Warning 75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°4 : Au secours ! Un Publi-killer se ballade dans le coin. Une seule solution, le désactiver pour de bon.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique de la série télé : Westworld [2016], par Guillaume X.

Avis critique rédigé par Guillaume X. le vendredi 11 septembre 2020 à 09h00

Saison 1 & 2: un plan sans accroc...

Si une série a marqué la fin de cette décennie, celle de 2010, c'est bien Westworld. Icône passée presque inaperçue dans le tumulte des nouveautés, la critique a été quasi unanime sur ce qui va devenir un classique. Retour sur les 2 premières saisons d'un conte éternel, habillé d'une imagerie philosophique et vertigineuse...

 

Résumé des 2 saisons

Dans un futur proche, Westworld est un parc d'attractions d'un nouveau genre. Des mondes sont reproduits et peuplés d' "hôtes", des robots plus vrais que nature, qui permettent aux clients de s'amuser en les tuant, en abusant d'eux. Dans un western cruel, Dolores s'éveille, simple paysanne dont le père est violemment assassiné par un des clients du parc...

Par où commencer ?

Parler de Westworld est une gageure. N'importe quel critique qui a essayé vous dira que c'est compliqué. Il y a tellement à dire et si peu de mots...

Lors de sa saison 1, Westworld va passer 3 épisodes à se présenter. Où est-on ? Qui est qui ? Vous découvrirez les protagonistes humains et robots d'une vaste histoire à plusieurs niveaux, des créateurs du site, des gestionnaires et de leurs techniciens, des clients et des victimes. Car les hôtes ne vont pas rester de simples objets : ils vont se souvenir, se rappeler des tourments que les humains leur ont fait vivre. La situation ne peut pas rester tel quel...

Lors de la saison 2, Westworld devient une quête. Les robots se cherchent, entre rébellion et soumission, à se définir, à se trouver. Les humains redeviennent des humains, ayant perdu leur quasi divinité sur ce western, image d'une amérique révolue, d'un rêve brisée par les rêveurs eux-mêmes.

Dans tous les cas, ce n'est pas une histoire simple. C'est une réflexion sur notre humanité, sur la conscience et comment elle naît. Adaptée de Mondwest de Michael Crichton, les showrunners Lisa Joy et Jonathan Nolan ( Person of interest) vont jusqu'à faire une mise à jour duFondation d'Isaac Asimov, nous questionnant sur nous même. Ils jouent beaucoup avec l'ironie, plongeant les héros et méchants de l'histoire dans des problèmes pour les amener à se contredire, à se découvrir. Comme ils nous permettent de nous découvrir aussi.

 

Vous n'avez jamais rien vu de tel.

Ne cherchez pas, Westworld est, dans sa réalisation technique, un bijou. Tout est réfléchi, millimétré, à l'image du parc qu'il doit représenter. Les visuels mélangent nature et machines pour la construire, que ce soit dans une montagne ou dans les hôtes. Des symétries partout, des symboles et de quoi couper le souffle. Le souci du détail est omniprésent, rien n'est laissé au hasard.

On peut cherchez des défauts dans le casting si vous voulez. Anthony Hopkins(Le Silence des agneaux) mène une ribambelle d'acteurs plus ou moins connus mais tellement talentueux. Parmi eux, vous verrez Ed Harris(Abyss), Evan Rachel Wood(True Blood)Thandie Newton(Line of duty), Tessa Thompson(Thor : Ragnarok)... Oui, vous ne trouverez aucune fausse note de ce coté là. Si les personnages sont ciselés, les acteurs sont juste parfaits. Leur direction bénéficie du même souci du détail que l'image.

A noter les musiques. Si elles sont souvent intradigétiques, ce sont généralement des adaptations de chansons Pop. RadioheadRolling StonesNINWu-tang Clan ou Nirvana sont réarrangés pour un piano de saloon ou du classique. Cela donne une sensation de connaître sans toujours reconnaître comme une berceuse douce mais avec un malaise. Vous aurez l'impression de l'avoir mais elle vous échappera. Et elle n'est pas là par hasard. Le Fake Plastic tree est tellement bien placé...

Pour qui ?

Westworld ne plaira pas forcément à tout le monde. Le rythme lent du début peut décourager, le propos philosophique n'est pas le plus facile à comprendre, les sous-entendus sont nombreux. Mais je conseille à tout adulte d'essayer de regarder le pilote. Ne serait ce que pour l'esthétique et sa musique.

La conclusion de à propos de la Série Télé : Westworld [2016]

Auteur Guillaume X.
95

Lentement, Westworld va transformer votre façon de regarder une série télé. Vous chercherez son esthétique chez les autres, sa musique, ses acteurs et surtout une histoire aussi équilibrée, intelligente et profonde. Elle a son exigence mais elle vous le rendra. Westworld est un bijou dans un écrin de nacre, une leçon de philosophie dans un western spaghetti. Une chose est sure : elle ne vous laissera pas indifférent.

On a aimé

  • Une esthétique hors norme

  • Un casting hors norme

  • Une histoire hors norme

On a moins bien aimé

  • La mise en place un peu lente.

  • Parfois difficile à suivre.

Acheter la Série Télé Mondwest : Westworld [2016] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Mondwest : Westworld [2016] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter

Les autres critiques de Mondwest