75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°8 : Dans l'espace publicitaire, personne ne vous entend crier. Surtout si vous le bloquez.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Le Règne du feu >

Critique du Film : Le Règne du feu

Avis critique rédigé par Manu B. le vendredi 24 février 2006 à 12:21

Le règne du feu

De nos jours. Des mineurs en plein milieu de Londres sont en plein travail. Un enfant qui s'avère être le fils de l'une des responsables de la galerie, après l'école, descend dans une galerie des plus étranges puisqu'elle n'a pas d'origine naturelle. Il tombe nez à nez avec une créature légendaire dont l'existence est a priori impossible: un dragon! Son réveil ne sera que le début des soucis pour l'humanité puisque sa sortie à l'air libre sera suivi par une multitude d'autres aux quatre coins du monde. La fin de la civilisation va toucher à sa fin puisque l'homme ne va pas avoir le dessus sur les créatures...

Le règne du feu: Dragons Vs humains
Le règne du feu: Dragons Vs humains

Les dragons.
Voilà une riche idée de départ que cette cohexistence de cette créature fantastique avec l'homme d'aujourd'hui. En effet, on nétait plutôt habitué à retrouvrer la bête imaginaire dans les récits de medieval fantasy ou heroic fantasy, dans les contes du moyen-âge, le soir au coin du feu, et plus récemment remis au goût du jour par les jeux de rôle du genre Donjons & dragons. C'est pourquoi la cohabitation du dragon avec l'homme moderne est une idée intéressante où la technologie et la puissance de feu de l'homme du XXème siècle aurait fort à faire avec ces créatures dangereuses. Ici, l'homme est battu à plate couture. Le combat n'a pas ou presque pas eu lieu, car l'homme s'y est pris comme un manche. Le résultat est que les dragons, dont on apprend leur rôle crucial dans des temps immémoriaux, reprennent leur domination. Les hommes - ceux qui restent - doivent essayer de vivre dans ce monde post apocalyptique.

Le règne du feu: Quinn (Christian Bale)
Le règne du feu: Quinn (Christian Bale)

Le post apocalyptique.
L'histoire commence là en fait, et les scénaristes se sont concentrés sur la vie des survivants à l'avènement de l'ère "dragonnaire". C'est un monde qui se rapproche de l'univers de Mad Max II et de la vie moyen-âgeuse. C'est un mélange très intéressant puisque les hommes sont bien obligés de faire avec le peu de technologie qu'il leur reste, avec une épée de Damoclès sur la tête: la menace dragonne. Ils vivent comme des rats, essaient de cultiver quelques plantes, et récolter un peu au milieu des cendres et du chaos. Le réalisateur a su, au travers des couleurs, des images souvent sombres rendre cette atmosphère que l'on imagine souvent au milieu des brouillards et des cendres après l'apocalypse. Christian Bale et Gerard Nutler campent des leaders charismatiques très convaincants d'une petite communauté de ces survivants. Bien que la technologie ait presque disparue, un groupe de soldats est emmené par Matthew McConaughey, très surprenant dans ce rôle de militaire américain aux gros bras, et de la délicieuse Izabella Scorupco. Que sortira de la rencontre entre deux groupes aux modes de vie complètement différents, et pourtant avec un ennemie commun ?

Le règne du feu: Denton Van Zan (Matthew McConaughey)
Le règne du feu: Denton Van Zan (Matthew McConaughey)

Le film pêche par des explications un peu rocambolesques de l'apparition des dragons mais... Pourquoi pas ? De plus, j'ai ds doutes quant à la viabilité des engins derniers cris ainsi que la production d'électricité en l'absence de sources énergétiques identifiables.

Le règne du feu: Alex (Izabella Scorupco)
Le règne du feu: Alex (Izabella Scorupco)

Néanmoins, les critiques étant généralement très mauvaises, j'avoue avoir été agréablement surpris par ce film qui n'a pas cette débauche d'effets spéciaux habituelles, excepté pour les dragons eux-mêmes qui sont, on peut le dire, magnifiques ! J'ai aimé cette ambiance médiévalo-mad maxienne et certaines scènes où un dragon poursuivaient certains des personnages, me rappelant une certaine des deux tours où Frodon fuyait les Nazghuls chevauchant leur monture dragon-like dans les ruines d'Osgiliath.

70

Ce film est une agréable surprise, sans grandes prétentions mais filmé efficacement, sans fioritures visuelles.

Critique de publiée le 24 février 2006.

Acheter Le Règne du feu en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Le Règne du feu sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !