75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°4 : Au secours ! Un Publi-killer se ballade dans le coin. Une seule solution, le désactiver pour de bon.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique de la Bande Dessinée : L'homme est-il bon ?
L'homme est-il bon ? >

Critique de la Bande Dessinée : L'homme est-il bon ?

Avis critique rédigé par Lucie M. le samedi 25 février 2006 à 1715

Indispensable garanti or !

Les Humanoïdes Associés débutent une réédition des incontournables de la bande dessinée avec la réunion de plusieurs histoires courtes singées Moebius dans un album couleur du nom de L’Homme est-il bon ?. Cet album réunit six histoires dont l’une, en deux épisodes, est réalisée en compagnie de Dan O’Bannon. Elles furent publiées entre autre dans différents numéros de Métal Hurlant.
L’Homme est-il bon ? : Un homme, une planète et des extra-terrestres monstrueux. L’action se passe sur la planète Vunes, une expédition humaine vient à explorer celle-ci. Un homme de l’expédition s’égare et il est bientôt rattrapé par les indigènes monstrueux de Vunes. Peu de dialogues mais d’une intensité visuelle fabuleuse. Dans la préface de l’album, Moebius décrit cette courte histoire comme une étape importante dans l’évolution de son coup de crayon et qui préfigure Arzach. Il définit L’Homme est-il bon ? comme étant de l’écriture graphique grâce à l’ambiance dénuée de décors et au rendu visuel fort explicite. La signification du titre pourrait être appréhendée de différentes manières. Néanmoins, au terme de notre lecture de L’Homme est-il bon ? une seule reste de mise et elle est réellement marrante. J’ai parcouru plusieurs fois les 10 pages qui composent L’Homme est-il bon ? pour capter l’essence même de toutes les expressions naïves du personnage principal et de la morphologie burlesque des extra-extraterrestres. Ces derniers me font penser à des Trolls et leurs têtes m’ont bien fait sourire. Puis ce qui arrive au pseudo GI, qui possède une arme sur-vitaminée, m’a fait bien rire aussi ! En clair, on rigole bien à la lecture visuelle de L’Homme est-il bon ?; on rigole d’un rire jubilatoire et on est charmé par les couleurs ainsi que par le coup de crayon du sieur Moebius.
Double Evasion : Très brève et très nette ; Double Evasion ne se lit pas ! Elle se regarde, se comprend en deux pages. C’est une allégorie de la séparation de notre corps astral à notre corps physique . Un simple clin d’œil pour nous dire que le plus grand ennemi de notre liberté d’expression est tout simplement nous même. Une histoire très courte qui va droit au but mais qu’il faut parcourir plusieurs fois pour en ressentir la trame cachée.
La Citadelle Aveugle : C’est l’histoire du chevalier Tornstoc qui vient à découvrir, pendant un long voyage solitaire, une étrange et mystérieuse citadelle qui ne possède ni porte, ni fenêtre. C’est en fait un seul et immense bloc de pierre. Taillé il y a de cela plusieurs années par le peuple de la forêt. Un elfe qui répond aux appels d’interrogations du chevalier va lui conter l’histoire étrange de cette citadelle. Cependant, le rêve du chevalier, suite aux dires de l’elfe, le conduiront vers un sort des moins enviables… Je dois dire que même en lisant plusieurs fois les aventures de Tornstoc Chevalier j’ai encore du mal à en saisir tout le sens. Bien sûr avec la préface de Moebius qui parle de l’élaboration de La Citadelle Aveugle, il vient clairement à notre esprit que sa source d’inspiration est issue de la légende du Graal. Néanmoins, au terme de ma lecture je ne sais comment interpréter cette fin et le destin de Tornstoc ?! Pourtant l'histoire de La Citadelle Aveugle est captivante et on s’interroge du devenir du chevalier. Moebius semble nous laisser en plan d’interprétation. C'est frustrant !
Ballade: Deux personnes se rencontrent dans une forêt magnifique peuplée d’animaux extravagants. L’un d’eux enjoint l’autre à le suivre vers la découverte de contrées étrangères. Cependant, les pauvres n’auront pas une fin joyeuse… Ballade est née d’une grosse panne d’inspiration. Moebius devait réaliser une série de planches pour la revue Métal Hurlant et n’ayant pas d’idée bien précise sur ce qu’il allait dessiner il tenta l’inspiration surprise. L’esprit vidé, il tendit ses mains vers sa bibliothèque qui tombèrent sur Les Illuminations d’Arthur Rimbaud et il débuta la lecture du poème “Fleur“. Ce qui en résultat est tout simplement enchanteur. Pris dans une folie créatrice, il dessina un univers magique et une histoire poétique. Néanmoins, en lisant la préface de L’Homme est-il bon ? on apprend qu’il fut obligé de mettre un terme à l’élaboration de Ballade car les délais de création pour la revue Métal Hurlant n’était pas sans fin et il dû livrer ses planches au plus vite. Alors il opta pour une fin épurée et dévastatrice qui plonge le lecteur dans un sentiment de surprise totale. Personnellement, cette fin ignoble m’a bien plu et elle est totalement manichéenne. De plus, la caractéristique bien spécifique du découpage des pleinnes plages de Moebius est présente. C'est très efficace et le rendu est très beau! The Long Tomorrow: “Je suis détective privé…Mon bureau est au 97ème. Mon nom est Pete Club…“. The Long Tomorrow conte l’enquête du détective privé Pete Club qui doit démasquer un espion Arcturien venu pour subtiliser le cerveau du Major. Engagé par la somptueuse Dolly Vook de Katterbar, il devra faire face à une tentative de meurtre et à une créature complètement extravagante… The Long Tomorrow a été écrite à la base par Dan O’Bannon que Moebius rencontra pendant l’élaboration de l’adaptation cinématographique de Dune par Jodorowsky. C’est celui-ci qui engagea Dan O’Bannon pour réaliser les effets spéciaux. Moebius tomba par hasard sur cette petite parodie policière futuriste qui lui mit l’eau à la bouche. Il le dit lui-même dans la préface de L’Homme est-il bon ? : “Là, j’avais sous les yeux un pastiche qui était plus original que les originaux...“ ; “Comme l’histoire était très forte, j’ai tout de suite pressenti qu’elle me permettrait de batifoler graphiquement“. D’ailleurs, “Batifoler graphiquement“ sont deux mots qui devraient être employés couramment pour définir le style de Moebius ! J’ai pris un grand plaisir à lire les deux épisodes de The Long Tomorrow réalisés par Dan O’Bannon et Moebius. Mélangeant humour, espionnage et action, The Long Tomorrow est une excellente petite histoire de science fiction aux agréables accents de pastiche. D’ailleurs, au terme de ma lecture j’en demandais plus. J’ai été frustrée car on s’attache au détective Pete Club et à son caractère plein d'humour.
L'Univers est bien petit : L’Univers est bien petit conte l’histoire d’une femme et d’un homme à la recherche d’une Terre d’adoption. Longtemps, restés dans l’espace ils n’ont de cesse de vouloir se poser et vivre sur la terre ferme. Enchantés, ils découvrent une planète qui ne possède qu’un simple îlot au milieu d’un gigantesque océan. Cependant, ce petit îlot à la forme étrange n’est pas exempte de vie… Oui je confirme il est bien petit notre univers et après notre lecture de cette courte histoire de Moebius on en est convaincu. Toujours aussi sombres, les fins de Moebius nous laissent sur le cul ! Désolé pour cette forme de vocabulaire peu exemplaire mais c’est réellement ce que j’ai ressenti en finissant les 8 pages qui composent L’Univers est bien petit. Cela m’a fait bien rire également !

La conclusion de

bien son style. En fait, on pourrait plutôt dire que Moebius possède un coup de crayon hors style puisqu’il est en continuelle mutation pour se mettre en rapport avec l’histoire que Moebius désire raconter. Néanmoins, il n’y a pas que cela qui fait le charme si indéfinissable de Moebius l'élevant au rang de dessinateur culte. Il y a également les teintes de ses couleurs qui viennent se confronter à son habituel penchant à nous pondre des fins morbides. Ces teintes sont très vives et elles sont de facture éclatante. Personnellement, j’ai adoré parcourir toutes les petites histoires de cet album mais j’ai eu un gros coup de cœur pour The Long Tomorrow qui fut réalisé en compagnie de Dan O’Bannon. Cette réédition est réellement intéressante car elle pourra servir d’objet de collection pour les fans de Moebius et d’album découverte pour ceux qui ne le connaissent pas encore !

Acheter L'homme est-il bon ? en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de L'homme est-il bon ? sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+