BIFFF : Notre petit bilan sur le festival et sur les films

Publié il y a 4 ans par Richard B.

Avant le véritable palmarès du BIFFF, découvrez le notre !

Alors que le festival se continue aujourd'hui pour une dernière journée (avec la diffusion, notamment, de Ronal le Barbare et de Zombie Ass : Toilet of the Dead à 22h et minuit), nous sommes rentrés dans nos pénates, laissant le BIFFF, ses films et ses Trolls derrière nous. Avec plus de trente long-métrages vus et une quinzaine d'interviews réalisées, autant dire que nous n'avons pas chômé pendant ces dix jours.

Terry Gilliam, sacré Chevalier de l'Ordre du Corbeau par le BIFFF


Il est temps pour nous de tirer un bilan de cette trentième édition, qui se clôturera ce 17 avril avec la remise des prix et l'avant-première du très attendu La Cabane dans les bois. Sur Scifi-Universe, nous aimons le BIFFF pour trois raisons (quatre en comptant la Cuvée des Trolls, mais ceci est une autre histoire) : l'ambiance générale du festival, la diversité de la programmation et la possibilité de voir sur grand écran des films quelque peu extrêmes (vous savez, de ceux qui ne sortent qu'en vidéo... ou pas...).

La Zombie Parade, qui voit plusieurs centaines de zombies déferler dans les rues de Bruxelles


Niveau ambiance, le BIFFF s'est une nouvelle fois révélé à la hauteur de son excellente réputation. Le "Welcome" qui sert de cri de raliement aux festivaliers n'est pas usurpé et cela reste un plaisir de découvrir les longs-métrages en salle, au milieu d'un public participatif qui ne se gène pas pour dire ce qu'il pense (et vice versa). Quitte à voir un mauvais film au cinéma, autant le voir dans la salle du BIFFF, il deviendra tout de suite beaucoup plus supportable (un peu comme quand vous faites des soirées nanars avec des potes, sauf qu'ici, vous avez plusieurs centaines de potes).

Lloyd Kaufman, créateur du studio Troma, pendant sa masterclass


Niveau programmation, on peut une nouvelle fois saluer l'ecclectisme des films de cette édition 2012. Ce n'est pas dans tous les festivals que l'on peut trouver des films argentins, cubains, estonien, indiens ou philippins. Pour le meilleur et pour le pire, certes, mais cela permet de découvrir des cinémas presque inédits chez nous (depuis quand n'aviez-vous pas vu un film fantastique suisse vous ?), ou de profiter d'un Bollywood sur écran géant, là où, d'habitude, on ne les voit que sur une télévision. Cela nous a notament permis de découvrir quelques films bien sympathiques dont nous ne manquerons pas de vous reparler à l'avenir.

Le Bal des Vampires, qui voit plusieurs centaines de festivaliers costumés pour une fête dans les caves de Tour & Taxis


Niveau films extrêmes, en revanche, la déception est de mise. Pour cette trentième édition, le BIFFF a en effet misé sur une programmation nettement plus sage qu'à l'accoutumée, et ce jusque dans ses séances de minuit. Les autres années, nous avions pu découvrir des longs-métrage comme Human centipede ou Serbian film, mais cette année, à part Father's Day (qui reste tout de même un Troma gentiment gore), pas de déferlente de gore, de violence ou de sexe. La compétition thriller, quant à elle, a brillé tant par la qualité de ses films (indéniable) que par le fait que presque tous étaient hors-sujet au regard de la thématique du festival (drame, film politique, film d'espionnage, ...).

William Fredkins au Bifff
William Friedkin fut l'invité vedette de ces 30 ans du BIFFF


Mais parlons un peu plus des films que nous avons découvert au cours de ce trentième BIFFF et, le prix de la critique n'existant pas à Bruxelles, nous vous donnerons le classement de Scifi-Universe. A noter tout de même que depuis que nous couvrons le BIFFF, nous nous sommes toujours planté dans les pronostics des récompenses. Si l'on s'en tient à la même logique, le classement que vous trouverez ci-dessous sera donc probablement celui des films pas récompensés.

Bilan Bifff 2012

PALMARES DU STAFF :
Compétition internationale : Iron Sky
Compétition européenne : The Sandman
Compétition 7th Orbit : Shuffle
Compétition thriller : La chispa de la vida

Parmis les très bonnes surprises on retiendra également Juan of the Dead de Alejandro BruguésThe Incident de Alexandre CourtèsGame of Werewolves de Juan Martínez MorenoThe Sandman de Peter LuisiFather's Day de Astron-6. On aura aussi plutôt bien apprécié Mr. & Mrs Incredible de Vincent KokTruth or Dare de Robert HeathRa One de Anubhav SinhaAce Attorney de Takashi Miike ou le film d'animation Ronal le Barbare.

Enfin, nous voudrions remercier toute l'équipe Presse du festival pour nous avoir supporté pendant ces dix jours, et nous avoir permis de revenir avec quelques exclusivités particulièrement intéressantes (dont une interview carrière de William Friedkin de plus de 2h30 !).

équipe presse

Jonathan Lenaerts (attaché de presse du BIFFF)
et ses Jonathan's girls (Roxane, Alexandra, Laura, Sophie et Elli)

Article de Richard B. et Vincent L.

Lien permanent de partage |

Suis nous sur facebook !

Fiches de l'encyclopédie de la SF en rapport avec l'article

Commentaires sur l'article

Réagissez à cet article en postant votre commentaire ci-dessous.Seuls les membres SFU peuvent poster leur avis.

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

S'inscrire S'identifier En savoir plus sur « Mon SFU »

  • Petit top perso, dans le désordre:
    Divide - Juan Of The Dead - Iron Sky - Incident - Woman - Fathers Day. Mention spéciale au public durant Kotoko :)
    Bardaf, le 17 avril 2012 09:52