Johan Scipion : créateur de sombres choses...

Publié il y a 5 ans par Benoît F.

"Noir c'est noir, il n'y a plus d'espoir..."

Il y a quelques mois de cela, nous vous avions annoncé la parution prochaine (ici) d'un jeu de rôle revisitant les couloirs terriblement inquiétants de l'horreur dans toute sa splendeur. Et bien, le rejeton est né et bien né! Son terrible créateur, Johan Scipion, a bien voulu nous accorder cette petite entrevue afin de nous présenter son enfant chéri.

 

Benoît F.: Bonsoir Johan (car créature nocturne...), une petite présentation pour nos lecteurs?

Johan S.: Allez, soyons fous. Donc j'aime le fantastique et l'horreur, tellement en fait que toute mon activité s'inscrit dans ces deux genres. J'écris un jeu de rôle d'horreur qui s'appelle Sombre et, quand il m'en laisse le temps, des nouvelles. Je suis également le président de Terres Etranges, une association 1901 dédiée, oui tu l'as deviné, au fantastique et à l'horreur. Nous avons un site : terresetranges.net


Benoît F.Ta vie, ton œuvre dans le monde ludique?

Johan S.: J'y suis entré par la presse. J'ai fait mes classes de pigiste dans Backstab. La petite boutique de l'horreur et le Synode, c'était moi.  J'ai pas mal bossé pour Lotus Noir, un peu pour Mana Rouge et Casus Belli 2e génération.

Le jeune homme en question... en noir et blanc

 

Benoît F.Sombre est-elle ta première production en matière de jeu de rôle?

Johan S.: Non. J'ai signé un "setting" dans le livre du meneur de Vermine et un scénario dans Les codes d'honneur, un supplément pour La Caste des Métabarons. En revanche, Sombre est mon premier jeu. Au début de l'année, j'ai décidé que je voulais le publier sous forme de fascicules. J'ai concrétisé ce projet en juin dernier en éditant, sous bannière Terres Etranges, le premier numéro de la revue Sombre.

 

Benoît F.Les zombies sont très à la mode en ce moment, est-ce ce phénomène qui t’a inspiré?

Johan S.: Oui et non. Je veux dire, il y a un scénario zombies dans Sombre 1 et c'est clairement un effet du zombie zeitgeist actuel. Mais écrire un scénario zombies n'était pas mon objectif premier. Ce que je voulais, c'était un scénario qui me permette de tester la création collective de personnages (jusque là, je ne menais qu'avec des prétirés). Les zombies sont venus après, comme une sorte de deuxième effet "Kiss cool". J'aime bien ces morts-vivants, surtout les rapides.

 

Benoît F.Peux-tu nous parler plus précisément de Sombre, ses concepts, ses mécanismes?

Johan S.: C'est un jeu d'horreur générique, au sens premier du terme. J'entends par là qu'il est dédié à un genre spécifique, l'horreur. L'idée-force de Sombre, c'est que chaque partie est un film d'horreur. D'une séance à l'autre, on peut, avec les mêmes règles, jouer un film de zombies, un thriller horrifique avec supplément de serial killer, de l'horreur gothique à base d'aristocrates vampires, un "survival" forestier avec des "rednecks" dedans ou que sais-je encore. Tout ce qu'on veut, du moment que c'est de l'horreur sérieuse. Le point commun, c'est qu'à chaque fois, les joueurs incarnent les victimes.

Les règles sont simples vraiment simples. Tout le système, du "roll under" classique mais ultra épuré, s'articule autour de deux jauges, Corps et Esprit, qui servent à la fois de compétences et de réserves de points (respectivement de santé physique et mentale). Le cœur des règles, un document d'une dizaine de pages que j'ai appelé Sombre light, est gratuitement téléchargeable sur notre site (ici). C'est un bon moyen de découvrir le jeu et de commencer à jouer avec.

Pour finir, un mot sur les Personnalités car c'est une mécanique typique de Sombre. Dans le premier numéro de la revue se trouve un deck à photocopier et à découper. Organisées par groupes de trois, les 72 cartes qui le composent constituent 24 Personnalités. Chaque joueur en choisit une à la création. À mesure que son personnage se rapproche de la folie, il passe d'une phase de sa Personnalité à l'autre et donc d'une carte à l'autre. C'est ainsi que le Brutal deviendra Cruel puis Sadique, et le Conformiste, Réactionnaire puis Puritain. Sur chaque carte, un petit guide de "roleplay" en quelques lignes aide le joueur à interpréter son personnage dans la phase concernée. On obtient ainsi pour chaque PJ (Personnage Joueur) un arc psychologique cohérent du début à la fin de la partie.

 

Benoît F.Qui est-en charge du design graphique?

Johan S.: En termes de direction artistique, logo, format, maquette, c'est moi qui fais. Concernant la couverture de Sombre 1, c'est Greg Guilhaumond qui l'a réalisée. Pour les curieux, j'ai écrit un making-of sur notre forum.

 

 

Benoît F.Quel est le mode de distribution de Sombre?

Johan S.: Artisanal. Je distribue Sombre moi-même. Une distribution professionnelle nous coûterait bien trop cher. Terres Etranges n'est qu'une minuscule association, sans réels moyens. Du coup, je vends Sombre 1 de la main à la main aux rôlistes que je croise en région parisienne, et par la poste aux autres. Toutes les infos qui vont bien pour commander la revue sont ici.

 

Benoît F.: Quel est l’avenir de Sombre?

Johan S.: D'abord, le fanzine. Je travaille actuellement sur le deuxième numéro, à paraître en 2012. À côté de cela, trois "dark worlds" (univers de jeu dédiés à Sombre) sont en développement : Extinction (post-apo marin) sous ma direction, Cthulhu DDR (l'Allemagne de l'Est rencontre Lovecraft) par Thierry Salaün et Millevaux (post-apo forestier) par Thomas Munier. Chacun de ces suppléments dispose de sa propre page sur notre site.

 

Benoît F.D’autres projets d’ordre ludique?

Johan S.: Aucun. Je te disais tout à l'heure que Sombre est mon premier jeu de rôle, je sais depuis longtemps que ce sera également le dernier. Je n'ai qu'un truc à dire en jdr et c'est Sombre. Mais je fais ce qu'il faut pour me donner les moyens de le dire bien.

 

Benoît F.: Pour finir, la question qui tue (si, si, vraiment...): Club de golf ou tronçonneuse?

Johan S.: Club de golf. Je suis un gentleman.

Lien permanent de partage | Consulter la source de l'article

Suis nous sur facebook !

Fiches de l'encyclopédie de la science-fiction en rapport avec l'article

Commentaires sur l'article

Réagissez à cet article en postant votre commentaire ci-dessous.Seuls les membres SFU peuvent poster leur avis.

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

S'inscrire S'identifier En savoir plus sur « Mon SFU »