75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°7 : Reconfigurez votre Adblock d'un coup de baguette magique. Harry P. l'a fait et n'a pas eu de séquelles.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Entretien avec... Nelyhann et Laurent Devernay

Publié il y a 7 ans par Nicolas L.

Ils nous parlent des Démiurges en herbe et autres travaux rôlistes

 

SFU : Nelyhann et Laurent « Bob Darko » Devernay, vous êtes deux acteurs du milieu du jeu de rôle hexagonal, pouvez-vous en dire plus sur vous, sur votre cursus et votre passif dans le hobby, aux internautes qui ne vous connaîtraient pas ?


Bob: pour ce qui est d’écrire du JDR, tout a commencé en 2004 avec Brain Soda (le jeu de rôle parodique avec des vrais bouts de nanar) et plus particulièrement un scénario court avec un lapin géant. A suivi une campagne, Mimosaville. En mai 2005, Willy "Brain Salad" Favre, l’auteur du jeu, m’a contacté pour lui filer un coup de main en vue d’éditer le jeu chez Krysalid Editions. Flatté, je me suis empressé d’accepter et la machine était lancée pour de bon. La même année, j’ai pu mettre en place (avec Gilles "Paul Muad'Dib" Etienne et Matthieu "Boboyog" Gasperin) un studio indépendant, Zombie Inc. Celui-ci a permis de lancer notre jeu Imputrescibles(des gangsters et des zombies dans le cadre de la Prohibition) en pdf. Finalement, après quelques suppléments, la gamme s’est arrêtée.


Par la suite, toujours grâce à Brain.Salad, j’ai pu participer à Humanydyne (jeu de super-héros dans une ambiance Amérique Centrale) en relisant le livre de base et en écrivant avec lui (et Foid) le supplément PDF Wonderlondres. Suivant le même schéma, j’ai pu (toujours grâce à lui) relire le livre de base Kuro (horreur dans un Japon futuriste) et participer à l’écriture du supplément papier Makkura. Tout cela se trouve aux éditions du 7eme Cercle. Plus récemment, pour cet éditeur, j’ai pris par à l’écriture du supplément Linzi pour Qin (qu’on ne présente plus).


Histoire de voler un peu de mes propres ailes, j’ai également pu faire de la relecture sur la gamme Capharnaüm (jeu héroïque arabisant) et peut-être même bientôt de l’écriture. De même, j’ai écrit quelques textes pour Mantel d’Acier et surtout fait de la relecture.


A côté de tout ça, j’essaie de garder du temps pour les productions amateur, que ce soit du matériel pour Humanydyne, Kuro et surtout Brain Soda (et son traditionnel supplément bonux de Halloween).
Il y a quelques mois, j’ai vu l’offre de Forgesonges pour réécrire Museum, dont le pitch m’avait déjà beaucoup inspiré lors de sa victoire au concours. J’ai saisi l’occasion au vol, le courant est bien passé avec l’équipe et c’était parti pour une aventure très enrichissante.


Nelyhann: De mon côté j’ai commencé à participer activement au jeu de rôle en réalisant des illustrations de divers jeux amateurs puis par l’illustration du jeu baroque fantastique Essentia dont la seconde édition est sortie il y a deux ans, le jeu futuriste et horrifique Labyrinth à paraître chez Icare Editions ainsi qu’Aventures dans le monde Intérieur, un jeu pulp dans la lignée des univers inspirés par Jules Verne. J’ai le statut d’illustrateur freelance et je dois dire que travailler dans le milieu du jeu de rôle est vraiment exaltant car on est amené à découvrir des univers riches et très variés. Impossible de se lasser ! Il y a trois ans, avec trois autres compères travaillant sur divers projets amateurs ou professionnels, nous avons fondé le collectif d’auteurs et d’illustrateurs Forgesonges.


SFU : A ce sujet, Nelyhann , tu es un des responsables de l’association ForgeSonges, pourrais-tu nous en dire plus sur vos activités. Quel est le but de l’association, et quels sont ses moyens ?


Nelyhann: Forgesonges est un collectif d'auteurs et d'illustrateurs rassemblés sous la forme d'une association qui a deux objectifs principaux : la création de produits de qualité dans tous les domaines des loisirs de l'imaginaire, et l'émulation de l'esprit créatif. Si nous étions quatre à l’origine, ForgeSonges a vite su attirer dans son giron d’autres collaborateurs venant d’horizons variés qui ont apportés à notre collectif la palette des compétences nécessaires à la concrétisation de nos projets. D’ailleurs, le collectif est en permanence disposé à accueillir de nouveaux collaborateurs.


En tant qu’association, nos moyens proviennent des dons, des cotisations des membres et surtout des droits d’auteurs qui seront reversés au collectif suite à la mise en vente des jeux que nous réalisons. Participer aux projets de Forgesonges, c’est surtout avoir une expérience des exigences du monde éditorial professionnel avec des contraintes fortes en terme de qualité et de respect des dates. Certains de nos collaborateurs se font ainsi connaître ou obtiennent leur première publication en travaillant avec le collectif.


SFU : Parmi les derniers projets, on trouve Démiurges en Herbe. Peux-tu exposer à nos internautes le principe et le but de cette initiative ? Quels étaient les critères de sélection ; des thèmes imposés, par exemple, ou un nombre minimum de signes ?


Nelyhann: Les Démiurges en Herbe est un concours de création de jeux de rôles. Il s'agit pour chaque participant de relever le défi de créer un jeu intégral avec une forte contrainte de temps tout en suivant un thème imposé. En 2006, le thème "Réseau(x) titanesque(s)" a inspiré plusieurs auteurs. Et en 2007, "Masque(s) et reflet(s)" a permis la création d'une trentaine de jeux en deux semaines seulement. La limite de signe est fixée à 40.000 signes au minimum et 80.000 au maximum. Soit des jeux d’une trentaine de pages.


En parallèle, les cinq meilleurs jeux des deux premières éditions vont se retrouver dans un recueil que nous finalisons actuellement. Deux thèmes, mais cinq univers de jeu si différents que le public y trouvera sans doute son bonheur. Enfin nous l’espérons ! Nous sommes d’ailleurs heureux de présenter aux lecteurs de SFU la couverture du recueil en avant-première (ndj: ci-dessous). Elle a été réalisée par Yvan « Gawain » Villeneuve et mise en page par Gwenael « Moustrap » Houarno. Merci à eux pour leur travail !

SFU : Y-a-t-il eu beaucoup de candidatures ? Et combien de textes ont été retenus ?


Nelyhann: A la première édition, 30 candidatures pour 10 jeux rendus ; à la seconde 50 candidatures pour 30 jeux rendus et cette année nous avons 100 candidats ! Chaque année il y a 3 lauréats qui gagnent des lots. En fait cela varie d’une année sur l’autre.


Cette année, 48 jeux ont été rendus. Le jury est présidé par Olivier Caïra à qui l’on doit l’ouvrage « Jeux de rôle, les forges de la fiction » aux éditions du CNRS. Le lauréat du concours, qui sera annoncé courant février, remportera la publication de son jeu dans Jeu de rôle magazine.


SFU : Peux-tu nous en dire plus sur les textes retenus, ou Bob Darko, qui a participé activement, à ce qui me semble, à l’écriture de ce recueil ?


Bob:Le travail demandé sur Museum (comme sur la plupart des autres jeux lauréats) était de retravailler le jeu, en particulier sur les points soulevés par le jury lors du verdict. Il s'agissait donc de retravailler le système, de prévoir une refonte de l’univers et surtout de préparer une campagne. Le tout en tenant compte de contraintes fortes au niveau du signage (50 pages pour un jeu complet). Pour m’épauler dans cette tâche, j’ai eu l’appui d’Olivier « Akae » Sanfilippo. Cet illustrateur de talent a pu, tout comme moi, en profiter pour expérimenter de nouvelles techniques et tirer de grands bénéfices de cette expérience. Le courant étant très bien passé entre nous, nous avons pu élaborer les illustrations très proches de notre vision commune du jeu. De même, avec son aide, j’ai pu peaufiner les textes. Plus tard, un maquettiste (Yann "Albert du Genou" de Cadeville) nous a rejoint pour fusionner le tout en un ensemble qui nous convienne.


Tout au long du projet, l’ensemble de l’équipe a été très présente sur le forum de travail. Le tout a été vraiment bien encadré, de façon très professionnelle. Malgré quelques contretemps et coups de stress inhérents aux projets de ce type, une ambiance détendue mais studieuse a caractérisé l’élaboration du recueil.


Nelyhann: Museum est un jeu contemporain fantastique, inspiré par "Trajets et itinéraires de l'oubli" de Serge Brussolo. Les personnages de ce jeu essayent de trouver la sortie d’un musée aussi vaste qu’étrange. Le second jeu est Génération Ouranos, un univers de space opera. Ce jeu de rôle va glisser les joueurs dans la peau d'hommes et femmes échoués sur une planète extrêmement hostile. Les Masques-tombes d’Olinmar est le troisième jeu du recueil. Ce jeu a remporté la seconde édition des Démiurges en herbe et propose un univers de « prehistoric fantasy » mâtiné d’une fable écologique. Le quatrième jeu, Dogson’s Creek, nous plonge dans un décor contemporain baigné par une musique qui fleure bon les années 70-80 bon et peuplé par des créatures terrifiantes, les Jabberwocky. Le denier jeu, le Cauchemar de Marty, est assez inclassable… il vous propose de jouer à l’intérieur de l’esprit d’un fou furieux interné à l’hôpital psychiatrique.


SFU : Editer un recueil, c’est bien joli. Mais pour en faire quoi ? Avez-vous des moyens de distribution ou aller vous vous déplacer dans les conventions pour animer des parties et présenter les scénarios des Démiurges en Herbe?


Nelyhann: Le Recueil va être édité par Icare Editions et c’est Oriflam qui va assurer la distribution en boutique. Il sera donc correctement distribué en France et on pourra normalement le trouver dans les magasins spécialisés. Nous sommes également assez présents en convention pendant lesquelles nous présenterons le recueil et ferons des démonstrations. La sortie est programmée pour début mars et le prix devrait avoisiner les 29 euros.


SFU : d’autres projets chez ForgeSonges ?


Nelyhann: Trop ! Il y a la prochaine édition des démiurges qui se prépare déjà. Nous avons également deux autres projets signés chez des éditeurs. Le plus gros d’entre eux est sans conteste « Les Ombres d’Esteren », un jeu de rôle médiéval horrifique qui devrait voir le jour courant 2009. Nous sommes en passe d’ouvrir le site officiel : http://www.esteren.org/. Cet univers sera décliné en une gamme conséquente de jeu de rôle sur laquelle nous travaillons déjà. Mais ce n’est pas tout, car une équipe travaille sur un jeu vidéo dans la lignée des « Chevaliers de Baphomet », une musicienne compose une bande originale et notre maquettiste planche sur un art book qui rassemblera les meilleures illustrations en couleur du livre de jeu de rôle ainsi que plusieurs inédites. Tout cela sera édité par Agate éditions. Toute cette équipe s’est constituée au fur et à mesure des rencontres. Les volontaires sont toujours bienvenus, même si une sélection a lieu, chacun peut rejoindre ce projet.
Notre dernier projet est ExtReM_37, un jeu futuriste cyberpunk tout en anglais, signé chez Moon Design Publishing et qui sortira dans le cadre de la nouvelle édition d’Heroquest.

 

 

SFU : Et vous, Bob, quels sont vos projets ?


Bob: La nouvelle édition de Brain Soda (assez pertinemment appelée Brain Soda 2) vient de sortir chez Oriflam. Dans cette nouvelle édition, vous trouverez un nouveau scénario Teenage Movies ainsi qu’un nouveau rayon, Gothic Soda, pour revivre les meilleurs films de la Hammer (avec moins de budget). L’écran devrait suivre (avec les tant attendues cartes clichés) aux environs du mois d'avril.


A côté de ça, je travaille sur MC6 (du steampunk dans une ambiance vénitienne) avec certains des Deadcrows (ndj : un studio de développement auteur de AmnesYa 2K51et Capharnaüm).


Du côté du 7ème Cercle, je travaille sur Tensei (la suite de Kuro) qui devrait arriver vers le mois d'avril. Les joueurs de Kuro y découvriront de nombreuses révélations et surtout des éléments qui vont radicalement changer leur façon de jouer ainsi que les enjeux. A côté de ça, je suis sur Devâstra avec Romain d'Huissier (Qin). Dans un contexte proche de l'Inde Antique, les joueurs interprètent les porteurs d'un héritage divin, faisant face au retour de créatures maléfiques. Ce jeu se distingue en empruntant beaucoup aux codes narratifs des mangas et plus particulièrement des shonen (Naruto, One Piece, Bleach...). Tout ceci promet donc de l'action haute en couleurs.


Fidèle à ce qui m’a permis de mettre les mains dans le cambouis en JDR, je continue à travailler en amateur sur diverses choses. Un épais supplément Brain Soda a été mis en ligne pour Halloween. Réalisé en majeure partie par le dénommé Tobormory, il présente un festival du film étranger à Sodaville donc largement de quoi s’occuper. Avec la collaboration d’Oxymore, je travaille sur un supplément générique inspiré de The Lost Room. Au menu : la série décortiquée et une saison 2 présentée sous la forme d'une campagne en six épisodes. Enfin, le supplément Zombie Inside pour Humanydyne, vient enfin de sortir sous la forme d'un hors-série Humanyzyne en pdf. C'est disponible sur mon site qui a ouvert très récemment (parce que finalement il paraît que les skyblogs ne sont plus hype). (Vous trouverez le lien à la fin de cet interview).


En furetant un peu, vous y découvrirez du matériel pour d'autres jeux mais aussi Imputrescibles (voir plus haut) téléchargeable gratuitement. Pour l'instant, seul le matériel de base est disponible mais le reste devrait arriver au fur et à mesure.
En tout cas, pour un loisir que certains prétendent mort, je ne l’ai jamais trouvé aussi chronophage.

 

 

Les liens utiles :
Forgesonges : www.forgesonges.org
Le site officiel des Ombres d’Esteren : http://www.esteren.org/
Blog de Nelyhann : http://nelyhann.blogspot.com/
Blog d’Akae : http://akae.over-blog.com/
Site de Bob Darko : http://sites.google.com/site/labodebob/
Icare éditions : http://www.editions-icare.com/
Le site d’Yvan Villeneuve : http://yvan.villeneuve.motsetlegendes.com/

 

 

Suis nous sur facebook !

Commentaires sur l'article

Réagissez à cet article en postant votre commentaire ci-dessous.Seuls les membres SFU peuvent poster leur avis.

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

S'inscrire S'identifier En savoir plus sur « Mon SFU »