75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Monde du Jeu 2009: le compte-rendu

Publié il y a 7 ans par Nicolas L.

Le regard de SFU sur une très bonne édition

 

 

Un reportage de Nicolas Lamberti et Vincent Lelavechef

 

Avec la présence de ces deux gros nouveaux éditeurs que sont Asmodee et Edge, le Monde du Jeu cuvée 2009 aura pris une toute autre dimension. Déjà pleinement réussie l'année dernière car bénéficiant (comme pour cette édition) d'une organisation conjointe avec un Salon du Jeu Vidéo attirant une foule de passionnés - dont un bon nombre, par curiosité, est passé dans les allées du Monde du Jeu - cette manifestation a encore, cette année, gravit un nouvel échelon.


On peut même dire que le Monde du Jeu est désormais LA manifestation réunissant le milieu ludique francophone qu'il ne faut pas manquer. On ne peut donc que louer les efforts et les compétences des organisateurs dont le très aimable Yannis Weinbach s'est fait le porte-parole.

Du coté des éditeurs, les absents étaient rares... et ils auront eu tort. En effet, hormis un vendredi un peu plus calme, le salon n'a pas vu ses allées se désemplir d'un public brassant, dans la bonne humeur, néophytes, gamers, geeks et professionnels souriants et compétents.

Le Monde du Jeu présentait trois vastes espaces de jeu; l'espace Jeu de Rôle - à la charge des membres du GROG -, l'espace Tournois et l'espace Poker. Bien entendu, l'on jouait également sur presque tous les stands des éditeurs et des associations (comme celui du CNJ).

Les organisateurs avaient également mis en place un confortable espace multimédia sur lequel se sont déroulées de nombreuses conférences et animations (comme la conférence de Joe Dever, celle du Naheulband ou la remise du Ravage Mix Open).

Les éditeurs de magazines étaient également bien présents. Le spacieux stand des éditions Thermopyles (Ravage, Mana Rouge, Cour de Récré, Bella Sara, Bakugan) qui jouxtaient le stand de Bakugan a attiré particulièrement l'attention. Des Jeux sur un Plateau présentait son nouveau look, quand à Jeu de Rôle Magazine, il faisait face aux Carnets de l'Assemblée. Du coté des boutiques, les stands d'accessoires pour GN, aux articles toujours très impressionnants, étaient également très fréquentés par curieux et connaisseurs.

Voici un petit compte-rendu de cette édition du Monde du Jeu qui a enthousiasmé les joueurs éclectiques que nous sommes, Vincent L. et votre serviteur.


JEU DE PLATEAU


Sans atteindre l'excès de ces dernières années, les éditeurs de jeux de plateau présentaient dans leurs stands un bon nombre de nouveautés. Dés le premier regard, on a pu remarquer que le jeu "américain" revient défier le jeu "allemand", omnipotent depuis les début de ce millénaire.


Edge, éditeur des versions françaises des jeux Fantasy Flight Games s'est fait porte-flambeau de cette tendance avec les présentations de ses gros hits comme Starcraft: le jeu de plateau ou World of Warcraft - Le jeu de plateau, de ses nouveautés (Ad Astra, le jeu de cartes L'Appel de Cthulhu) et de ses avants première (la réédition de Rencontre cosmique, Munchkin Quest). Mais il n'était pas le seul à attirer les joueurs.


Le Matagot, par exemple, en plus de présenter Shadow Hunters (qui s'est écoulé comme des petits pains) a fait baver les gamers avec la présentation en avant-première de Cyclades, le prochain (et excellent!) jeu de Bruno Cathala qui sera disponible prochainement.


Play Factory a fait la sensation en mettant en vente le légendaire monster game Space Hulk. Un énorme succès. D’ailleurs, le dimanche, en fin de salon, il n'en restait plus (snif).


Sur le stand de Repos Production, on faisait tourner des parties de Ghost Stories en présence d'Antoine Bauza et Piero, concepteur et illustrateur de cet excellent jeu coopératif. De plus, les célèbres jeux d'ambiance, organisés par le staff de l'éditeur belge, ont, comme d'habitude, animé les allées du salon.


Les canadiens de Filosofia Games présentaient leur très intéressante – et très fournie - gamme de jeux avec, en vedette, Dominion, un colossal succès, récompensé dans de multiples concours. Etait également présenté en avant-première l'extension du jeu coopératif Pandémie, particulièrement bien pensée, mais malheureusement bien trop cher pour ce qu'elle peut contenir et apporter.


Du coté de chez Hazgaard, les tables étaient pleines pour tester leurs derniers jeux, Nostra CitY et Pocket Rockets. Fred Condette nous a également touché un mot du développement de Cadwallon, le jeu de plateau.


Au milieu du Monde du Jeu, on pouvait trouver l'imposant espace de jeu consacré au distributeur/éditeur Asmodee. En plus de pouvoir participer à de très nombreuses animations, quelques privilégiés (SFU, hélas, qui n’a jamais été dans les grâces de cette maison d’édition, ne comptait pas parmi eux), accueillis dans une tente noire, ont pu tester Claustrophobia, en compagnie de Croc, créateur du jeu.


Les suisses de Days of Wonder animaient des parties de leurs grands classiques (Les Aventuriers du Rail, Mémoire 44, Les chevaliers de la Table Ronde) mais aussi de jeux plus récents - comme le très remarqué Small World (l'illustrateur Miguel Coimbra était présent sur le stand) - avec, en avant-première, l'extension Europa 1912 pour Les Aventuriers du Rail.


Iello, lui, a fait sensation avec deux de ses jeux. Le premier est un très joli jeu de plateau pour enfants baptisé Victor et le Château aux 1000 miroirs. Le deuxième, vous le trouverez dans la rubrique Jeux de cartes. Neuroshima Hex! était aussi à l’honneur.


Chez Pygmoo, l'équipe de Nicolas Maillet animait des parties de Lutinfernal, un sympathique petit jeu de réflexion et du désormais classique Les faiseurs d'univers, un excellent jeu tiré de La Saga des Hommes Dieux de Philip José Farmer.


Enfin, c'est sur le stand de Paille Edition que Vincent L. a eu son gros coup de coeur du salon : Dixit, un jeu qui, bien que ne comportant que très peu de règles, sait faire fonctionner à la fois la réflexion et l'imagination. Une réussite !


JEU DE RÔLE


Franchement, il y a de quoi de réjouir tant la production de jeux de rôle français est riche en quantité et en qualité. On ne peut plus parler de frémissement, mais bien d’un renouveau. La question reste « est-ce que cela va durer ? » mais quand on voit la quantité de jeunes joueurs qui a envahi, durant trois jours, l’espace JdR, animé – comme toujours – par nos amis du GROG, on ne peut qu’être optimiste.


Le VIP du Monde du Jeu, du coté du jeu de rôle, était Joe Dever, créateur du Loup Solitaire (les livres dont vous êtes le héros) et invité d’honneur de l’association du Grimoire. L’association présidée par Sébastien Boudaud avait aussi mis en avant sa gamme Manga BoyZ, avec la présence du concepteur, Gabriel Féraud, et un joli trio de Manga GirlZ.


Le stand du Septième Cercle était, comme souvent, le lieu de rendez-vous des fans de Qin, Kuro, Humanydyne et de Capharnaüm. Du coté des nouveautés, Sable Rouge, le dernier jeu de Willy Favre (qui n’a pas arrêté de dédicacer du week-end) a connu un vrai succès, tout comme Devastra. A noter la présence de l’illustrateur Jérôme Huguenin qui avec Florrent, Neko, Kristoff et le reste de l’équipe a assuré un très chaleureux contact avec un public particulièrement intéressé par l’affiche d’Yggdrasil, un jeu de rôle sur la civilisation nordique actuellement en développement.


L’imposant stand de la Bibliothèque Interdite, désert le vendredi (problème de livraison), avec un important team où nous avons pu saluer Mathieu Saintout, Jérôme Gloton et Fabien Marteau, a assuré de nombreuses parties de Dark Heresy, l’un des meilleurs jeu de rôle du moment et a présenté le second supplément de la gamme française de Scion : Demi-dieux. Fabien nous a également confié que la Bibliothèque Interdite allait explorer de nouvelles voies rolistiques, avec la traduction de nouvelles gammes inédites en France.


Du coté du Matagot, la grande nouveauté était Metal Adventures, du space opéra baroque, conçu par Arnaud Cuidet. Le boulot, magnifique, fait sur ce jeu par l’équipe d’Hicham est absolument superbe, les deux livres disponibles (manuel du joueur et bientôt le Guide du meneur) n’ayant rien à envier aux plus belles productions du moment. Reste à essayer le jeu.


Les animateurs du stand Play Factory n’ont pas chaumé, avec l’organisation de nombreuses parties de Dungeons & Dragons 4e Edition. Ce jeu est désormais bien ancré sur le marché, et séduit néophytes comme vieux grognards du JdR.


Sur le stand de John Doe, John Grümph et Emmanuel Gharbi présentaient fièrement leur dernier bébé : WarsaW. Brand a également animé des parties de Tenga, bientôt disponible, sur l’espace jeu de rôle et il semblerait que le développement de Metal Bloodlust (dont une superbe affiche ornait l’un des murs du stand) soit sur de bonnes voies. Croisons les doigts.


L’association Les Carnets de l’Assemblée (où nous avons pu rencontré Donuts, l’un des anciens collaborateurs de SFU) présentait un supplément non-officel pour Khaos 1795 (Nantes : seconde terreur) et se substituait aux 12 Singes pour le jeu de rôle Trinités.


Oriflam proposait le tout fraîchement disponible écran pour Brain Soda 2 et deux petits guides pour le jeu de rôle PriaX. A noter la présence sur le salon de Mahyar Shakeri (qui me doit toujours une bière) et de Laurent Devernay.


Edge, quant à lui présentait son dernier bébé : la traduction française du jeu Legend of the Burning Sand : Légendes des terres brûlées.


Le stand de Black Book Edition, assez vaste, a vu sortir pour ce monde du jeu énormément de nouveautés : le livre de base de Pathfinder (édition normale ou collector), le guide du joueur d'Earthdawn (édition normale ou collector), l'édition 20ème anniversaire de Shadowrun (édition normale ou collector) et le premier supplément de la game vintage de Shadowrun : Harlequin. La directive Exeter, le premier tome de la trilogie des Foudres de l'abîme, les romans écrit par Philippe Tessier se déroulant dans l'univers du jeu de rôle Polaris, était disponible sur ce stand. A noter la présence, aux côtés de BBE, de Rob Boyle et Peter Taylor, deux piliers de la gamme Shadowrunaux USA, ainsi que de membres des Shadowforums qui ont animés des tables de jeu durant les trois jours à l'occasion de la sortie de l'édition 20ème anniversaire de Shadowrun.


Enfin, l'équipe des Ecuries d'Augias (anciennement Caravelle) était également présente avec ses deux jeux phares : Crimes (avec la présence de l'auteur Yann Lefebvre) et Nains & Jardins. Etant également présenté Donjons Louforcs, un jeu Ludopathes.


JEU DE FIGURINES FANTASTIQUES


Même si Games Workshop et Rackham n’étaient pas là, le hobby (dont la tendance "WizKids-like" semble bien morte) était bien présent sur le stand, notamment avec la présence de trois nouveaux produits très attrayants.

Bakugan a attiré les jeunes joueurs avec son astucieux mélange de jeux de lancer et de figurines à collectionner.


Kraken Editions est désormais bien installé et fait office de leader dans ce petit milieu. L’équipe de Josselin Moreau présentait de nombreuses démos d’Alkemy. La gamme est désormais bien fournie, et les figurines superbes. L’éditeur organisait également un concours de speed painting et des initiations à Alkemy rpg.


ArtGamer, en général bien présent, était bien plus discret cette fois-ci. Pas de démo d’Infinity ou de Void mais, heureusement, un très beau champ de bataille pour Flames of War, le jeu de figurines WWII de Battle Front.


Mortebrume est un nouveau jeu d’escarmouche à la résolution tactique que l’on pourrait qualifier de dynamique. Les figurines de 25 mm sont très jolies, la règle (du moins ce que j’en pu voir) assez pertinente. Reste à cette nouvelle maison d’édition de conquérir un public aujourd’hui un peu échaudé et au pinceau fatigué.


Ex illis mise lui son l’originalité. La sympathique équipe québécoise, qui s’est déplacée pour l’évènement, avait mis en place deux belles bornes de jeu (plateau + écran géant) et quelques tables de démos pour des parties assistées par Iphone. Je dois avouer qu’au début un peu réticent, j’ai finalement été convaincu par la puissance du logiciel qui gère conflits et déplacements de troupes ; Vincent est quant à lui resté sceptique vis à vis de ce concept engendrant malheureusement un prix de départ très élevé pour pouvoir débuter le jeu. Les figurines 25mm, en plastique non peint, sont du niveau de celles de Games Workshop. (Sortie fin 2009)


Arcane Legions, c’est la surprise. Mon coup de cœur de vieux figuriniste. Une règle simple mais pas simpliste (par les auteurs d’Heroclix), une ambiance fun mêlant jeu d’histoire et fantastique, une jouabilité exemplaire. Les figurines en plastique de 20mm ne sont pas très jolies mais sur les plaquettes de régiment, avec l’effet de masse, cela ne se ressent pas trop. De plus, les figurines « élite » sont prépeintes (pas très bien, mais bon). Le plus incroyable reste le prix. Sachez qu’une boîte de base contenant des figurines pour monter trois armées (chinoise Han, romaine et égyptienne), des plaquettes, la règle et des marqueurs, une trentaine de petits dés, coûtera à sa sortie (en octobre 2009) la modeste somme de 25 euros


A noter la présence des stands des équipes de figurinistes de Mini Dojo, de Fenryll et du team Toulouse, toujours aussi impressionnants.


JEU DE CARTES A COLLECTIONNER


Le seul secteur qui apparaît comme en nette perte de vitesse. Finie la grande époque ou les jeux de cartes à collectionner foisonnaient. Ne restent aujourd’hui que des valeurs sures comme Magic, l'assemblée, Pokemon ou Yu-Gi-Oh! Certains éditeurs, cependant, sont prêts à relever le défi et ont profité du Monde du Jeu pour le faire savoir.


Upper Deck avait joué le grand jeu avec un imposant stand pour la promotion du jeu de cartes Wakfu (Ankama). Je n’ai pas eu le temps de l’essayer mais la prise de température, effectuée sur les visiteurs et quelques connaissances, est plutôt positive. Tant mieux.


Iello présentait Wizards of Mickey, un nouveau jeu de cartes à collectionner adapté d’un dessin animé du même nom. Le jeu, aux très belles illustrations et aux personnages célèbres, se pose dés aujourd’hui comme un très sérieux concurrent dans la gamme 6-12 ans.


Sur le stand Edge, on pouvait découvrir les refontes de L'Appel de Cthulhu et du Le trône de fer (en attendant Warhammer: Invasion). Désormais présentés dans des boîtes de formats classiques, agrémentés de tapis de jeu et de figurines, avec des decks non aléatoires, ces jeux se posent désormais comme des intermédiaires, à mis chemin entre le jeu de cartes classiques et le jeu de cartes à collectionner. Reste à savoir si le public, aujourd’hui méfiant, va adhérer à la démarche.


NOS COUPS DE COEUR DU SALON


Jeu de rôle : Metal Adventures, Le Matagot


Jeu de plateau : Cyclades, Le Matagot (à paraître) et Dixit, Paille Editions


Jeu de figurines : Arcane Legions (à paraître)


Jeu de cartes : Wizards of Mickey, Iello

 

REMERCIEMENTS

Enfin, au nom de l'équipe de Scifi Universe, je tiens particulièrement à remercier trictrac.net et notamment Mr Phal, qui a accepté avec grâce de nous donner accès à son stand (un plateau pour les interviews), ce qui a considérablement favorisé le bon déroulement de notre travail journalistique.

 

LES PHOTOS

LES STANDS

LES STANDS PENTAGO ET ABAYAK

LE STAND PARKAGE.COM ET L'ATELIER FANTASTIC'ART


LE STAND EX ILLIS

LE STAND EDGE ENTERTAINMENT


LE STAND 7eme CERCLE

LE STAND WORLD OF WARCRAFT


LE STAND MORTEBRUME

LE STAND FILOSOFIA


LE STAND REPAIRE DU DRAGON

LES STANDS ASYNCRON GAMES ET KBOOMM

LE STAND BIOVIVA

LE STAND HASBRO

LES STANDS DES CARNETS DE L'ASSEMBLEE ET DES ECURIES D'AUGIAS

LES STANDS GIGAMIC ET REPOS PROD

LES STANDS ORIFLAM ET JOHN DOE

LE STAND IELLO

LES STANDS BAKUGAN ET KRAKEN EDITIONS

LES STANDS COCKTAIL GAMES ET MINI DOJO / ARCANES LEGIONS

LES STANDS FENRYLL ET JEU SUR UN PLATEAU

LE STAND DU GRIMOIRE

LE STAND PLAY FACTORY

LE STAND YSTARI

LE DAYS OF WONDER

LE STAND DU MATAGOT

LE STAND WAKFU - UPPER DECK

LE STAND DE BLACK BOOK

LE STAND DE LA BIBLIOTHEQUE INTERDITE

LE STAND ASMODEE

LES STAND G.N.

LES ESPACES DE JEU

L'ESPACE JEU DU C.N.J. ET L'ESPACE POKER

L'ESPACE TOURNOIS

L'ESPACE JEU DE PLAY FACTORY ET L'ESPACE JEU DE ROLE.

AU HASARD DES ALLEES

JOE DEVER, CREATEUR DU LOUP SOLITAIRE

CROC (ASMODEE) AVEC GILLES GARNIER (EDGE) et EMMANUEL BELTRANDO

Mr PHAL, EMMANUEL BELTRANDO ET VINCENT MOIRIN SUR LE STAND TRIC TRAC / WILLY FAVRE

JOHN GRÜMPH (JOHN DOE) ET GABRIEL FERAUD (LE GRIMOIRE)

THOMAS LABOREY (FFJDR) et JOHAN SCIPION (SOMBRE).

YANN LEFEBVRE (CRIMES) ET ARNAUD CUIDET

CREDRIC CAUMONT (REPOS PROD), ANTOINE BAUZA ET PIERO (GHOST STORIES) / MATHIEU SAINTOUT (BIBLIOTHEQUE INTERDITE)

DIDIER GUISERIX ET HICHAM (LE MATAGOT)

LUTIN, CREATEUR DE MORTEBRUME, ET L'EQUIPE D'HAZGAARD EDITIONS

QUELQUES JEUX

EX ILLIS

VICTOR ET LE CHATEAU AUX 1000 MIROIRS (IELLO)

ARTHUR, LE JEU DE COURSE (ASMODEE)

CYCLADES (LE MATAGOT) ET SHADOW HUNTERS (LE MATAGOT)

FLAMES OF WAR (BATTLEFRONT) ET MEMOIRE 44 (DAYS OF WONDER)

SMALLWORD (DAYS OF WONDER) ET MAGNIFICO (DUST GAMES) (

STARCRAFT (EDGE) ET WIZARDS OF MICKEY (IELLO)

AD ASTRA (EDGE)

RENCONTRE COSMIQUE (EDGE)

ARCANE LEGIONS

QUELQUES CONFERENCES

LE NAHEULBAND ET LA REMISE DES PRIX DU RAVAGE MIX OPEN

Suis nous sur facebook !

Commentaires sur l'article

Réagissez à cet article en postant votre commentaire ci-dessous.Seuls les membres SFU peuvent poster leur avis.

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

S'inscrire S'identifier En savoir plus sur « Mon SFU »

  • Bonjour,

    Il semble qu'il y est eu confusion entre Onyria et Les Écuries d’Augias. Tous le staff des Écuries d’Augias portait un tshirt Onyria pour faire de la publicité pour cette événement, en effet Onyria et une convention Marseillaise que nous apprécions.
    De plus Donjons Louforcs est un jeu des Ludopathes pas des Écuries d’Augias.
    Est-il possible de corriger l'article svp ?
    http://www.ecuries-augias.com/
    Victorio, le 24 septembre 2009 08:36
  • Bonjour Victorio,

    Bien entendu, je vais modifier. Je suis impardonnable, d'autant plus que je suis au courant des activités des Ecuries d'Augias... et de la nature d'Onyria.
    Faut croire que le bouclage a 2 heures du mat' a eu des repercutions sur ma lucidité :)
    Mille excuses...
    Nicolas L., le 24 septembre 2009 09:32
  • Il n'y a pas de mal et merci pour la correction plus que rapide :D
    Victorio, le 25 septembre 2009 18:45