75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°2 : Remontez le temps jusqu'à l'installation de votre Adblocker et rajoutez-nous en liste blanche.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Interview du président du festival du Week-end de la peur !

Publié il y a 9 ans par Richard B.

Terror project 6 et Week-end de la peur !

Bonjour Michael, organiser un Week-end tel que celui-ci, qui plus est dans le sud, est-il facile ?

Bonjour,
Oui et non, en fait tout dépend de la motivation des personnes et de la solidité du projet.

Peux-tu nous dévoiler le processus pour créer un tel Week-end ?

Avant toute chose, cela ne se monte pas en 5 minutes, il faut du temps et de la motivation.

Nous avons reçu une quantité de questions justement sur la constitution d'un tel évènement.

Monter un festival à 2 personnes est impossible, il y'a plusieurs pôles de logistique, de sécurité, d'animations, de communication, de Marketing sans oublier la programmation qui sont des pôles obligatoires que ce soit pour une simple nuit de projection comme pour une semaine de projection.

Le projet souhaité doit être solide. Faut vraiment penser à tout. Et sincèrement, le mieux avant de monter un festival, est justement de participer à un stage ou faire partie d'une équipe de bénévoles dans des conventions de films internationaux, ou de marchés de films.

Tous les codes dans la montée d’un tel projet sont appris très rapidement.


Michael, peux tu te présenter à nos internautes et nous parler de FRENCHTOUCH Productions ?

Je préside l’association culturelle FRENCHTOUCH Productions.
Je suis par ailleurs producteur et co-créateur sur la série TERROR PROJECT 6, une sitcom composée de 6 épisodes sur le thème des zombies dans notre francophonie où plusieurs Guests aussi présents au festival donneront rendez-vous : Catriona MacColl (L’Au-delà, Frayeurs), Diana Barrows (Vendredi 13 : un nouveau défi), Jean-Pierre Putters (fondateur de Mad Movies), Xavier Gens (Hitman, Frontières), Yannick Dahan (Opération Frisson, réalisateur de La Horde).

FRENCHTOUCH Productions est une association créée au printemps 2006, la vocation de notre collectif est d'encourager des créations artistiques et culturelles à l'échelle française comme francophone.

En fait, FTP a été fondé de manière à tester nos capacités et développer nos expériences sur le terrain pour plus tard monter une société de production artistique.

Cette année en plus du festival et de terror project 6, nous coproduisons un film de genre québécois intitulé BAGMAN, de François Simard et Anouk Whissell. La version long métrage du court métrage le plus gore de tout le Québec, le court a été vu plus d’un million de fois par YOUTUBE et a été sélectionné dans plus de 30 festivals internationaux.

Pourquoi un festival axé sur la peur et les films dits de seconde zone ?

Nous sommes des fans avant tout. Le cinéma de genre est probablement l’une des sources les plus divertissantes. En fait, ça fait plusieurs années que certains nostalgiques nous parlaient d’Avoriaz ou du Festival Fantastique de Paris (Melki et Putters d’ailleurs étaient proches de ce festival, ils participent au WEEKEND DE LA PEUR), nous étions tout jeunots, nous n'avons donc pas connu cette belle époque. Puis sincèrement, contrairement à l’Amérique du Nord et au reste de l’Europe, nous n’avons pas ou très peu de festivals sur le cinéma fantastique dans notre pays.

C’est au retour d’un festival justement que tout c’est décidé. Las de voir des productions « gros budgets et sur conseillé par certains distributeurs français » nous avons décidé d’en créer un, un festival qui ne pète pas plus haut que son cul, qui choisit sa programmation, qui n’a pas de pression de ses partenaires ni de la ville accueillante. D’où cette fameuse sélection trash dite CENSURED, inédite et qui complète notre envie de nous démarquer et de rendre l’évènement vraiment attrayant sur tous les points, y compris sur celui d’effrayer notre public.

L'année dernière nous avons pu voir "Ils" et "Renaissance" qui sortaient des sentiers battus de la production française et cette année « A l'intérieur » (présent à ce festival). Ces films ont hélas été moyennement reçus par le public.

Avez-vous une opinion sur le sujet ?

Je ne pense pas que ça vienne du film et encore moins du public, car les films que vous avez cité plus haut, ils ont cartonné en DVD.

J’adore RENAISSANCE, j’ai acheté le collector. Les mecs ont fait du superbe boulot.

En ce qui concerne A L'INTERIEUR, et comme nombre de productions, le gros souci aujourd'hui vient des exploitants de salles. C'est assez simple en fait; ce qu’ils les intéressent c'est de faire monter leur profit et que les séances en semaine soient dynamiques.

Pour la plupart, ils partent sur un acquis et ils n’ont pas envie de faire confiance à des productions de genre francophones. Faut penser aux dates de sortie aussi, A L’INTERIEUR a eu une concurrence très rude, face à lui l’ogre vert et les mutants version Craven et son fiston, bref, deux autres films qui, eux, ont bénéficié du soutien des exploitants grâce à un nombre de copies avantageux. Ce qui est hallucinant, en revanche, c’est qu’A L’INTERIEUR soit sollicité dans plusieurs pays étrangers, et que tous là bas l’attendent comme l’évènement de l’année. Tant mieux d’ailleurs !

Puis bon, c’est très paradoxal en fait. D’un côté on a nos exploitants réticents qui préfèrent remplir leur salle sur uniquement avec du blockbuster ou de la séquelle inutile et d’un autre, tu as les marchés étrangers qui n’en peuvent plus d’attendre le film pour le distribuer. Le film va faire un buzz en DVD, carton plein en fin d’année.


D'après vous, le cinéma français peut-il avoir une place dans le cinéma fantastique ?

Oui, et c'est d'ailleurs l'objectif de notre première édition, il y'aura des débats avec Xavier Gens, Fabrice Lambot, Catriona MacColl, Jean-Pierre Putters ou encore Yannick Dahan.
Sincèrement, il y a un réel intérêt à soutenir les productions horrifiques françaises. C'est affligeant de voir que, d'un claquement de doigts, plusieurs réalisateurs partent aux states pour tourner des films de commande.

Le jour où la france arrêtera de tourner ses drames dans les bistrots parisiens peut être que les mœurs changeront.
Mais 2008 est une superbe année pour le cinéma de genre Français, il y'a une foule de productions qui se montent en ce moment même. On en a recensé une vingtaine et il y aura pas mal de tueries : Martyrs, la Horde, Dying God, The Morgue, Humain(s), Dante01, Possession, Asylum, ou encore Cheerleaders Vampire from outer space.


Y a-t-il eu une sélection particulière sur les films ?

Oui, je me suis chargé moi même de la coordination et de la programmation des films.

Ce fut une superbe expérience, je suis un vrai passionné de films de genre, et d'obtenir le contact direct avec une production américaine a été très rapide, contrairement aux rumeurs. Il faut se montrer direct avec les ricains, pas de longues phrases avec eux.
Comme je le disais précédemment il faut de la motivation et maîtriser son anglais.

Notre objectif est de favoriser des productions non distribuées (pour le moment) en france comme en Europe.
On n’a pas défini de thèmes cette année, on espère très sincèrement qu'avec le cadre "Eté, camping, lac" les gens seront très enthousiastes de rester 3/4 jours à proximité de cannes.


Vous allez projeter quelques exclusivités et belles avant-premières pendant ce festival, tel que 28 semaines, ou encore Frontières film français qui incite à la curiosité.

Est-ce facile d'obtenir de tels exclusivités ?

En fait, non, du tout. Ceux sont deux films distribués par deux grandes majors chez nous.

Il faut de la détermination. Dès le début nous souhaitons proposer de belles exclusivités à notre public pour la journée de clôture, nous n'en oublions pas les autres journées et soirées puisque chacune est vraiment alléchante. Jeudi Censuré, Vendredi Slasherien, Samedi en débats et Dimanche 4 étoiles, lol. Pour ne rien vous cacher, on a pris des contacts pour des films très attendus par les fans français, mais faute de copies prêtes à temps ou par manque de moyen et de notoriété, certains n’ont pas préféré donner une suite favorable. Nous avons poursuivi la recherche de films ici et là, ce qui nous a permis d'obtenir des images de Frontières. Xavier Gens, Karina Testa et Maud Forget seront présents pour rencontrer les festivaliers.

Cela sera comme je le citais précédemment, l'occasion idéale pour demander directement à ce jeune réalisateur ce qu'il pense du renouveau du cinéma de genre francophone et des propositions de tourner pour le compte des states.

Pour 28 semaines plus tard, c’est un plaisir immense pour nous d’avoir obtenu cette copie.

On vous réserve quelques surprises d’ailleurs (et oui encore !) mais tout ceci sera directement visible au cours du festival.


Qu'est-ce qui à déterminé le choix du lac de St Cassien à Montauroux ?

La plupart des membres de FTP ont grandi non loin de ce lac, il y a énormément de souvenirs d'enfance. Que ce soient des journées de cache cache, pique nique, ou encore des journées en centre aéré, autour du lac.

Le kiffe, je te l'avoue, ce fut obtenir les autorisations par les organismes qui entourent le lac, la DDE, EDF, l’ONF, pour ne citer que les plus importants.

Les lacs dans les films d'horreur sont un cliché du slasher. Beaucoup ont souri quand nous leur avons annoncé que nous étions en pourparler pour réaliser le festival à proximité du lac, et ça nous flatte énormément de voir que beaucoup soutiennent l'initiative.

Et puis, chose exceptionnelle sur l’édition, c'est qu’une actrice criarde, paumée aux amonts de Crystal Lake à cause d’une vilaine boucle d’oreille qui s’était détachée, sera également présente. Je veux bien évidemment mettre en avant Diana Barrows qui a participé à VENDREDI 13, chapitre 7 : un nouveau défi mais aussi à la série LES CAUCHEMARS DE FREDDY.

Est-ce facile de s'y rendre par des moyens de locomotion autres que la voiture ?

Tout à fait, en fait c'était l'un de nos objectifs principaux. On a sollicité les transports en commun de manière à assurer le transport de la gare de Cannes et/ou de Saint Raphael. Il y'a une vingtaine de minutes en bus avant d'arriver à destination.

Il est également possible de venir en Avion jusqu'à l'aéroport de Nice, une trentaine de kilomètres séparent l'aéroport du site du festival à Montauroux. Et puis, tous les festivaliers passeront sur la départementale qui longe le lac de Saint Cassien, sensations garanties quand ils découvriront le pont Pré-Claou entouré d’activités sportives tout droit sorties de films de Slasher, on s’y croirait !

Le système d'inscription au festival est-il simple ?

Oui, et sécurisé qui plus est.Comme c'est une première édition, nous proposons aux internautes de réserver leur venue en commandant le PASS FESTIVAL qui donne l'accès à toutes les séances, aux dédicaces, aux débats, mais aussi à une excellente réduction sur l'hébergement en camping.

Le succès est au rendez-vous car nous avons déjà enregistré en 3 semaines les 3/4 des ventes grâces à internet. Ca fait très commercial ce que je dis, mais on pense aussi au budget de nos festivaliers, et on essaie très honnêtement de minimiser leur frais.


Peut-on attendre un autre Week-end de la peur l'année prochaine ?

Ah ah !
Surprise, nous l'annoncerons lors de la séance de clôture. Bien sûr, nous serions même très fiers de pouvoir proposer une nouvelle édition. Mais l'acquis et le résultat de cette première édition sera décisif.

Nous ne menons pas ce festival de manière à rentabiliser notre portefeuille, bien au contraire, c'est un festival monté par des fans pour les fans de cinéma de genre. Un lieu de rencontre aussi. Il n'y a pas de Guests payés, ils ne sont pas là pour la promo d’une bio ou un dernier single, ils répondent tous présents par passion pour le cinéma de genre.

C'est une initiative inédite, nous croisons les doigts pour qu’à notre humble échelle, le festival ait un intérêt de la part du public.



Merci encore pour cet interview

Merci à toi et à toute l'équipe de Scifi-Universe
Bonne continuation à vous tous,


- le site officiel du festival : http://www.weekenddelapeur.cs.cx
- Lien vers plus d'information sur scifi-universe.

Source : Scifi-universe

Suis nous sur facebook !

Fiches de l'encyclopédie du fantastique en rapport avec l'article

Commentaires sur l'article

Réagissez à cet article en postant votre commentaire ci-dessous.Seuls les membres SFU peuvent poster leur avis.

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

S'inscrire S'identifier En savoir plus sur « Mon SFU »