75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique de la bande dessinée : Ana #1 [2019], par NURTHOR

Avis critique rédigé par NURTHOR le dimanche 12 mai 2019 à 09h00

Enlèvements mystérieux de bébés et une mère très déterminée !

Espagne 1998, des disparitions violentes et mystérieuses de quelques bébés ont lieu un peu partout. De véritables commandos sur-équipés effectuent ces besognes de manière inaperçue, laissant la police sur leur faim et avec des enquêtes non résolues. Ces bébés nés sans que leur mère ait de rapport sexuel sont les proies d’enlèvements rapides et violents car une bombe est placée dans la maman. 20 ans plus tard, Ana, une des mères qui a survécu par miracle à la bombe qui n’a pu lui être placé et donc à l’enlèvement de son enfant, est décidée à le retrouver coûte que coûte. Complètement par hasard Joyce, une jeune et belle irlandaise fuyant ses proxénètes, trouve refuge chez Ana. Après des premiers contacts difficiles entre ces deux femmes aux paradigmes opposés, apparaît rapidement et sous la contrainte extérieure, une belle complicité qui leur permet de progresser dans la recherche de l’enfant d’Ana. Elles découvrent que d’autres cas similaires d’enlèvements d’enfants ont eu lieu dans le monde et à chaque fois la mère n’avait eu aucune relation sexuelle…

SFU-Mentors-Bamboo-p1

Zidrou le scénariste aux mille idées, prêtant lui-même qu’il a plusieurs Zidrou en lui. Il s’est inspiré d’une rencontre qu’il a faite tout jeune, avec une vieille dame qui promenait une poupée. Elle parlait avec sa poupée comme si c’était son bébé ou enfant. Zidrou se questionne encore aujourd’hui sur cette vieille dame. Qui était-elle et pourquoi parlait-elle à sa poupée comme à un enfant ? Ces faits et questionnement sans réponse, qui furent un moment inexplicable, mystérieux, obsédant pour ses yeux d’enfant, ont été le creusé d’inspiration pour cette histoire et cette nouvelle série noire.

SFU-Mentors-Bamboo-p2

Zidrou trace une intrigue aux arcs narratifs croisés de plusieurs personnages qui sont un vrai plaisir à suivre sans jamais réussir à deviner l’avenir. Zidrou ne suit pas un plan établi car comme il le dit « il n’a pas de plan » de quoi faire trembler de peur ou de colère tout éditeur. Il semble suivre une trame personnelle et intuitive qui enrichie l’histoire car cette « spontanéité » est parfaitement visible presque palpable dans la BD.

SFU-Mentors-Bamboo-p3

Au dessin, Francis Porcel, est comme hésitant ou approximatif mais certainement volontairement pour coller au scénario intuitif de Zidrou. Cela ne l’empêche pas d’avoir le trait fin et réaliste tant pour les personnages avec une Ana assez disgracieuse que pour les paysages. Sa colorisation est assez classique alors qu'elle pourrait accentue d'avantage son dessin et l'intrigue si elle était un plus osée.

SFU-Mentors-Bamboo-p4

Cette BD, de la collection Grand Angle des éditions Bamboo, nous tisse un thriller noir au thème horrible de la perte de son enfant. Cette histoire dérange notre tranquillité de lecteur et d’autant plus si nous sommes père ou mère d’enfant(s)… Le suspense est rudement mené et va crescendo. Ce premier tome positionne le background et les personnages avec une chute qui attise notre curiosité pour la suite.

Ce premier tome place les débuts d’une intrigue que l’on sent immense et profondément noire que Zidrou déroulera dans le tome suivant qu'on a hâte de dévorer.

La conclusion de à propos de la Bande Dessinée : Ana #1 [2019]

NURTHOR
67

Des enlevements d'enfants auto-insemminés par leur mère qui servent quelle cause ? Pourquoi tuer leur mère de manière brutale voire bestiale ? Ces questions trouveront réponse dans la suite de ce premier tome 1 qui plonge son lecteur dans l'intrigue. Tout se passe très vite une fois que Joyce la jeune prostituée rencontre Ana la mère miraculée dont l'enfant à été kidnappé. Zidrou nous promène dans une histoire truculente et violente dont ne comprend pas et encore moins qu'on ne voit la destination finale. Zidrou pr^étant ne pas avoir de plan pour cette série BD et nous livre une histoire digne d'un excellent Agatha Chritie.

On a aimé

  • J'aime beaucoup les expressions espagnoles utilisées par les personnages.
  • La sensation de suivre une intrigue intuitiste.
  • Des femmes "normales" qui ont du caractère.

On a moins bien aimé

  • La mise en couleur un peu trop classique.
  • L'attente pour lire la suite et découvrir pourquoi ces enfants sont enlevés.

Acheter la Bande Dessinée Les Mentors : Ana #1 [2019] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Les Mentors : Ana #1 [2019] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+