75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°4 : Au secours ! Un Publi-killer se ballade dans le coin. Une seule solution, le désactiver pour de bon.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Bifrost n°48

Publié il y a 9 ans par Manu B.

Interview Daniel Walter

Au sommaire:
Nouvelles : • Tea, coffee, me ? par Laurent KLOETZER • Huertas, les Terrasses du Crépuscule, par Daniel WALTHER • Dans la Maison des Quatre Saisons par Jeffrey FORD
ITW de Daniel Walther
Articles : • Objectif Runes : les bouquins, critiques & dossiers • A la chandelle de maître Doc’Stolze : SF sud américaine et fantastique russe • Le coin des revues, par Thomas Day • Au travers du Prisme : - Daniel Walther : d’Eros et de Thanatos - Rapiéceur de néant : un entretien avec Daniel Walther par Richard Comballot - Bibliographie de Daniel Walther, par Richard Comballot • Les Anticipateurs : Camille Flammarion, où l’on contamine, malgré soi, par Fred Jaccaud • Scientifiction : Une étoile sous cloche, par Roland Lehoucq
Bifrost est consacré ce mois-ci à un auteur méconnu des nouvelles générations de lecteurs: Daniel Walther . On découvre ou redécouvre cet auteur qui a longtemps été publié dans les périodiques les plus connus des années 60 à 80. On y apprend le nombre impressionnant de projets non aboutis à cause des faillites des maisons d'édition, ce qui n'a pas empêché cet auteur (et journaliste de métier) de toujours repartir avec la même envie et de continuer à écrire aussi bien de la SF que du fantastique, avec souvent la petite touche érotique. On y apprend sa passion de la lecture et son érudition en littérature étrangère. Bref, Bifrost nous présente encore un dossier complet pour cet auteur.
Quant aux nouvelles, Bifrost nous propose un choix eclectique. La première est de L. L. Kloetzer (Laurent Kloetzer), Tea, coffee, me ?, se déroulant dans un milieu qu'il connaît appremment bien, le milieu industriel. Espionnage industriel, manipulations et intimidations sont les clés de cette nouvelle fort intéressante. On est en plein dans le thriller SF, et même aux franges de la littérature blanche.
Daniel Walther y a bien-sûr une nouvelle et Huertas, les Terrasses du Crépuscule montre le style et la thématique que l'on peut rencontrer dans l'oeuvre de cet auteur. Sexe, sexe et deuxième degré. Les thèmes légers et l'histoire de cette nouvelle ne m'ont pas convaincu mais c'est juste une question de goût.
Enfin, la meilleure nouvelle, AMHA, est celle de Jeffrey Ford, dont le Dans la Maison des Quatre Saisons, est une vraie expérience littéraire et risque surtout de surprendre le lecteur non averti. Car c'est un vrai puzzle, une série de tableaux impressionnistes, de cartes postales qui semblent parfois incohérentes.
Ce numéro propose un dossier sur Camille Flamarion et un très intéressant dossier sur la sphère de Dyson au travers de l'oeuvre Omale de Laurent Genefort et les habituelles critiques des lectures du moment (la collection Le Club Van Helsing est à la fête ce mois-ci!).
Bonne lecture.

Suis nous sur facebook !

Commentaires sur l'article

Réagissez à cet article en postant votre commentaire ci-dessous.Seuls les membres SFU peuvent poster leur avis.

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

S'inscrire S'identifier En savoir plus sur « Mon SFU »