75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°2 : Remontez le temps jusqu'à l'installation de votre Adblocker et rajoutez-nous en liste blanche.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du jeu de société : La couronne d'Emara [2019], par Christophe H.

Avis critique rédigé par Christophe H. le mercredi 11 septembre 2019 à 14h00

Un jeu couronné de succès ?

A la suite de dernières sorties aussi variées que réussies, (Aeon's End, Western Legends, Root, Dungeon Academy), l’éditeur Matagot va proposer fin septembre un jeu de plateau signé Benjamin Schwer et baptisé « La couronne d’Emara ». Un jeu à partir de 14 ans, pour 1 à 4 joueur(s)et d'une durée d'1 h

Au royaume d’Emara, tout va bien : ni guerre ni révolte à l’horizon !

Le roi Thedorius le Sage se soucie davantage du bien-être de ses sujets que du pouvoir ou de la richesse.

Et il cherche aujourd’hui son successeur ! Celui qui saura convaincre la majorité des citoyens en répondant à leurs besoins deviendra le futur roi d’Emara !

                 

Comme à l’accoutumée avec Matagot, si vous souhaitez jeter un œil aux règles, vous les trouverez en téléchargement sur le site de l’éditeur. Explicites et à la mise en page soignée, il sera tout de même plus simple de les lire en situation, avec le jeu installé devant vous.  

Dans « La Couronne d’Emara », vous allez donc incarner un successeur potentiel du roi. Pour prouver que vous êtes digne de prendre la suite, vous allez devoir faire vos preuves en offrant à vos citoyens nourriture et bâtiments.  

Pour ce faire, le jeu se présente de façon assez originale, à savoir qu’il propose deux plateaux.

jeu la couronne d'emara matériel

Le premier, le plateau « campagne » permet d’acquérir vos ressources, à savoir blé, tissus, pierres, bois et de fabriquer du pain grâce aux artisans que vous aurez recrutés. Le second est le plateau « ville ». Il permet de convertir vos matières premières dans un des quatre lieux proposés, la cathédrale, le château, le marché et le chantier de construction. Tout au long de la partie, vous actionnerez à votre tour par l’action de vos cartes, l’un de vos deux émissaires dans une de ces huit zones.

De plus, sur la piste de score, vous monterez deux curseurs au cours de la partie. Au terme du jeu, vous marquerez les points de votre curseur le moins élevé, les égalités seront départagées avec le second curseur.

Le matériel est visuellement agréable et de bonne qualité. Les plateaux offrent deux faces jouables et les cartes sont lisibles et facilement compréhensibles. Le seul bémol concerne le thermoformage, juste inexistant. C’est dommage, il faudra tout ranger dans des sachets (meeples, cartes…), mais c’est peut-être le prix à payer pour un jeu proposant autant de matériel tout en restant sous la barre des 40 euros.

Dans une partie de « La couronne d’Emara », vous allez donc jouer, chacun votre tour, une des trois cartes que vous aurez en main pour la manche et résoudre son action. De cette simple action vont découler de nombreuses possibilités de jeu et de manières de marquer des points. Les tours sont rapides, vous pourrez planifier votre action pendant le tour du joueur précédent, car il y a peu de possibilités de blocage et vous aurez toujours une action possible à faire. Il s’agit avant tout d’un jeu dans lequel vous allez devoir optimiser l’exploitation de vos ressources. Après avoir joué deux fois vos neuf cartes, donc à la fin de la sixième manche, le décompte total est fait. Chaque joueur ajoute à ses scores les derniers points. Celui ayant son score le plus faible le plus élevé remporte la partie. Les égalités sont départagées avec le second score. La rejouabilité est bien présente, notamment grâce aux cartes évènements qui sont proposées à chaque tour.

A cela s'ajoute les variantes proposées dans le livre de règles, dont une version jouable en solo pour les afficionados de ce mode. Personnellement, je ne l’utiliserais pas car je ne suis pas friand de ces modes de jeu, mais c'est une possibilité supplémentaire offerte.

La durée estimée d’une partie annoncée sur la boîte est correcte, une heure voire moins à deux ou trois joueurs. Attention toutefois, lors d’une première partie, le temps d’explication des règles peut ajouter une vingtaine de minutes.

La conclusion de à propos du Jeu de société : La couronne d'Emara [2019]

Christophe H.
88

« La couronne d’Emara » s’adresse en priorité à des joueurs chevronnés, ou du moins ayant déjà pu se frotter à des jeux un minimum exigeants. Les règles n’ont rien de compliqué mais les multiples actions possibles ainsi que les nombreuses manières de scorer pourront sembler compliquer à digérer à un néophyte. Le matériel est visuellement agréable et ludiquement bien pensé avec les aides de jeux bien lisibles sur les plateaux et les cartes. C'est ce que l'on appelle communément un jeu « à l’allemande » qui tourne comme une horloge suisse. 

On a aimé

  • Des règles simples pour un jeu exigeant
  • Des tours rapides
  • Du beau matériel
  • Bien à deux, excellent à trois

On a moins bien aimé

  • Absence de rangement dans la boite

Acheter le Jeu de société La couronne d'Emara [2019] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de La couronne d'Emara [2019] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+