je l’ai vue devenir plus laide, plus méchante et de moins en moins la femme dont j’étais tombé amoureux. Tu as l’idée de l’effet que ça fait ? »
« Tu ne le vois pas, hein ? Je sais que tu veux bien faire, mais tu le fais tout le temps, Ted. Au cabinet médical, à l’épicerie, chez les voisins… partout tu parles pour moi, tu prends les décisions pour moi… tu achètes même mes vêtements pour moi, pourquoi ? Pourquoi dois-tu tout contrôler ? »
Pas de quartier chez les frères Luna ! Jonathan et Joshua Luna ne s’amusent pas qu’à faire peur, ils jouent aussi avec la psychologie humaine. Femme et homme, personne n’est épargné dans ce miroir sur l’âme humaine, en particulier s’il s’agit de couple : que ce soit de jeunes mariés attendant un enfant ou un couple ayant déjà 18 ans de bagage. Un autre aspect abordé dans "girls" est aussi l’instinct de survie, et quelle limite franchir pour que la bonne conscience cède, puis laisse place à l’animal, à sa nature profonde. Depuis le début, Jonathan et Joshua Luna prennent le temps pour tout raconter, et cela, avec un découpage faisant penser au cinéma des années 80. De plus, ils n’ont jamais hésité à laisser des cases posées, ne montrant que de simples expressions ou regards. Par ses choix, ils ont réussi à rendre l’ensemble crédible et touchant, mais surtout encore plus percutant!
En fait, Jonathan Luna et Joshua Luna nous offrent un véritable phantasme cinématographique, mais en bande dessinée. Un tel film ne pourrait pas exister, du moins dans la matière telle qu’il est présenté ici. "Girls" c’est comme si on était en face d’une grosse production, mais sans la morale et le lavage de cerveau ! Jusqu’ici les 2 premiers tomes étaient excellents, avec ce troisième les espérances sont dépassées et la série devient incontournable.

La conclusion de

Sexuel, sanglant, et sans concession, "Girls" raconte avant tout comment des hommes et des femmes essayent de survivre à la fois à une menace d’un autre monde, et à la fois à leur conviction. Aussi prenant qu’intelligent. Vivement le dernier album !

Acheter Survie en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Survie sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de girls

En savoir plus sur l'oeuvre girls