75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Rencontre avec Milan Todorovic

Publié il y a 6 ans par Frederic C.

Retour dans la Zone of the dead

Sortie en France en DVD au mois de Mars dernier et présenté hors compétition lors du dernier festival de Gérardmer, le film Zone of the Dead des Serbes Milan Konjevic et Milan Todorovic à réussi à créer une véritable communauté de fans à travers le monde. Rencontre avec le nouveau venu dans le monde de l'horreur (et selon moi digne héritier de légende tel que  George A. Romero et John Carpenter )

Monsieur Milan Todorovic

Alors heureux ! et bravo pour le succès du film, vous avez créé un film culte.
Merci beaucoup. Je suis heureux de dire que ma satisfaction la plus grande est quand j'entends dire par quelqu'un d'une autre partie du monde qu'il a vraiment aimé le film. Quand j'ai vu la fanpage  Japonaise consacrée à la ZONE OF THE DEAD j'ai été ravi!  C'est un sentiment très spécial, se rendre compte que vous avez fait quelque chose que les gens de pays différents peuvent observer et en devenir fans. Puisque je suis un fan de films d'épouvante moi-même c'est toujours comme un rêve qu'il y ait aussi des fans de mon travail là-bas ... C'est quelque chose de très spécial.

Vous êtes le Co-réalisateur et Co-scénariste comment travaillez- vous avec l'autre Milan (Milan Konjevic) ?

Quand nous nous sommes rendus compte qu'il y avait une possibilité que le légendaire Ken Foree, puisse être dans notre film, nous avons décidé d'embaucher un auteur de scénario pour écrire un nouveau projet qui inclura le nouveau personnage écrit pour lui. C'est ainsi que l'autre Milan est entré dans la ZONE ! Il a amélioré notre histoire, tant  sur le plan dramatique que sur le spectaculaire, la production.... Il a ajouté la profondeur à l'histoire, sang, action, des caractères forts. J'étais un grand fan de Milan Konjevic quand j'étais enfant. Il était le créateur de mes bandes dessinées favorites appelées - "Tesla Generation". C'était la raison pour laquelle il a accepté le travail - il n'a pas voulu décevoir son fan le plus grand. Et c'était du grand travail avec lui. Il est très facile à vivre, accepte toujours des suggestions et très doué! Et puisque nous avons travaillé si bien ensemble sur le scénario, nous avons décidé de diriger le film ensemble aussi! Nous avions une super relation de travail, nous avons travaillé comme "un" pour rendre ce film le meilleur possible.

Pour votre premier film vous avez un casting de choc avec l'acteur  culte Ken Foreeet Kristina Klebe (je l'aime), comment avez vous fait ? Enlèvement ?
Chacun a ici pensé que nous étions fous parce que nous parlions aux gens que nous aurions le tueur de zombie le plus célèbre de tout les temps, Ken Foree, dans notre film. Nous avons aussi pensé que c'était trop beau pour être vrai. Mais M. Foree a vraiment aimé le scénario et du moment où l'a lu, il a accroché et il a voulu  ajouter plus à l'histoire et à son personnage. Ken Foree est un rêve pour n'importe quel directeur, producteur, acteur... Il était très agréable, très coopératif... Ken Foree a suggéré Kristina Klebe pour le rôle, parce qu'ils sont devenus amis après Halloween... Donc il l'a suggérée à notre producteur Loris Curci et quand elle a lu le scénario elle a vraiment aimé le rôle. Mina Milius est un personnage bien écrit et elle  lui a donné la possibilité de développer un super rôle. Elle a aussi pensé que c'était une idée très intéressante de venir en Serbie pour tuer des zombies.

Ce que j'ai aimé dans votre film est que l'action a lieu en Serbie, dans notre belle Europe, c'était un impératif pour vous ?
Bien, je pense qu'il y a beaucoup de lieux inutilisés en Serbie et en Europe qui pourraient convenir à de grandes productions et la valeur visuelle correspond à n'importe quel genre, de l'horreur à la comédie. Donc j'essayerais de montrer le plus possible de paysages de la Serbie et son atmosphère dans certains des films suivants. Le potentiel étonnant se trouve ici et vous devez juste trouver une histoire et l'ensemble sera parfait.

 

 

Depuis le succès de Hostel la plupart des films d'horreur / torture a lieu en Europe de l'Est, cela devient selon moi presque du racisme je pense à Train de Gideon Raff, vous avez un avis sur le sujet ?

C'est l'étape logique pour le fabricant d'horreur, particulièrement aux USA. Puisqu'ils ont tué dans chaque lieu: de torture, gore, horreur et macabre, ils ont pensé que maintenant ils doivent changer quelque chose ou leur public allait s'ennuyer. Donc ils ont changé le paysage. C'est maintenant en Europe. Et puisque l'Europe de l'Est n'est pas  familière pour eux, n'importe quelle sorte d'histoire peut être mise là et ce sera encore plus effrayant à cause de l'inconnu. Je ne suis pas heureux de cela, mais c'est compréhensible.

 

Le casting de Serbie est aussi formidable, avec Emilio Roso et Vukota Brajovic des héros "vrais", mais aussi remplis de mystère, pourquoi tant de secrets, vous aviez déjà la suite en tête  ?

Emilio Roso est un acteur américain et il était supposé jouer le personnage de Vukota Brajovic en premier lieu et vice versa, mais quand nous avons vu ses œuvres précédentes nous savions qu'il serait parfait pour "le Prisonnier mystérieux". Nous avions l'idée de continuer l'histoire si celui-ci avait du succès, mais notre vraie raison de faire tant de mystères consiste dans le fait que nous voulions des héros sans nom, aucun passé, juste des héros. En réalité anti-héros! Et nous avons pensé que si nous leurs donnions une identité, cela les rendrait moins intéressants. Mais le contexte du Prisonnier était toujours d'une façon ou d'une autre connecté à ce qui se passe. On devrait expliquer son personnage dans la suite.

 

     

 

Personnellement le point fort de votre film c'est l'humanité des personnages. Comme  notre première rencontre avec Ken Foree, que nous découvrons assis en larmes. C'est une volonté pour vous d'humaniser les personnages et ainsi la possibilité aux spectateurs de s'identifier à eux ?

Oui. L'idée était de rendre tous les caractères aussi réels que possible. Faire quelques drames personnels à l'intérieur de chacun d'entre eux et particulièrement avec le celui de Ken Foree.

Je sais que la suite est en cours, que pouvez-vous nous en dire ?

Notre première version de la suite commence là où le film se termine . Ils sont toujours là, ils ne peuvent pas partir à cause de la quarantaine de l'armée et cette armée veut récupérer le Prisonnier parce qu'il est important, mais il y a quelques agents qui ont pour mission de le tuer. Mais alors nous nous sommes rendus compte que c'était plus ou moins la même histoire que le premier, donc nous l'avons changé complètement. Et cette suite débutera cinq ans après le premier film et se passe au Canada. Ken Foree est un hors-la-loi essayant de trouver la preuve qu'il n'est pas fou parce que l'incident de Serbie a été dissimulé. Il découvre que dans une institution psychiatrique dans une petite ville canadienne il y a des preuves dont il a besoin, mais quand il arrive l'éruption de zombie à déjà recommencé et maintenant il doit convaincre la police de l'aider à arrêter l'apocalypse prochaine.


La dernière question, le personnage de Kristina Klebe est appelée Milius, un hommage à l'un de mes réalisateurs  favoris, John Milius ?

Oui! Le personnage de Kristina Klebe est nommé ainsi pour  le célèbre John Milius. Et son prénom, Mina, est vient de Mina Harker dans le Dracula de Bram Stoke.

Ci-dessous la talentueuse Kristina et les 2 "Milan".

Diaporama photo : Zone of the Dead [2010]

Source : youtube

Suis nous sur facebook !

Fiches de l'encyclopédie de la SF en rapport avec l'article

Commentaires sur l'article

Réagissez à cet article en postant votre commentaire ci-dessous.Seuls les membres SFU peuvent poster leur avis.

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

S'inscrire S'identifier En savoir plus sur « Mon SFU »