75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
La fin des temps >

Critique du Film : La fin des temps

Avis critique rédigé par Nhaigraoo le vendredi 21 février 2003 à 11:23

La fin des temps

Quand Arnold pas content, lui toujours faire comme ça...
L’ami Arnold n’a jamais fait dans la finesse, et il le prouve une fois de plus en décrochant de son mur sa collec de pétoires pour aller dessouder le Diable en personne. Faut dire que celui ci ne fait rien qu’à vouloir violer une jolie new yorkaise afin de concevoir son rejeton diabolique, ce qui a le don de foutre Arnold en boule. Si Lucifer parvient à se reproduire, ce sera la fin des Temps (et non pas un quatrième épisode de la Malédiction).
Surfant sur la vague mystique qui a accompagné le changement de millénaire, Peter Hyams livre un produit bien convenu, sans originalité et gentiment cul béni. Du souffre, le film n’en contient pas beaucoup malgré son sujet. Gabriel Byrne se la joue goguenard en Satan : sympa mais jamais impressionnant. Il collectionne autour de lui une armée de seconds couteaux tous plus incapables les uns que les autres (mention spéciale à Udo Kier) qui foirent lamentablement la moindre mission qu’il leur confie. Pas très reluisant pour le Prince des Ténèbres. Il se balade dans le film avec nonchalance, croise 15 fois Arnold sans jamais lui régler son compte, et sa plus grande vilenie consiste à se taper en même temps la femme et la fille de son homme de main...
Arnold est pour sa part plutôt convaincant en ex flic alcoolique brisé par la mort de sa femme et de sa fille. Il est desservi par un scénario assez lamentable accumulant les invraisemblances, et son personnage n’échappe pas à ces raccourcis scénaristiques. Suicidaire et désabusé, il embraye vite fait sur un dynamisme héroïque de bon aloi, avant de retrouver sa foi catholique perdue. La finesse des psychologies laisse pantois.
Reste donc un film d’action trop répétitif (Schwarzenneger plombe le diable vingt fois de suite pour le voir se relever à tous les coups) accumulant les rebondissements fadasses à deux francs trente qu’on voit se profiler quinze minutes à l’avance. Même la fin est téléphonée. Quand à l’ambiance, elle ne décolle pas vraiment et rassurez vous, le trouillomètre restera très bas. Pas de sueur froide ni de suspens insoutenable au programme, mais un quota raisonnable de scènes gore sympathiques, à l’impact malheureusement jamais relayé par le scénario.

20

La fin des temps ou la fin de Swcharzie ? Difficile de trouver quelque chose de bon dans cet actionner millénariste qui flirte avec le nanar...

Critique de publiée le 21 février 2003.

Acheter La fin des temps en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de La fin des temps sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !