75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Film (Direct to Vidéo) : Invasion sur la Lune / Alien War
Invasion sur la Lune / Alien War >

Critique du Film (Direct to Vidéo) : Invasion sur la Lune / Alien War

Avis critique rédigé par Nicolas L. le vendredi 27 décembre 2013 à 1251

Le cinquième passager

Dans une réplique de la base Alpha, un drame terrible se noue. Suite à une pluie de météorites, le colonel Bauchman et son équipe se retrouvent sans contact avec la Terre, dans une station aux fonctions vitales défectueuses. Quand des fuites de gaz commencent à polluer les lieux, certains occupants présentent les premiers symptômes d’une intoxication au dioxyde de carbone. Mais si ces horribles hallucinations n’étaient pas que les fruits de l’imagination de personnes malades ? Et quelle la véritable nature de ces spores extra-terrestres trouvés sur les débris des météorites ?

Complètement disparu des plateaux depuis une décade, Roger Christian nous revient discrètement en cette fin d’année, avec un film de science-fiction. Cela tombe bien car ce cinéaste est surtout connu pour sa contribution au genre. Pour un film, plus particulièrement. Souvenez-vous, c’était en l’an 2000. Alors que l’humanité entière commençait tout juste à se remettre du bug et que les prêcheurs d’Apocalypse revoyaient leurs copies pour 2012, Roger Christian redonnait le sourire à des centaines de milliers de spectateurs avec Terre champ de bataille, accomplissement scientologue de John Travolta et l’un des plus grands nanars de l’histoire du cinéma. Malheureusement pour lui, c’est probablement l’incommensurable degré de ridicule de ce métrage – et surtout son bide au box-office - qui contribua à lui faire perdre la confiance des studios.

En 2013, Roger Christian remontre le bout de sa caméra. Timidement d’abord, avec un drame télévisuel se déroulant dans le milieu scolaire, puis avec ce Stranded (littéralement Echoué), titré en français Invasion sur la Lune, un direct-to-DVD produit par Minds Eye Entertainment (une jeune compagnie canadienne) pour un budget de 2 millions de dollars. Pour l’occasion, Roger Christian nous entraine dans un huis clos horrifique où le toujours charismatique Christian Slaterse retrouve aux prises avec la folie de ses coéquipiers et, de surcroit, une belliqueuse entité extra-terrestre. Le scénario, force est de le dire, bouffe à tous les râteliers de l’horror fiction pour composer un gruau  filmique assez indigeste. Pour construire son atmosphère paranoïaque, où le spectateur doit douter de tout ce qu’il voit et entend, Roger Christian a construit un récit qui emprunte ses éléments tant à Alien, Event Horizon, le vaisseau de l'au-delà et la Chose, allant même jusqu’à récupérer les idées du cultissime Inseminoïd.  L’initiative est, dans le fond, loin d’être condamnable mais, pour que l’ensemble fonctionne, encore eut-il fallu que le cinéaste y apporte quelques idées neuves, ou aborde le thème avec un angle d’attaque original. Hélas, Roger Christian se contente de recycler, sans innover, à la manière d’un empilement de références, et comme l’environnement se résume à quelques pièces mal éclairées, on se prend parfois à trouver le temps long. Il laisse même tomber sa première idée au bout d’une heure de métrage, pour nous livrer ensuite le banal spectacle d’un survival claustro pompé sur Alien. Pire, malgré la simplicité du script, Roger Christian n’évite pas les incohérences : les malades sont systématiquement laissés sans surveillance, les occupants de la station passent leur temps à se séparer, les deux survivants décident de fuir la base, sans porter de combinaison spéciale, pour atteindre le vaisseau de secours en… retenant leur respiration !  Euh, non seulement c’est un sacré défi, mais, de plus, ils oublient de considérer la température extérieure qui peut avoisiner les 150° Celsius... Pourtant, ils y parviendront. Bref, Invasion sur la Lune présente les faiblesses propres à toutes les séries B horrifiques peu exigeantes.

Tout n’est cependant pas à jeter dans ce film aux ambitions modestes (surtout, n’oublions pas cet aspect). A commencer par l’interprétation de Christian Slater, un comédien mésestimé. Lors de ses nombreuses apparitions, il génère une bonne dose de cette rage qui manque cruellement à ce métrage à l’ambiance faussement oppressante (Roger Christian hésite en permanence entre suggestion et démonstration horrifique, pour un résultat  neutre) et assure haut la main son rôle de leader. Christian Slater est un excellent acteur de série B, il le prouve une nouvelle fois ici, et mériterait de bien meilleurs rôles. Le reste du casting ne démérite pas, chacun offrant le meilleur de ses possibilités, évite de tomber dans le piège du surjeu, dans un registre premier degré qui était un exercice très risqué. Ensuite, on pourra apprécier les effets spéciaux traditionnels concoctés par l’équipe canadienne de Tracy George. Notamment les transformations de la créature et les séquences d’hallucinations. Des FX peu originaux mais bien craspecs, parfois bricolés, évoquant les années 80 et qui nous font un peu oublier le rendu un peu pourris des effets digitaux de la séquence d’ouverture (la pluie de météorite sur la base lunaire). Au final, si le fond peine à convaincre, on est heureux de constater que la forme constitue un spectacle télévisuel tout à fait regardable. Un retour en douceur pour Roger Christian, qui a surement gagné en prudence avec l’âge.

La conclusion de

Invasion sur la Lune marque le retour de Roger Christian à la science-fiction. Petit film sans autre ambition que de meubler une soirée télé, il remplit assez correctement son office. Le cinéaste s’est appuyé sur un scénario ultra référentiel – et donc peu surprenant – pour construire un huis-clos paranoïaque et horrifique qui intéresse plus par ses effets spéciaux et la présence de Christian Slater que pour son ambiance angoissante un peu foireuse. Une agréable surprise, finalement.

Que faut-il en retenir ?

  • Un direct-to-DVD honorable
    Des effets spéciaux sympathiques
    La présence de Christian Slater
    Une réalisation appliquée

Que faut-il oublier ?

  • Un scénario qui recycle sans innover
    Une ambiance angoissante peu efficace
    Des incohérences
    Quelques plans d’ensemble aux rendus perfectibles

Acheter Invasion sur la Lune / Alien War en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Invasion sur la Lune / Alien War sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+