75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique de la bande dessinée : Duende #1, par Richard B.

Avis critique rédigé par Richard B. le dimanche 10 juin 2007 à 17h49

Au pays du royaume des esprits

Quel que soit le lieu, entre le ciel et la Terre, le bien et le mal règnent à parts égales. Ces Zones sont peuplées par des esprits ou, comme certains les appellent, des fantômes, voire des démons. Ils peuvent habiter les rochers, les arbres, les animaux, les fleuves, ou même les humains. Bons ou Mauvais, ils de présentent sous toutes sortes de formes et de tailles. Les familles des récents disparus se rassemblaient dans la maison du défunt. Et tandis que l’âme s’échappait du corps, ils faisaient sonner les cloches pour empêcher les esprits malins de réclamer l’être cher. Mais c’était autrefois…
Il se dégage une certaine poésie dans cette œuvre de Peter bergting qui fut saluée en 2006 par des auteurs tels que Mike Mignola et Miker Wieringo. On comprend aisément ce qui a pu enthousiasmer ces auteurs de comics, tellement l’univers semble riche, original en rapport à une industrie du comics qui possède peu de fantasy. Cependant, je m’enfiévrerais beaucoup moins que la critique américaine sur cette œuvre. L’idée a beau me séduire, je trouve que les événements vont bien trop vite. On assiste à un enchaînement de quêtes sans la moindre pause et sans réellement faire la connaissance des héros. De plus, toutes les quêtes sont résolues de manière rapide (en général pas plus de 2/4 pages par rencontre). Bref, je trouve que le lecteur n’a jamais le temps de s’imprégner de l’atmosphère ou de s’attacher aux personnages.
Visuellement Peter bergting à un graphisme plutôt sobre et efficace, jouant assez sur les contrastes de noire et n’étant pas totalement éloigné du trait de Mignola. Du moins du côté des créatures (bien que l’auteur parle plus de Giraud et Mezières comme influence). L’ensemble dégage une ambiance harmonieuse et une perception assez large de l’environnement, même si, pas illustré réellement par l’auteur.

La conclusion de à propos de la Bande Dessinée : Duende #1

Richard B.
55

Cette aventure est un croisement entre le seigneur des anneaux, les légendes asiatiques et B.P.R.D. Il y a de la Fantasy, des démons, de l’héroïsme, de la magie et tout cela dans un univers assez proche de Mignola. Il se dégage une grande richesse et des thématiques profondes dans l’augure, mais hélas, de manière toujours survolée. Car tout va bien trop vite.

Acheter la Bande Dessinée Duende en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Duende sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+