75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°8 : Dans l'espace publicitaire, personne ne vous entend crier. Surtout si vous le bloquez.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du film : Abyss [1989], par Manu B.

Avis critique rédigé par Manu B. le samedi 31 décembre 2005 à 03h55

Lorsque vous regardez l'abysse, l'abysse vous regarde aussi

Virgil Brigman, le responsable du Deepcore et son équipage, une station submaritime, n'est pas spécialement content d'apprendre que sa plateforme pétrolière doit être réquisitionné par les forces militaires. En effet, le sous-marin nucléaire USS Montana a coulé et se trouve proche d'un abîme où il serait dès lors impossible de sauver les pauvres survivants. Une équipe de soldats déscend donc dans le Deepcore, accompagnés par la dernière personne que Virgil voulait voir: son ex femme Lindsay...

Abyss: Virgil Brigman (Ed Harris) et Lindsay (Mary Elizabeth Mastrantonio):
Abyss: Virgil Brigman (Ed Harris) et Lindsay (Mary Elizabeth Mastrantonio): "Virgil, you weaner !"

Le gouffre.
Abyss est un film intemporel. Lors de sa sortie en salles, ce fut la réalisation d'un projet complètement fou et novateur: un thriller dans une base sous-marine.
Le côté novateur ne concerne pas le scénario, mais la réalisation, avec une grande partie des scènes se déroulant dans l'eau. Le résultat est magnifique, avec cette lumière bleutée tout au long du film, qui est quelque peu apaisant. Une sensation de paix similaire à celle ressentie pour le grand bleu. Cette mer immense, cette couleur omniprésente vous met dans un état second, bien différent des dents de la mer, où Steven Spielberg a, au contraire, fait en sorte de rendre la mer opaque, insondable et recelant les pires dangers.
Ce qui est frappant, c'est qu'Abyss a réussi le pari de ne pas prendre une ride. C'est l'apanage des oeuvres intemporelles. Et pourtant Abyss avait été un vieux rêve de James Cameron... et un gouffre financier!

Abyss: Lieutenant Hiram Coffey (Michael Biehn). Virgil Brigman (Ed Harris). Lindsay (Mary Elizabeth Mastrantonio)
Abyss: Lieutenant Hiram Coffey (Michael Biehn). Virgil Brigman (Ed Harris). Lindsay (Mary Elizabeth Mastrantonio)

La particularité de Abyss.
Abyss n'a pas pris de ride peut-être à cause du peu de débauche des effets spéciaux. En effet, l'intrigue principale reste la recherche de cette épave pour trouver ces têtes nucléaires; ainsi que la confrontation entre Ed Harris/Mary Elizabeth Mastraontonio et Michael Biehn, le civil écolo contre le militaire pur souche, le pacifiste contre le guerrier.
La version longue met plus qu'en relief cette critique contre l'armée, avec 28 minutes supplémentaires où le scénariste James Cameron fait un peu la morale, de manière un peu facile et un peu simpliste, mais le message est là. Pourquoi ne pas avoir passé ces passages, dont l'essentiel se situe à la fin ? Le contexte politique, bien évidemment, car en 1989, la guerre froide est encore bien là. Au delà de ce message, les acteurs sont excellents: Ed Harris est vibrant d'authenticité dans ce rôle de chef de station presque divorcé, Mary Elizabeth Mastrantonio est brillante dans son rôle de peste sensible et la palme revient à Michael Biehn pour son rôle de militaire dur et froid, nevrosé à souhait.

Abyss: Lindsay (Mary Elizabeth Mastrantonio)
Abyss: Lindsay (Mary Elizabeth Mastrantonio)

Les vues sous-marines sont magnifiques, l'action est aussi là avec une poursuite de pod marins, mais ce qui marque est ce lien entre les deux ex-epoux et qui magnifie le film, où le drame est tangeant, une tragi-comédie qui est le fil du film, finalement.

La conclusion de à propos du Film : Abyss [1989]

Manu B.
80

Abyss est un film empreint d'émotion, un film à voir sans modération !

Acheter le Film Abyss en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Abyss sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Abyss

  • Voir la critique de Abyss : Même au fond du trou, y'a toujours de l'espoir
    80

    Abyss Critique du film par Nicolas L.

    Même au fond du trou, y'a toujours de l'espoir : Survival abyssal spectaculaire et poétique, Abyss est un superbe spectacle qui mérite bien, malgré une fin indigne du reste du mét…
    Temps de lecture : 2 mn 24

  • Voir la critique de Abyss : Tout au fond : la lumière...
    75

    Abyss Avis sur le film par Christophe B.

    Tout au fond : la lumière... : Dès l'adolescence, James Cameron se passionne pour les fonds marins et leurs mystères. En écrivant et en mettant en scène Abyss, i…
    Temps de lecture : 3 mn 10

  • Voir la critique de Abyss : Cameron au sommet des profondeurs
    95

    Abyss Critique du film par Richard B.

    Cameron au sommet des profondeurs : Abyss c’est un des grands films de S.F., un film de grande classe amplifié par une version longue qui transformera ce film, comme …
    Temps de lecture : 2 mn 2

  • Voir la critique de Abyss : On se jette à l'eau ?
    75

    Abyss Avis sur le film par Gil P.

    On se jette à l'eau ? : Un bel effort scénaristique, assez poétique en version longue tout en restant un film pop corn éblouissant.
    Temps de lecture : 6 s