75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Dreamcatcher >

Critique du Film : Dreamcatcher

Avis critique rédigé par Richard B. le mercredi 16 avril 2003 à 00:00

Le King est de retour ?

Un début prometteur ...
Déjà sachez que pour ceux qui verront Dreamcatcher en salle, vous aurez le bonheur d’assister à 10mn de Animatrix, fait par les exceptionnels techniciens de « Final Fantasy », et vous pouvez me croire ce « court-métrage » est presque mieux que le film !
Bon, revenons maintenant au sujet : Dreamcatcher. Les films adaptés de Stephen king sont souvent soit de superbes chefs d’œuvre (Shining, Christine, … ) soit des films très moyens (Cujo, Charlie, …). Stephen King maître en matière de suspense et d’horreur en est aussi arrivé parfois à se répéter dans les intrigues, vu le nombre de romans qu’il publie par année. Et dans le cas de Dreamcatcher, beaucoup d’élément ont déjà été vus.
Partant sur un début prometteur d’amitié et de personnages intrigants et animés d’un pouvoir tout aussi mystérieux, les voilà donc en vacances, isolsé dans un Chalet, où une rencontre inappropriée va les conduire à réfléchir à leur passé ... Et c’est finalement à la moitié du film, que l’armée intervient bêtement et que l’on se retrouve ainsi dans une série B, des plus conventionnelle, entre « Alerte » et « X-files ».
Si la mise en scène nous présente le film sous une forme de puzzle, elle est parfois trop brouillonne et trop mal rythmée pour que des longueurs et des fautes de compréhension apparaissent. Bien sûr rien de catastrophique et la globalité se laisse voir sans déplaisir, mais les défauts se remarquent encore plus du coup lorsqu’ils apparaissent.
Les acteurs de ce film sont décevants pour la plupart, surtout Freeman que l’on a connue plus inspirée même dans des rôles aussi linéaires.
Dans tout ce petit tas de critiques, il reste quand même de très bons moments de sueurs froides et de pointes d’humour faisant mouches, permettant à ce film de s’élever au-dessus de certains autres du même genre, et ainsi d’éviter les mauvais souvenirs.

50

Dreamcatcher est ce que l’on peut qualifier de film passe-partout, avec plein de défauts, mais aussi avec assez de qualités pour que le spectateur prenne du plaisir. Mais que l’on se le dise, on est loin d’un Shining ou d’un Misery.

Critique de publiée le 16 avril 2003.

Acheter Dreamcatcher en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Dreamcatcher sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !