75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°8 : Dans l'espace publicitaire, personne ne vous entend crier. Surtout si vous le bloquez.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Film d'animation : Origine
Origine >

Critique du Film d'animation : Origine

Avis critique rédigé par Lionel B. le mardi 4 juillet 2006 à 0420

Une impression de déjà-vu

Nous sommes projetés dans un futur lointain. Sur Terre, les humains sont désormais soumis à l’esprit de la forêt. Exit les gratte-ciel et autres immeubles, les vestiges de notre ère ne sont plus que des ruines et la technologie a totalement disparu. C’est dans ce monde post apocalyptique que se déroule Origine. Nous suivons les aventures de Agito, un jeune garçon jovial et téméraire. Sa vie va basculer le jour où il rencontrera Toola, une jeune fille du passé qui a été plongée dans un état d’hibernation pendant 300 ans. C’est Agito qui la réveillera et déclenchera la colère de l’esprit de la forêt. En effet, la forêt voit d’un très mauvais œil le réveil de la jeune fille qui pourrait bien rendre à la Terre son écosystème d’origine. C’est du moins ce qu’espère le colonel Shunack. Venant également de notre siècle, cet homme est déstabilisé par le changement de la planète et souhaite obtenir l’aide de Toola afin de réaliser le projet Islok qui a été conçu par le père de Toola. Ce projet devrait rendre à la Terre son aspect initial.
L’histoire ne fait pas dans l’originalité et souffre de la comparaison avec les films de Hayao Miyazaki. En effet, l’idée de l’esprit de la forêt se retrouve déjà dans Princesse Mononoké et l’idée de l’opposition entre la ville industrialisée et la ville qui ne fait qu’un avec la nature était déjà présente en quelque sorte dans la série Conan le fils du futur qui est également réalisée par le maître de l’animation japonaise Miyazaki. Malheureusement pour Keiichi Sugiyama, qui signe ici son premier long métrage d’animation, son film ne parvient pas au niveau des œuvres « miyazakiennes ». Malgré un début amusant avec la présentation des personnages, le film manque de rythme. Certains évènements sont trop vite expédiés tandis que d’autres s’attardent un peu trop. De plus, certains points restent peu expliqués et c’est bien dommage. Ainsi, nous ne savons pas qui sont les supérieurs de Shunack et quelles sont leurs intentions. En ce qui concerne les personnages, bien que celui de Agito soit très bien construit, il n’en va pas de même pour les autres qui manquent cruellement de profondeur.
D’un point de vue technique, Origine ne parvient pas à convaincre totalement. Les qualités sont nombreuses mais il existe certaines irrégularités dans le dessin. La première irrégularité réside dans la 3D. Si celle-ci s’intègre parfaitement lorsqu’il s’agit de plantes, cela n’est pas le cas lorsqu’il y a des méchas. Il est indéniable que Gonzo est très doué pour intégrer de la 3D dans une série animée mais lorsqu’il s’agit de passer au grand écran l’intégration est plus délicate et la 3D apparaît plus flagrante. La seconde irrégularité se trouve dans les décors. Certains sont magnifiques mais d’autres sont bâclés et font trop peinture. De ce fait, ces décors ne s’harmonisent pas vraiment avec le reste et c’est là que c’est regrettable. En revanche, l’animation est d’une très bonne qualité. Elle reste assez fluide et les mouvements réalistes. Le character design est également sympathique et les couleurs sont assez belles.
À noter également les magnifiques chansons au début et à la fin du film de la chanteuse japonaise Kokia et une musique très plaisante signée Taku Iwasaki (Witch Hunter Robin, Now and Then, Here and There, Getbackers, etc.)

La conclusion de

Le studio d’animation japonais Gonzo, habitué au petit écran, signe ici son premier long métrage tout comme son réalisateur Kaiichi Sugiyama. Malheureusement, le résultat n’est pas ce que l’on pouvait attendre de ce studio qui a su se faire un nom grâce à la qualité de ses séries animées. Il en ressort une histoire assez banale surfant sur le thème de l’écologie de façon moins brillante que le fait Miyazaki. Dommage…

Que faut-il en retenir ?

  • Une animation de bonne qualité
  • Une belle palette de couleur
  • Agito est un personnage fort sympathique
  • Les chansons de Kokia

Que faut-il oublier ?

  • L'histoire est assez banal
  • Encore un film écologique !
  • Ça ne vaut pas du Miyazaki

Acheter Origine en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Origine sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+