Warning 75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du jeu de société : Res Arcana : Expansion 1 - Lux & tenebrae, par Gaetan G.

Avis critique rédigé par Gaetan G. le jeudi 30 janvier 2020 à 14h00

Le patch le plus cher du monde

Dans les extensions, il faut bien se l’avouer, il y a souvent à boire et à manger. Il faut dire que l’exercice est particulièrement difficile : si l’on se garde une bonne idée sous le coude lors de la conception de la boîte de base, on court le risque de livrer un produit castré et incomplet qui ne trouvera pas son public (coucou les jeux vidéo vendus en kit). Mais si on commence à réfléchir aux possibles extensions uniquement après la sortie, on alourdit souvent la recette plutôt que de l’améliorer.

Puisque vous avez vu la note du test, vous savez que Lux & Tenebrae appartient à la catégorie des bonnes extensions, celles qui apportent un petit quelque chose en plus à leur titre de base. D’ailleurs, l’expression « un petit quelque chose en plus » est ici à prendre au sens littéral. Car plutôt que de greffer un nouveau pan de gameplay au titre, Lux & Tenebrae se cantonne à l’ajout de nouvelles cartes un peu partout : il y a de nouveaux artefacts, de nouveaux sorciers, de nouveaux monuments et de nouveaux lieux de pouvoir. L’extension ne bouleversera donc rien, sauf peut-être les certitudes des joueurs aguerris qui devront revoir leur approche. En effet, comme on va le voir plus bas l’équilibrage global de l’ensemble est considérablement modifié.

Dans la continuité du grand-frère, avec un souci de couleur en cadeau bonus

Mais avant de parler gameplay, arrêtons-nous un moment sur la forme. A priori, pas grand-chose à en dire : l’illustrateur du jeu de base s’est également occupé de l’extension, la continuité graphique entre les deux est parfaite.

Niveau réalisation, en revanche, l’extension fait un faux-pas. En effet, il y a eu un souci de colorimétrie à l’impression : les cartes de Lux & Tenebrae sont plus saturées que celles du jeu de base. Le souci est présent sur le recto comme le verso, ce qui signifie que les plus attentifs pourront identifier qui est quoi. En pratique, ça reste tout de même très léger et la plupart d’entre vous ne le remarquera même pas. En pratique également, le défaut n’a pas eu d’impact sur nos différentes parties – et ce n’est pas faute d’avoir essayé d’en tirer profit. On est très loin, par exemple, du souci rencontré à l’époque sur l’extension de Room 25 – la référence absolue en termes de foirage de couleur.

Pour ceux qui se posent la question, le matériel de l’extension tient parfaitement bien dans la boîte de base. Il y a même des petits emplacements spécialement prévus pour les nouvelles tuiles, ce qui pourra faire grincer quelques dents. L’extension semble en effet avoir été prévue très très loin en amont dans la conception de Res Arcana.

Les cartes portent un symbole discret permettant au besoin de les trier, même si vous ne le ferez jamais. Une fois les deux boîtes combinées, on ne revient plus au jeu de base. Dans l’absolu, vous pourriez également tout-à-fait envisager d’utiliser chaque catégorie de carte séparément, même si encore une fois l’intérêt de la chose tend vers le zéro absolu.

Niveau manuel, pour finir, l’extension fait le taf : elle est livrée avec une feuille A4 pliée en deux qui suffit pour rassembler les informations relatives aux éléments de l’extension (FAQ comprise). Les débutants vont couiner un peu, puisqu’il faudra souvent fouiner un peu partout dans les deux manuels avant de trouver le détail que l’on cherche. Pour le reste, nous n’avons pas constaté de trou dans la raquette lors de nos différentes parties.

Five star

Mais assez parlé de la forme et place au fond. Le principal apport de Lux & Tenebrae, c’est bien sûr la possibilité de jouer à Res Arcana avec 5 personnes autour de la table. Et même si l’ajout semble facile sur le papier – il suffit de rajouter une aide de jeu et quelques tokens, non ? – en pratique il a nécessité un petit coup de ripolinage sur les mécaniques.

Res Arcana, pour mémoire, est un jeu dans lequel la plupart des informations sont connues dès le début de la partie (les cartes qui vont composer sa main, les lieux de puissance disponibles, les personnages que l’on peut incarner, quelques monuments). Seuls l’ordre de tirage des cartes et le reste des monuments demeurent inconnus. Avec ça, il va falloir monter une stratégie de moteur à PV efficace et capable de monter en puissance en quelques tours à peine.

On pourrait penser que le calcul est primordial dans Res Arcana, pourtant de mon point de vue c’est la chance qui domine outrageusement les débats. L’ordre de pioche a une influence énorme sur la stratégie. Bonne chance pour gagner si vous piochez les cartes les plus puissantes au début et celles qui génèrent de la ressource à la fin. Certes, le jeu offre de nombreuses manières de « faire avec » mais c’est au prix de nombreuses actions perdue : c’est bien souvent un facteur rédhibitoire dans un jeu au rythme exponentiel. Dans le même esprit, tous les decks ne se valent pas. Certaines combinaisons ont toujours été gagnantes lorsqu’elles ont été jouées, ce qui est très agréable quand c’est nous qui les avons et un peu moins quand c’est Jules-de-chez-Smith-en-face. La mécanique additionnelle de draft atténue ce défaut, sans parvenir à le gommer totalement.

Niveau stratégique, dans le jeu de base le combat se concentre souvent autour d’une ou deux combinaisons de cartes / lieux de pouvoirs / monuments autour desquelles on va structurer son jeu. Ceux qui peuvent les poser en premier donnent le timing de la partie, ceux qui ont un développement plus lent se partagent les miettes. Forcément, plus il y a de joueurs et plus le problème se pose. Res Arcana était donc plutôt permissif à deux et nettement plus difficile à 4.

L’objectif de Lux & Tenebrae est de rééquilibrer l’ensemble, mais avec légèreté et subtilité s’il vous plaît. Les nouvelles cartes permettent d’augmenter la versatilité des decks et rendre de moins dépendant d’un type de carte en particulier.

Premier exemple, rencontré assez fréquemment : 3 lieux de pouvoirs combottent avec des dragons et/ou des animaux, mais vous n’en avez aucun dans votre deck. Pô grave, il existe une tuile nommée illusion qui permet de faire comme si vous en aviez un. Certes, ça n’est pas ce qui vous apportera les 10 points de la victoire ; en revanche cela peut suffire s’il vous manque 2 ou 3 points pour déclencher un contrôle de victoire.

Second exemple : vous êtes sur le point de placer votre combo de la mort qui tue. Problème, il vous manque une ou deux ressources et vos camarades ont piqué les objets magiques qui vous auraient permis de vous les procurer. Pô grave non plus, une nouvelle tuile vous donne la possibilité de récupérer un parchemin, un effet passif activable au moment de votre choix. Les parchemins constituent une sorte de « pot-pourri » des pouvoirs les plus utilisés. Leurs effets sont toujours moins puissants que les originaux, mais parfois ça peut suffire. Et puis surtout, les parchemins sont conservés d’un tour sur l’autre tant qu’ils n’ont pas été utilisé, ce qui ouvre la voie à quelques jolis enchainements… Globalement, la difficulté est réajustée dans le bon sens : les parties sont moins punitives à 4, mais nettement plus tendues à 2.

Petit mais costaud

Personnellement, j’ai trouvé que l’extension démultipliait le plaisir de jeu : je me suis senti beaucoup plus rarement bloqué et/ou victime du hasard, et il y a nettement plus de moyens d’arriver à ses fins. Cela étant, il est vrai que je suis un polyhandicapé de la chance, capable d’aligner les échecs critiques comme d’autres alignent les shots pendant l’happy-hour. Ce ne sera peut-être pas votre ressenti.

Je me retrouve de fait en décalage avec la plupart de mes confrères journalistes : là où ils regrettent le manque de nouveauté et de bouleversements, je salue les efforts des auteurs pour affiner les mécaniques de leur bébé.

Allez, on peut se le dire, on est entre nous : en vrai, combien de fois une extension rajoutant au forceps un nouveau pan de gameplay a-t ’elle réussit à préserver l’équilibrage global de l’édifice ?

Pour prendre un peu de hauteur, le jeu se société se retrouve victime des mêmes tares que le cinéma ou le jeu vidéo. La forme a fait d’énormes progrès, ce sont maintenant de véritables artistes qui sculptent les figurines et conçoivent les identités visuelles, mais le fond ne bénéficie plus forcément du même soin. Les sorties s’enchaînent, ce qui laisse mécaniquement moins de temps pour l’équilibrage et le peaufinage des mécaniques.

Cependant, il ne faut pas non plus verser dans l’angélisme. D’une certaine manière, cette extension traduit un certain manque de peaufinage de Res Arcana : un jeu parfaitement équilibré n’aurait pas eu besoin de ce genre d’extension. Le fait que les réservations pour les tuiles de l’extension soient déjà incluses dans le jeu de base pose également question. N’y aurait-il pas eu moyen de l’intégrer directement au jeu de base ?

Mais au-delà de ces quelques critiques d’ordre général, le constat de fond est là : Lux & Tenebrae améliore l’équilibrage et la rejouabilité de Res Arcana, c’est dont un ajout incontournable pour tous les amateurs du titre.

La conclusion de à propos du Jeu de société : Res Arcana : Expansion 1 - Lux & tenebrae

Auteur Gaetan G.
85

Lux & Tenebrae est la première extension de Res Arcana, meilleur jeu de l’année 2019 selon la rédaction de scifi-universe et sérieux candidat au titre d'As d'Or expert millésime 2020. L'intérêt de cette extension est double : elle permet à un cinquième joueur de s’asseoir autour de la table, et elle ajoute de nouvelles possibilités stratégiques un peu partout afin de vous permettre d’être moins dépendant du tirage de carte.

Alors oui, si Res Arcana avait été un logiciel ça se serait appelé « mise à jour 1.1 » et ça aurait été gratuit. Mais c’est un produit physique : il y a une boîte, des cartes, des auteurs, un fabriquant et un petit boutiquier sympa juste en bas de chez vous qui a aussi besoin de bouffer alors ça coute 20€. Dans l’absolu ça fait cher la mise à jour, c’est certain, mais en même temps comment s’indigner quand certains sont prêt à payer 27 000 dollars pour un pack de vaisseau sur Star Citizen ?

En tout cas, l’ajout est vigoureusement recommandé pour tous les possesseurs de Res Arcana : même si son effet ne saute pas aux yeux, l’extension améliore nettement la rejouabilité ainsi que l’éventail de stratégies disponibles, le tout sans alourdir le fonctionnement de l’ensemble. C’est peu, et c’est beaucoup à la fois.

On a aimé

  • Affine le système de jeu
  • Etend le nombre de stratégies viables
  • Res Arcana à 5 !

On a moins bien aimé

  • Couleurs des nouvelles cartes légèrement différentes de celle du jeu de base
  • Plutôt réservé aux habitués
  • 20€ pour un patch, ça pique…
  • Les réservations pour l’extension sont déjà prévues dans la boîte de base. Vous êtes sûr que vous n’auriez pas pu sortir tout d’un coup, les gars ?

Acheter le Jeu de société Res Arcana : Expansion 1 - Lux & tenebrae en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Res Arcana : Expansion 1 - Lux & tenebrae sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter

Les autres critiques de Res Arcana