75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

13 histoires de films d'amour impossibles rendues possibles grâce au fantastique

Publié il y a 3 ans par Vincent L.

13 histoires de films d'amour impossibles rendues possibles grâce au fantastique : Parce que même dans la SF/Fantasy, on a du coeur...

Parce que même dans la SF/Fantasy, on a du coeur...

L'année 2013 est peut-être l'année avec le plus d'histoires d'amours difficiles dans le cinéma fantastique. Pour l'occasion, voici treize histoires d'amours impossibles ou interdit (mais quand même parfois possible) qui ont marqué le cinéma de science-fiction et fantastique. Une liste qui devrait vous porter chance (d'où le chiffre 13) pour vivre un amour heureux comme un conte de fées. Ceci est une liste évidemment non exhaustive de films incontournables car il a fallu faire des choix.


ATTENTION, CE CLASSEMENT CONTIENT DE NOMBREUX SPOILERS !

 

Auprès de moi toujours

Auprès de moi toujours

Qui ? Tommy (Andrew Garfield) et Kathy (Carey Mulligan)

Pourquoi ? Ils sont nés pour servir de donneurs d'organes, et, en plus, il tombe amoureux d'une autre fille.

Et à la fin ? Ils se rend compte qu'il s'est trompé de fille, mais trop tard. Il ne survit pas à l'ablation de ses organes.

Et le film dans tout ça ? Auprès de moi toujours est peut-être le plus bouleversant des films de ce classement. Parce que le propos est intéressant, que la mise en scène de Mark Romanek a quelque chose de poétique malgré le côté horrible du postulat de départ, que les deux acteurs principaux sont excellents, et que la fin est inéluctable.

 

Big

Big avec Tom Hanks

Qui ? Josh (Tom Hanks) et Susan (Elizabeth Perkins).

Pourquoi ? Lui un enfant coincé dans le corps d'un adulte. Elle est une adulte normale.

Et à la fin ? Il redevient enfant et poursuit sa jeunesse normalement, avec, semble t-il, une certaine attirance pour les cougars.

Et le film dans tout ça ? Il n'y a que moi que ça a choqué le fait qu'un enfant couche avec une adulte ? Oui ? Bon... En dehors de cela, Big est un film tout mignon, plein de bons sentiments, mais au capital sympathie indéniable. L'histoire d'amour, finalement, n'est pas ce qu'il y a de plus intéressant dans le film.

 

L'écume des jours

L'écume des jours

Qui ? Colin (Romain Duris) et Chloé (Audrey Tautou).

Pourquoi ? Elle a une maladie incurable : un nénuphar qui lui pousse dans le coeur (oui, c'est pas de bol).

Et à la fin ? Comme sa maladie est incurable, elle finit par mourir.

Et le film dans tout ça ? L'histoire d'amour est certes au coeur de l'oeuvre (roman comme film), mais elle n'en constitue pas nécessairement tout l'intérêt. Au delà d'une love story plutôt classique, c'est surtout l'univers surréaliste décrit par Boris Vian qui fait tout le sel de ce chef d'oeuvre. Les sentiments eux, apportent juste la touche d'émotion nécessaire.

 

Eternal sunshine of the spotless mind

Eternal Sunshine of the Spotless Mind

Qui ? Joel Barish (Jim Carrey) et Clementine Kruczynski (Kate Winslet).

Pourquoi ? Ils se sont aimés, ça n'a pas marché, du coup ils décident de se faire effacer la mémoire.

Et à la fin ? Ils ont tout oublié de leur histoire, mais décident quand même de recommencer, juste au cas où ce serait différent cette fois...

Et le film dans tout ça ? Sur une idée de base quelque peu délirante, Michel Gondry fabrique un film émouvant où un homme essaye coute que coute de conserver ses souvenirs, bons comme mauvais. L'histoire d'amour en elle-même permet de donner des enjeux dramatiques solides, et de conférer au film une belle émotion.

 

L'Etrange histoire de Benjamin Button

Benjamin Button

Qui ? Benjamin Button (Brad Pitt) et Daisy (Cate Blanchett).

Pourquoi ? Lui nait vieux puis rajeunit, elle nait jeune puis vieillit.

Et à la fin ? Elle est vieille (normal), il est jeune (comme prévu), elle finit par s'en occuper comme si elle était sa maman. C'est une histoire de couple classique en fait...

Et le film dans tout ça ? Ca s'appelle Benjamin Button, ça aurait tout aussi bien pu s'appeler Forrest Gump 2. L'histoire d'amour en elle-même n'exploite que très peu le postulat fantastique, et aurait tout aussi bien pu être dupliqué dans n'importe quelle love story portant sur une différence insurmontable entre deux individus.

 

Excalibur

Excalibur

Qui ? Lancelot (Nicholas Clay) et Guenièvre (Cherie Lunghi).

Pourquoi ? Elle est mariée au roi. Lui est un chevalier entièrement dévoué au roi. Ceci dit, ça ne les empêche pas de s'envoyer en l'air au pied d'un arbre.

Et à la fin ? Du fait de leur "loyauté" au roi Arthur, ils se séparent. Lui devient complètement fou. Elle reste éternellement malheureuse.

Et le film dans tout ça ? L'histoire d'amour n'est qu'une mécanique scénaristique dans l'histoire de la Bretagne et du roi Arthur. Dans le contexte de cette longue épopée, elle est traitée rapidement, et le film ne s'intéresse qu'aux conséquences sur le roi et sur le pays. En l'occurence, difficile d'être ému par leurs tourments...

 

The Fountain

The Fountain

Qui ? Tom (Hugh Jackman) et Izzie (Rachel Weisz).

Pourquoi ? Elle a une tumeur incurable.

Et à la fin ? Elle meurt de sa tumeur (ça rime en plus).

Et le film dans tout ça ? Film sur le deuil, The Fountain propose une scénario à la structure originale pour traiter d'une histoire somme toute bateau. Diverses époques servent de métaphore au drame vécu par le couple central. Au final, l'émotion est à son comble, l'histoire s'avérant aussi simple que bouleversante.

 

Ghost

Ghost

Qui ? Sam Wheat (Patrick Swayze) et Molly Jensen (Demi Moore).

Pourquoi ? Il est mort, elle est vivante, et en plus, ils vivent sur deux plans différents et ne peuvent pas communiquer directement l'iun avec l'autre.

Et à la fin ? Il part vers un monde meilleur après avoir réglé son compte à son assassin. Elle reste avec Whoopi Goldberg pour le meilleur et pour le rire...

Et le film dans tout ça ? Ghost est l'essence même du film à l'eau de rose calibré par l'industrie hollywoodienne. Tout y est : amour impossible, trahison, vengeance, mélodrame, sans oublier la petite touche humoristique. En l'occurence, avouons que lorsqu'on est fan, le film n'est pas ce qui s'est fait de pire, et se regarde même assez agréablement.

 

Highlander

Highlander

Qui ? Connor McLeod (Christophe Lambert) et Heather McLeod (Beatie Edney)

Pourquoi ? Lui est immortel, pas elle.

Et à la fin ? Elle meurt (comme prévu), pas lui (comme prévu). Mais peu importe, car à la fin, il se trouve quelqu'un d'autre pour la remplacer...

Et le film dans tout ça ? L'histoire d'amour n'est de toute façon pas le propos central du film. Highlander, c'est un film de mec, un vrai, avec des guerriers qui ont des couilles ! Cependant, l'histoire d'amour offre au long-métrage une profondeur assez appréciable qui dote le film d'une certaine mélancolie, et d'un petit peu de poésie.

 

Hors du temps

Hors du temps

Qui ? Henry (Eric Bana) et Claire (Rachel McAdams).

Pourquoi ? Il voyage dans le temps sans contrôler ses destinations. Elle est bloquée dans le présent à attendre son mari comme une gourde.

Et à la fin ? Il n'arrive jamais à contrôler ses sauts temporels, ce qui l'empêche d'avoir une vie stable. De toute façon, il finit par mourir, ce qui libère sa femme de ses obligations.

Et le film dans tout ça ? Malgré un bon pitch de départ, Hors du temps n'est qu'un mélo sans grande intensité dramatique. En plus, l'adulte qui drague la gamine de huit ans pour se la taper plus tard, ça a quelque chose de glauque qui casse un peu toute forme de romantisme.

 

Jusqu'à ce que la fin du monde nous sépare

Jusqu'à ce que la fin du monde nous sépare

Qui ? Dodge (Steve Carell) et Penny (Keira Knightley).

Pourquoi ? C'est bientôt la fin du monde, ils vont donc mourir, comme l'ensemble de l'humanité.

Et à la fin ? C'est la fin du monde, donc ils meurent comme, l'ensemble de l'humanité.

Et le film dans tout ça ? L'histoire d'amour est plutôt surprenante, d'une part parce que les comédiens sont mal assortis (Steve Carell et Keira Knightley, on a vu plus glamour), d'autre part parce que le contexte apocalyptique amène à une sorte de désespoir traité sur un mode tragico-comique intéressant. Au final, on est plus ému que ce que l'on pensait, et c'est tant mieux !

 

Upside Down

Upside Down

Qui ? Adam (Jim Sturgess) et Eden (Kirsten Dunst).

Pourquoi ? Ils vivent sur deux planètes différentes avec une gravité inversée.

Et à la fin ? Les producteurs ont dit "Il y aura un happy-end !". Le scénariste a répondu "Ce n'est pas possible, notre postulat de départ nous l'interdit !". Les producteurs ont répondu "Qui a dit qu'il fallait que ce soit logique ?". Du coup on a un twist pourri à la fin pour qu'ils finissent ensemble.

Et le film dans tout ça ? Sur la forme, c'est un quasi sans-fautes. Sur le fond, c'est un quasi sans-qualités. L'histoire d'amour n'est ni très crédible, ni franchement émouvante. Dommage, les comédiens avaient l'air d'y croire plus que nous.

 

Warm Bodies

Warm Bodies

Qui ? R (Nicholas Hoult) et Julie (Teresa Palmer).

Pourquoi ? Lui est un zombie, elle est encore vivante.

Et à la fin ? Tous les zombies redeviennent humains, et elle n'est donc pas obligée de devenir nécrophile.

Et le film dans tout ça ? Romeo et Juliette à la sauce Zombie, c'est tout mignon, parfois drôle et touchant, plein de bons sentiments. Mais le tout reste tout de même très naïf.

Suis nous sur facebook !

Commentaires sur l'article

Réagissez à cet article en postant votre commentaire ci-dessous.Seuls les membres SFU peuvent poster leur avis.

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

S'inscrire S'identifier En savoir plus sur « Mon SFU »

  • Qui ? Etienne Navarre (Rutger Hauer) et Isabeau Dante (Michelle Pfeiffer)

    Pourquoi? La journée, il est homme et elle est aigle. La nuit, il est loup et elle est femme.

    Et à la fin ? La malédiction est brisée et ils vivent enfin leur amour sans casse-tête anthropomorphique.

    Et le film dans tout ça ? De la cape et d'épée somme toute assez classique mais avec un couple tout mignon. Rutger campe le guerrier sanguinaire et sans espoir et Michelle, la princesse mystérieuse et mélancolique à souhait. La BO à la Vangelis et ce pique-assiette de Matthew Broderick viennent peut-être gâcher un peu le tableau.



    eos, le 26 avril 2013 14:02