75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°2 : Remontez le temps jusqu'à l'installation de votre Adblocker et rajoutez-nous en liste blanche.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
La peste rousse >

Critique de la Bande Dessinée : La peste rousse

Avis critique rédigé par Lucie M. le lundi 15 janvier 2007 à 20:13

Elias ! T’es maudit…

Le roi Elias est réellement maudit ! Peu fière de s’être fait voler son visage par le terrible sorcier Melchior, le voici enfermé dans les douves du château du roi Salva dont le royaume est atteint d’un mal nocif et sans fin la peste rousse. Malgré tout, certaines personnes sont là pour lui venir en aide et lui permettre de déjouer les plans du maléfique Melchior. Celui-ci garde sous son emprise le roi Salva en lui promettant ce que ne peux réaliser la science lui faire retrouver l’usage de ses jambes…


Pour tout vous dire, je n’ai pas lu le premier tome Le Jeu des corps célestes. Eh bien oui c’est ridicule de lire un tome 2 quand on n’a pas lu le tome 1, mais comme je le dis toujours : « je suis libre de faire ce qu’il me plaît » et surtout en janvier ! (Enfin bref là c’était pour la rime mais bon !) Et bien c’est ce que j’ai fait ! J’avoue, j’ai lu le tome 2 de la série Elias le Maudit sans avoir lu le tome 1 et je ne me plains pas puisque l’histoire est très accessible grâce au scénario de Sylviane Corgiat qui est bien construit ; même s’il contient énormément de dialogues. C’est le seul petit reproche que je puisse faire à cet album puisqu’en ayant constamment sous les yeux d’énormes pâtés de dialogues et bien les dessins de Corrado Mastantuono sont un peu mis de côté. Bon, il faut avouer que la mise en page est très bien agencée et que le dessin de Mastantuono ne souffre pas tellement mais ça en fait des tonnes de phrases à lire et cela essouffle le rythme effréné de l’histoire. Bon ok deuxième reproche le rythme épique du récit en prend un coup à chaque fois que l'on se lit ces bulles aux dialogues infinissables ! D'ailleurs, on en vient à penser que 48 pages aurait suffisamment fait l'affaire. Enfin bref, et dommage puisque le tout reste quand même acceptable et nous avons sous les yeux une bonne petite BD de fantasy épique où des héros forts sympathiques courent partout pour déjouer les plans machiavélique du terrible sorcier Melchior et délivrer ce bon Elias qui est vraiment maudit. Je confirme !

60

La Peste Rousse est un excellent - long - moment de détente qui nous tient en haleine et cela jusqu’à la fin. Nous avançons dans un univers contenant de multiples secrets, de pactes non dits, de magie noire, de science combattant celle-ci et des personnages attachants. Le tout soulevé par un dessin hautement agréable et un scénario tout à fait accessible ! Simples petits reproches trop de dialogues - trop longs - qui gâchent un peu les cases où évolue le coup de crayon de Mastantuono et cassent le rythme effréné de cette belle histoire de fantasy distrayante.

Critique de publiée le 15 janvier 2007.

Acheter La peste rousse en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de La peste rousse sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !