75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

OutreMonde "Univers 3" en téléchargement

Publié il y a 10 ans par Christophe B.

De la littérature et de belles images gratuites !


Nos copains d’OutreMonde nous offrent ce mois-ci la troisième fournée de leur Web-Revue, en passe de devenir incontournable sur la toile francophone.
C’est tout de même pas tous les jours que l’on nous offre de la littérature gratuite, et qui plus est, d’un aussi bon niveau.
Le thème retenu pour cet Univers 3 : « La Gaule Celtique ». Attention, rien de graveleux dans ce sujet ! Nous parlons bien de nos ancêtres les gaulois et de toute les magies et maléfices que peuvent induire ce thème. Parmi plus d’une dizaine de textes envoyés à l’équipe rédactionnelle, trois ont été choisis pour figurer dans ce numéro.
Une fois de plus les illustrations ont été confiées à de jeunes artistes de talent qui ont livré des œuvres belles à pleurer.
Au sommaire d’OutreMonde Univers N°3 :
Nouvelle : Le Flambeau d'OutreMonde Texte de Franck "DT" Marcadier, illustration de Nadia « Tout d’abord les ténèbres, dévorant les tunnels, langue noire d’obscurité ayant établi son royaume au sein de ces ouvrages abandonnés par l’homme. Elle y règne ici depuis des décennies, oublieuse de la lumière, dans un silence que ne viennent troubler que les faibles couinements des rongeurs qui l’arpentent, médiocres mais innombrables seigneurs de ce qui furent les premières voies du métro de Londres.» Un texte sombre, qui transporte le lecteur des rues de Londres jusque dans les entrailles d‘un OutreMonde, un royaume oublié où règne Ecorva. Ce texte introduit un monde qui pourrait devenir le « fil rouge » des futures éditions d’OutreMonde.
Nouvelle : Le Chemin d‘une Vie Texte de Théo, illustration de Nathy « La mort est un processus rectiligne comme disait l’autre, maintenant, je le sais. C’est une ligne parfaite, une ligne impeccablement droite. Elle est d’un bleu profond, froid, dur, et envoûtant. Elle est nette, sans aucun défaut, c’est la perfection portée à l’état de ligne, la plus pure et incontestable droite. Elle est infinie, aussi ; car où que l’on porte son regard, où que nos pas nous mènent, cette ligne est toujours là, imperturbable, ininterrompue. Ce n'est pas elle qui nous suit, mais nous qui ne pouvons nous résoudre à nous en détacher. Loin à l’horizon, on la voit se perdre dans l’immensité vide de ce monde. Il n’y a rien à la surface, rien que cette ligne bleue, entêtante. » Un texte profond, emprunt d‘une grande nostalgie et d‘une certaine mélancolie. Un texte qui tend vers une philosophie simple : Carpe Diem…
Nouvelle : Nennius Texte de Georges Bernay, illustration de Fabien Fernandez (texte vainqueur de l’AT « La Gaule celtique ») « J'aime le silence. Je suis moi-même le silence. Silence et immobilité. Toute ma force, tous mes pouvoirs ne prennent leur source que dans ce silence, dans cette solitude volontaire que je crée autour de moi d'un seul regard. J'étais toujours debout, insensible au tangage de notre esquif, toisant l'horizon si épais et si sombre que l'on croyait pouvoir le toucher de la main. Une lanterne misérable ne créait qu'un halo dérisoire d'une couleur jaunâtre. L'air était calme. Pas un souffle. Pas un bruit. Pas un cri. Nous glissions sur des flots apaisés et insondables.» Un récit intense et maîtrisé, emprunt d‘un érotisme bestial.

Article : Une chronique de Guy-François Evrard qui nous présente Slaine, le héro barbare, le guerrier Celte né sous les pinceaux de Patt Mills.
Nouvelle : Liténa la Maudite Texte de Sébastien Clarac, illustration de Magali Villeneuve (texte vainqueur de l’AT « La Gaule celtique ») « Le murmure du vent dans les branchages cessa. Une nuée d'étourneaux, alarmée par une mystérieuse menace, s’envola. Une brume rosâtre s’éleva du sol humide. Un silence lugubre, de mauvaise augure, s’imposa. Le vieux druide reconnu les signes. Il tenta de se redresser… « Restes assis mon ami. » Surgit de la brume fantasmagorique, un majestueux cerf blanc à la ramure dorée s’avança avec noblesse. « Kernunos ? » S’étonna le druide. Le grand cerf blanc agita sa tête pour que le tintement de cette chaînette en or qui courait de son oreille à sa bouche, signe incontestable de son identité, parvienne jusqu’au mortel. Une superbe nouvelle pleine d’un souffle épique qui sied magnifiquement à ce récit quasi historique, plein de magie et de fureur.

Nouvelle : Les Barbares Texte de Zali F. Falcam, illustration de Tiger-222 (texte vainqueur de l’AT « La Gaule celtique ») « La voix des ancêtres, en général discrète, bourrue et timide, se fit bientôt entendre à son tour. Les druides qui avaient arpentés ces bois des siècles durant étaient assis au bord du lac, lissant leurs barbes folles en se racontant des histoires croustillantes, chacun rivalisant d’anecdotes pour prouver que sa génération était la plus farouche et la plus sage. Les âmes des guerriers, de leurs femmes, de tous les clans formaient entre ciel et terre un banquet où les guerres de tribus n’avaient plus cours et où, dans cette grande fête de l’invisible, on célébrait désormais l’hommage de tout un peuple rendu à la nature qui le faisait vivre.» Encore un très beau texte emprunt de poésie et d’un esprit écolo qui sied parfaitement aux divinités et croyances celtiques. Le thème de la disparition d’anciennes divinités au profit de nouvelles a souvent été exploité dans la littérature ou le cinéma (Je pense entre autre au film Excalibur qui voit Merlin, la magie, la sorcellerie et les croyances anciennes, s’étioler face au Christianisme). Ce texte est fort des sentiments qu’il peut faire ressentir au lecteur : le plaisir, le romantisme et la joie de cette dernière communion des esprits de la forêt, des druides et des membres disparus des clans, suivi par la nostalgie et la mélancolie.

Article : Une excellente interview menée par le protocelte Thierry Santander alias Arius, qui soumet à la question le génial auteur Roland C. Wagner. Une mine d’information !
Nouvelle : La dernière chevauchée des Immortels Texte de Eric Gilard, illustration de Bernie« Les explosions se rapprochaient, trop vite. L’artillerie ne parvenait pas à enrayer l’assaut. Cyrus risqua un regard hors de son trou. Ni réflexe, ni panique, son acte était seulement stupide, mais il ne se fiait plus qu’à moitié aux données tactiques affichées sur la visière semi-opaque de son neurocasque. Il savait, comme les autre vétérans, que les blancs-becs de l’état-major n’hésiteraient pas à censurer les informations en provenance de tous les postes de combat, au mépris des vies ainsi risquées, pour ne pas compromettre leur foutue stratégie.» Un récit entre SF et mythologie haut en couleur, une bataille homérique et un héro très en colère !
Nouvelle : L’En-Deça Texte de Cyril Carau, illustration de Alain Mathiot « La désolation dégoulinait de tous les pores de l’abîme. Conséquence d’un infini malade qui dégueulait les maux de tous les univers, la corruption suintait miasmes, crachats, sanie, bubons éclatés. D’atmosphère point, sinon un bouillonnement permanent. Là, repos, respiration, espoir n’avaient plus de sens. Plissures sur toute lumière, le paysage s’étendait en un entremêlement de spirales. Aucune logique ne semblait gouverner l’architecture visible. Les mouvements ne suivaient aucune rythmique. Aucun centre de rotation, aucune source aux rivières en fusion, aucune intelligence organisatrice, sinon celle d’une géométrie spectrale — le chaos seul orchestrait l’horreur s’ajoutant à l’horreur.» L’ami Cyril Carau (ou Aède pour les intimes ou bien Mamour pour les encore plus intimes) nous livre un texte effroyable. Je parle du thème, pas de la prose, toujours aussi exquise. Oserez vous plonger à l’instar de son héro dans les précipices insondables de l’horreur à l’état brut. Cyril aime Lovecraft, Clark Ashton Smith et les écrivains maudits, cette passion suppure de sa plume…

Pour télécharger OutreMonde Univers N°3, il vous suffit de cliquer sur le bandeau ci-dessous. Tant de talent à portée d’un seul clic de souris et tout ça gratuitement en plus !… Ça me dégoûte !

Et pour ceux d’entre-vous qui se sentent prêt à fournir leur prose à cette bande de fous furieux, de nouveaux appels à textes sont en cours sur leur site, allez donc leur faire une bise de ma part.

Suis nous sur facebook !

Commentaires sur l'article

Réagissez à cet article en postant votre commentaire ci-dessous.Seuls les membres SFU peuvent poster leur avis.

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

S'inscrire S'identifier En savoir plus sur « Mon SFU »

  • Merci, Have... que d'éloges ! j'en suis tout ému. Je constate une fois de plus combien tu as un goût sûr et pertinent :-D

    Bises à toi.
    Aède, le 15 octobre 2006 12:16