75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°4 : Au secours ! Un Publi-killer se ballade dans le coin. Une seule solution, le désactiver pour de bon.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Manga : Le roi venu d'ailleurs
Le roi venu d'ailleurs >

Critique du Manga : Le roi venu d'ailleurs

Avis critique rédigé par Lionel B. le jeudi 28 septembre 2006 à 0319

Mignon tout plein

Je vous présente Valmu, un jeune prince venu d’un royaume lointain. Celui-ci doit prouver qu’il est l’héritier du trône en pactisant avec des esprits. Pour une raison encore inconnue, le jeune prince se retrouve dans notre monde. Il y rencontre les jeunes Matsuri, Mueno et Yutaka qui lui viendront en aide.
Le roi venu d’ailleurs ressemble à première vue à un comte pour enfant. Les personnages principaux sont des enfants qui semblent avoir comme point commun la solitude. Ces très jeunes héros se retrouvent malgré eux dans une aventure extraordinaire. En cela, ce titre nous rappel des comtes tel que le petit chaperon rouge ou bien encore le petit poucet. Cependant, l’histoire de ce manga ne reprend en rien ces histoires, la ressemblance ne se trouve que dans le fond. Le fait que les personnages principaux soient des enfants nous conduit à penser qu’il s’agit d’une œuvre qui s’adresse à un jeune public mais ce n’est pas tout à fait exact. Tel un film de Miyazaki, le roi venu d’ailleurs parvient à toucher également un public plus mature qui retrouve alors son âme d’enfant. La mangaka qu’est Moyamu Fujino semble bien avoir étudiée les enfants pour parvenir à retranscrire leurs comportements sur le papier. En effet, les réactions des enfants face à un évènement semblent similaires à celles d’un véritable enfant entrain de s’amuser.
Une fois de plus, les esprits et la nature sont mis en avant comme c’est souvent le cas sur l’archipel. Ici, les deux choses sont même regroupées. Ainsi, par exemple, l’esprit en forme de chien croisé avec un aigle correspond à l’esprit du vent. Le rapport avec la nature n’est donc encore une fois pas absent. Cela est tout à fait normal lorsque l’on sait que le shintoïsme a été créé au Japon. Pour ceux qui ne connaissent pas le shintoïsme, sachez simplement qu’il s’agit d’une religion qui honore de multiples divinités qui représentent les forces naturelles.
En ce qui concerne le dessin, celui-ci est ancré dans le style typiquement asiatique avec des yeux gros et ronds, un style quasiment kawaii (en français, cela signifie mignon). Ce style colle parfaitement avec l’univers qui ressort de ce manga. Cependant, il arrive que l’action soit parfois illisible. Il en est ainsi lorsque l’un des esprits prend la fuite. D’ailleurs, le design des esprits n’est pas toujours très réussit.

La conclusion de

Le roi venu d’ailleurs est une assez bonne surprise après lecture de ce premier tome. L’histoire est prenante et le dessin mignon. Il n’y a donc pas de raison de ne pas passer un excellent moment à la lecture de ce tome. Toutefois seul la suite nous confirmera si ce manga s’adresse définitivement à un jeune public ou bien si les adultes y découvriront une face cachée que seul eux pourront voir.

Que faut-il en retenir ?

  • L'histoire semblable à un comte pour enfant
  • Les héros sont très attachants

Que faut-il oublier ?

  • Le design des esprits n'est pas toujours très réussit

Acheter Le roi venu d'ailleurs en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Le roi venu d'ailleurs sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+