75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du jeu de rôle : D-Start [2017], par Vincent L.

Avis critique rédigé par Vincent L. le jeudi 22 novembre 2018 à 14h00

Harry Potter à l'école des jedi...

Autrefois aussi rares que les trucs regardables dans la filmographie d'Uwe Boll, les boites d'initiation au jeu de rôle se multiplient désormais comme des petits pains. Preuve de l'engouement d'un public nouveau, elles viennent combler en force ce qui était jusque là un vrai manque dans l'offre "rolistique". Les éditeurs de jeux de rôle s'y sont évidemment mis (notamment Black Book Editions avec les boites d'initiation Chroniques oubliées), mais également les éditeurs de jeu de plateau (le Château Aventure de Iello entre au moins en partie dans cette catégorie) et aussi les fabriquants de dictionnaires (la célèbre Soirée Jeu de Rôle de Larousse). Pourtant, jusqu'ici, il manquait tout de même un maillon, un produit qui permettrait aux néophytes de découvrir le jeu de rôle seuls, sans avoir personne pour leur expliquer comment jouer. Avec D-Start, les Éditions Matagot viennent s'installer sur ce créneau resté vide.

D-Start est conçu par Fabien Fernandez, un nom qui n'est clairement pas étranger à la communauté rôliste. Fondateur de feu CDS Éditions, concepteur de Project : PELICAN et de Necropolice, chroniqueur pour Jeu de Rôle Magazine, scénariste sur des jeux comme 6 trésors légendaires ou 6 voyages en Extrême-Orient, illustrateurs pour divers projets (Achéron, Antheas, Labyrinth), autant dire que le bonhomme connaît et maîtrise son sujet. Les Éditions Matagot, quant à eux, ne sont pas non plus extérieurs au marché du jeu de rôle puisqu'à côté des jeux de plateau qu'ils éditent, ils ont dans leur catalogue des produits aussi variés que Metal Adventures, Te Deum pour un Massacre ou Ecryme. Bref, un auteur reconnu travaillant pour un éditeur installé, autant dire que D-Start avait, à la base, de quoi susciter notre curiosité.

N'y allons pas par quatre chemins, D-Start est à ce jour ce qui se fait de mieux en terme de boite d'initiation au jeu de rôle. Son ergonomie et son game design ont en effet été pensé pour que la prise en main soit immédiate, rapide et - surtout ! - puisse se passer d'un pratiquant expérimenté. Pour la petite histoire, quand j'ai testé le jeu, je n'ai ouvert la boite pour la première fois qu'au moment de la partie, sans rien préparer en amont. Et en une petite dizaine de minutes de lecture, la partie a pu être lancée et menée jusqu'au bout. Clairement, le contrat est rempli : c'est clair, bien expliqué, tout le matos est fourni et les scénarios sont calibrés pour de l'initiation (une heure de jeu, soit l'équivalent d'un jeu de plateau un peu évolué). Les parfaits débutants devront probablement prévoir un peu plus de temps de lecture (j'ai pu sauter toute la partie introductive pour aller dans le coeur du sujet immédiatement), mais globalement, en 1h30, c'est plié.

Alors évidemment, les vieux de la vieille pourront chipoter sur quelques trucs. Il est vrai que les scénarios ne sont pas d'une folle originalité et que les inspirations sont hyper visibles (L'Étoile d'Acier, à votre avis, c'est quel genre d'histoire ?), mais vous savez quoi ? Non seulement ce n'est pas grave, mais en plus c'est très très cool. On a tous envie de vivre des aventures dans nos univers cinématographiques ou littéraires favoris, et D-Start nous propose de le faire : Harry Potter, Star Wars, Les trois mousquetaires, La Nuit des morts-vivants, Jumanji,... Il y en a pour tous les goûts ! Et en plus, le jeu est généreux puisqu'il ne s'arrête pas à une simple initiation : si on veut continuer les aventures proposées, les règles fournissent tous les éléments nécessaires pour que les MJ en herbes fassent fonctionner D-Start sur du long-terme. Clairement, le premier pas dans l'univers du jeu de rôle est tout bonnement excellent.

Les règles sont très simples. Pas besoin d'explications en amont de la partie, le tout est facile, intuitif et à la portée de tous. Simple, mais simpliste ? Oui et non. Oui parce qu'évidemment, c'est du générique, c'est censé s'adapter à n'importe quelle aventure et ça n'amène aucun contenu narratif. Ceci dit, que celui qui a trouvé le système parfait permettant de faire tout ça le brevête rapidement, parce qu'il va révolutionner le marché. Cependant, pour contrebalancer ce côté fonctionnel qui manque un peu d'âme, Fabien Fernandez a eu l'excellente idée de fonctionner avec deux types de dés : un standard (le blanc) que possèdent tous les joueurs en début de partie, et un qui ajoute de la complication (le rouge) en fonction des blessures et de l'arrivée du climax. Visuellement, ça fonctionne bien, et dans les faits ça permet d'amener un peu de tension via une difficulté croissante (qui peut d'ailleurs déboucher sur des succès éclantants).

D-Start remplit donc largement son contrat, qui plus est pour un prix très correct (un peu moins de 35€). Les quelques vrais bémols que l'on peut faire à ce jeu sont finalement plus d'ordre formel. La boite est très jolie, mais quand on l'ouvre, qu'est ce que ça fait cheap ! Les livrets sont en noir et blanc, le papier est de faible qualité, la mise en page est super austère, franchement, D-Start ne suscite pas immédiatement l'enthousiasme. On notera tout de même que le matos essentiel (à savoir les dés, l'écran et les prétirés) est en couleur, ce qui limite la casse car finalement, seul le MJ se rendra compte de ce petit bémol pendant une initiation. C'était peut-être le prix à payer pour avoir un bon rapport qualité-prix, mais il est vrai qu'à côté de ce que produit la concurrence, Matagot fait un peu pâle figure. Ceci dit, ne vous arrêtez pas à cette impression, parce qu'en terme de contenu, D-Start frappe très très fort.

La conclusion de à propos du Jeu de rôle : D-Start [2017]

Vincent L.
95

D-Start parvient à combler un manque : offrir au public un produit lui permettant de s'auto-initier au jeu de rôle. Pas besoin d'avoir un meneur de jeu qui connaît déjà le bousin ou un joueur initié qui peut guider les autres. Vous ne connaissez rien au jeu de rôle et vous voulez en savoir plus ? D-Start est fait pour vous ! En cela, cette boite est clairement ce qui se fait de mieux sur ce segment de marché, un incontournable pour petits et/ou grands qui veulent se lancer dans cette aventure merveilleuse qu'est le jeu de rôle.

Que faut-il en retenir ?

  • Immédiatement accessible,
  • Prise en main facile, à la portée de tous,
  • Très pédagogique dans son approche,
  • Des scénarios variés et bien référencés,
  • La possiblité laissée de prolonger l'expérience.

Que faut-il oublier ?

  • Une partie du matériel un peu cheap.

Acheter le Jeu de rôle D-Start [2017] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de D-Start [2017] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+