75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique de la Bande Dessinée : Emergence
Emergence >

Critique de la Bande Dessinée : Emergence

Avis critique rédigé par Richard B. le dimanche 24 septembre 2006 à 1457

Ah les filles, si belles, mais si dangereuses !!

Me voilà tout content de m’attaquer à la suite de ‘Girls’ des Frères Luna. Il faut dire que depuis Ultra, ce duo n’arrête pas de me surprendre. Cette suite se révélera-t-elle aussi percutante que le premier volet ?
Enfin, ‘volet’ pour l’édition française, puisque le premier prenait les volumes #1 à #6 des comics américains, et ici dans la logique, nous avons de #7 à #12. Comme toujours, la présentation de l’ouvrage est superbe, le papier est beau, la couverture cartonnée, et cela, dans un format respecté.
La dernière fois, nous avions laissé les habitants de Pennyston en pleine découverte d’une sorte de gros spermatozoïdes créée semble-t-il par un groupe de créature mystérieuse. Des créatures qui ont pris l’apparence de femmes séduisantes qui troublent les hommes de la petite ville, et qui se révèlent de véritables menaces pour les ‘vraies ’ femmes. Bloquaient par une sorte de bouclier, les survivants n’ont pas d’autres choix que faire demi-tour et se barricader dans une maison.


Le scénario et les crayonnés sont signés Joshua Luna, et dans les 2 domaines il excelle ! Déjà par le rythme digne des meilleures livres et films d’épouvante. Le thème de la séquestration entouré d’une menace n’est pas nouveau et le lecteur qui connaît ces classiques pensera forcément à la nuit des morts-vivants de Romero ou encore Assault de Carpenter. Le parti pris de mettre un rythme lent et de s’intéresser aux divers personnages rappelle aussi Stephen King. Parfois, utiliser les recettes des autres ne marche pas, mais dans le cas présent cela carbure et je peux vous dire que je n’avais qu’une envie : tourner la page suivante. Il n’y a pas que les inspirations qui sont cinématographiques, ainsi le découpage lui-même n’hésite pas à donner cette impression. Les cases sont souvent en longueur et parfois des arrières plans restent afin de mouvoir juste les personnages.
Jonathan Luna lui assume la tache du dessin et des couleurs, son style sobre et efficace reste exactement dans la lignée du premier tome ou encore d’Ultra. Les filtres photoshop et les couleurs allant du bleu à un léger mauve tout en se servant énormément des blancs restent présents et en cela Jonathan Luna ne fait que confirmer un style de trait et de mise en couleur bien à lui.

La conclusion de

Girls 2 maintien le rythme et la pression, certes peu de révélations, mais quelle ambiance ! À travers cette œuvre des frères Luna, déjà vous verrez que le comics peut-être provocateur, pas forcément des histoires de superhéros et surtout matures et terrifier parce qu’il y a de plus beau.

Acheter Emergence en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Emergence sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de girls

En savoir plus sur l'oeuvre girls