75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°4 : Au secours ! Un Publi-killer se ballade dans le coin. Une seule solution, le désactiver pour de bon.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Fantômes contre Fantômes >

Critique du Film : Fantômes contre Fantômes

Avis critique rédigé par Nhaigraoo le vendredi 21 février 2003 à 11:23

Fantômes contre fantômes

Devine qui vient hanter ce soir...
Peter Jackson a déjà à son actif quelques perles irrévérencieuses (Bad Taste, Meet the Feebles et Brain Dead), mais aussi le superbe Créatures célestes, lorsqu’il embraie sur un blockbuster typiquement américain, mêlant comédie et épouvante, avec The Frighteners (Fantômes contre Fantômes). Fidèle à sa méthode de travail, Jackson réussit à convaincre Robert Zemeckis de produire le film, tout en conservant la possibilité de tourner en nouvelle Zélande et de commander les effets spéciaux à la société qu’il a fondé.
Le résultat est à l’image du bonhomme : truculent et étourdissant. Premier point fort, le scénario (signé comme d’habitude par Fran Walsh et Jackson) est en tous points excellent, tant il mêle les perspectives et joue avec précision sur le décalage des situations, alternant des scènes de comédie pure, voir burlesques (lorsque Michael J. Fox discute avec ses potes fantomatiques) aux scènes d’épouvante très efficaces (comme l’ouverture dans la maison). Chacun des deux aspects est parfaitement maîtrisé et le tout s’entremêle avec maestria. L’humour du film n’exclut en effet pas du tout sa noirceur assez prononcée. Le personnage de la Mort est ainsi authentiquement effrayant, tout comme la plongée finale dans l’hôpital désaffecté. Difficile d’ailleurs de ne pas penser aux nazguls du Seigneur des Anneaux lorsqu’on voit la figure encapuchonnée de la mort flotter sur les toits de la petite ville où vit Franck Bannister. Seul bémol, on regrettera la représentation naïve et graphiquement douteuse du paradis et de l’enfer, à la fin du film...
Visuellement, le traitement de Peter Jackson est également ébouriffant. The Frighteners est très rapide et très efficace (presque un rythme de cartoon parfois), basé sur un découpage au cordeau particulièrement performant. La caméra semble avoir des ailes, et malgré cela, l’action reste en permanence parfaitement lisible. Il faut à ce égard voir la scène de l’affrontement dans le cimetière ou deux combats (l’un entre deux ectoplasmes et l’autre entre deux vivants) ont lieu en parallèle et influence l’un sur l’autre.
Le casting est quand à lui parfaitement choisi. Michael J. Fox est excellent de bout en bout et l’on retrouve avec plaisir cet allumé de Jeffrey Combs (inoubiable Dr Herbert West de Reanimator) dans le rôle d’un agent du FBI complètement schyzo.

85

Un excellent tour de montagnes russes, à la fois hilarant et effrayant.

Critique de publiée le 21 février 2003.

Acheter Fantômes contre Fantômes en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Fantômes contre Fantômes sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !