75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du film d'animation : Colorful [2011], par Sylvain T.

Avis critique rédigé par Sylvain T. le dimanche 4 septembre 2011 à 15h52

L'arc-en-ciel en grève

Le réalisateur de Un été avec Coo revient sur les écrans français dans Colorful, un drame fantastique ayant eu le prix du public ainsi qu’une mention spéciale au dernier Festival du Film d’Animation d’Annecy.

Un esprit gagne le droit d'avoir une seconde chance de vivre et d'apprendre de ses erreurs. Il est transféré dans le corps d'un adolescent qui vient de se suicider. Il va apprendre petit à petit quel est le sens de cette expérience.

Un film d’animation qui traite du suicide d’un jeune garçon, avouez que le pari était osé. Et c’est Keiichi Hara qui se colle à cet exercice qu’il souhaite le plus réussi possible, mais qui va malheureusement assez rapidement se bruler les ailes. Makokoto Kobayashi met fin à ses jours pour une raison que l’on ignore ou tout du moins que l’on pense ignorer tant les nombreux indices sont au rendez-vous dans le scénario. Le réalisateur essaye de nous faire comprendre les vraies raisons de ce suicide, en survolant la vie d’un garçon mis de côté, et qui se fait constamment harceler, maltraitée et plus encore par ses camarades d’école. À ce drame s’ajoute un documentaire ou presque, qui nous invite à redécouvrir le passé d’une ligne de tram de son commencement… à sa mort. Une vision également très dure de l’adolescence et du Japon en général qui ne plaira pas à tout le monde.

On comprend vite que l’histoire n’est qu’un prétexte pour nous faire découvrir différents protagonistes, confrontés à plusieurs difficultés que chacun au moins une fois dans sa vie, a déjà vécu. On contemple de manière grossière Colorful plus que l’on ne se penche sur les petits détails qui ne sont de toute façon pas importants. Keiicha Hara multiplie les scènes sans dialogues, tournant sur une musique parfois imbuvable, mais qui réussit à nous tirer une petite larme de temps à autre. Les personnages que l’on rencontre sont classiques pour ne pas dire quelconques, et leurs situations ne s’arrangent pas vraiment à la fin de la projection. On sort de là un peu bouleversé par un scénario insipide, un final décevant, mais un « tout » plutôt saisissant, quoique peu convaincant, moralisateur et un brin longuet.

Colorful se rattrape beaucoup sur son animation qui tranche vraiment beaucoup avec ce que fait Ghibli depuis quelques années. Les graphismes sont colorés, extrêmement bien dessinés avec des détails sur les décors vraiment splendides. L’atmosphère qui se dégage du film de par son animation est très réussie et permet d’apprécier certains pans du scénario ou plutôt de mieux ingurgiter les trop nombreuses scènes de contemplation qui ne donnent qu’une énorme envie de dormir.

La conclusion de à propos du Film d'animation : Colorful [2011]

Sylvain T.
40

Colorful est tout le contraire de ce que l’on attendait de Keiicha Hara après le très bon Un été avec Coo : bien trop long et doté d’un scénario et de personnages finalement plats. Heureusement que l’animation tire cette production vers le haut, on aurait sinon tendance à s’endormir trop facilement.

Acheter le Film d'animation Colorful en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Colorful sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+