[Bifff 2013] Notre avis sur War of the Worlds: Goliath 3D de Joe Pearson

Publié il y a 3 ans par Richard B.

La suite du classique d'H.G. Wells à la sauce steampunk

SciFi-Universe.com Preview - BIFFF 2013

Samedi 6 avril- 15:30 - Ciné 1 - BIFFF 2013

La Terre est de nouveau en danger et H.G. Wells pourrait bien se retourner dans sa tombe s'il pouvait voir ça. Mais bon, c'est en 3D alors allons-y.

Notre critique de War of the Worlds: Goliath 3D

War of the Worlds: Goliath 3D est une belle déception dans la mesure où, sur le papier, ce film d'animation aurait pu largement nous séduire.

S'inspirant à la base du roman La Guerre des mondes de Herbert George Wells écrit en 1898, l'action de War of the Worlds: Goliath 3D débute en 1899 (la date n'est donc pas fortuite) alors que les Martiens sont en train de nous exterminer sans trop se pauser des questions. Manque de chances, comme le veut l'histoire originale, une saleté de germe les empêche d'asseoir leur domination. Une quinzaine d'années plus tard, l'humanité s'est remise de ses cicatrices – du moins en apparence, car une guerre mondiale n'est pas loin - et a même su profiter de la technologie Alien pour se moderniser et créer une unité d'élite mondiale capable de pouvoir résister en cas de future invasion Alien. Mais voilà, nos voisins désormais immunisés n'ont pas dit leurs derniers mots et reviennent plus décidés que jamais à foutre le bordel. Les humains devront donc passer outre leurs différents pour contrecarrer les plans de l'envahisseur sans quoi les conséquences seraient bien dramatiques pour eux.


Joe Pearson (qui a produit et participé au film d'animation Highlander: The Search for Vengeance) écrit et réalise cette fois une suite officieuse au titre culte de H. G. Wells avec pour excellente idée de détourner l'histoire humaine – en situant l'action un peu avant la Première Guerre mondiale – et en créant un univers rétro-futuriste. Le début fonctionne d'ailleurs plutôt bien, visuellement l'ensemble a plutôt fière allure et cela même si quelques animations ne paraissent pas toujours réussies. Le scénario semble tenir la route, et on est globalement intrigué par comment Joe Pearson va mener la barque. Le problème principal de War of the Worlds: Goliath 3D va cependant très vite pointer son nez dès la première bataille se situant en 1914, le film cumulant alors les séquences d'actions sans trop se soucier des enjeux et des personnages, cassant tout instant dramatique. Même si Joe Pearson s'amuse à repiquer à droite et à gauche quelques-une des séquences les plus emblématiques du cinéma d'action – à l'instar de la poursuite dans les canyons d'Independence Day – il ne nous laisse pas le temps pour respirer, rendant le film ennuyeux alors que ça explose de tous les côtés.

Techniquement le film montre là aussi ses limites. Les incrustations CGI et animations traditionnelles ne sont pas forcément flagrantes lorsque l'action est en plan assez posé, mais ne suit pas le même niveau d'exigence lors des phases plus dynamiques et cela se voit de manière assez flagrante à l'écran. Mais bon il serait tout de même aisé de faire abstraction de cela si le film n'était pas si ennuyeux.

 

 

Lien permanent de partage |

Suis nous sur facebook !

Fiches de l'encyclopédie de la SF en rapport avec l'article

Commentaires sur l'article

Réagissez à cet article en postant votre commentaire ci-dessous.Seuls les membres SFU peuvent poster leur avis.

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

S'inscrire S'identifier En savoir plus sur « Mon SFU »