Warning 75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°8 : Dans l'espace publicitaire, personne ne vous entend crier. Surtout si vous le bloquez.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique de la série télé : Supernatural [2005], par Guillaume X.

Avis critique rédigé par Guillaume X. le samedi 21 novembre 2020 à 09h00

Saison 15: La fin d'une époque...

Il y a 15 ans, en septembre 2005, le premier épisode de ce qui allait devenir un monument du fantastique contemporain voyait le jour au travers de son pilote. Supernatural, malgré les mauvaises critiques et une réputation d'histoires répétitives, a réussi pendant ses 15 longues saisons à tenir en haleine ses fans, dont le nombre a grandi chaque année. Pourquoi ce phénomène ? Que retenir de la série ? Allez, on prépare son matériel, un crucifix, des santiags et on part chasser le vampire dans l'Amérique profonde...

 

Résumé

Dean et Sam Winchester sont des chasseurs. Leur mère a été tuée par un personnage étrange quand ils étaient jeunes. Leur père les a élevés sur la route entre les magouilles et la poursuite des monstres qui peuplent le folklore et l'Histoire. Alors que Sam est à l'université, des rêves sombres vont le pousser à reprendre la route avec son frère...

 

Petit rappel rapide des saisons : (Quelques spoilers mais rien de bien méchant)

Saison 1 : Leur père ayant disparu, les frères Winchester se lancent à sa recherche. Il découvre que l'homme qui a tué leur mère est un démon, Azazel, et qu'il a un plan maléfique dont Sam est un des éléments principaux.

Saison 2 : Dean et Sam ont seulement ralenti Azazel et celui-ci n'a pas dit son dernier mot. Sam découvre qu'il a des pouvoirs, surement démoniaque, et Azazel se révèle être l'avant-garde d'une armée beaucoup plus dangereuse...

Saison 3 : Alors que Azazel a été battu, Dean doit faire un pacte avec un démon pour sauver Sam. Malheureusement, le prix à payer est lourd... L'armée des démons a un nouveau chef, Lilith, encore plus terrible qu'Azazel...

Saison 4 : Dean, emprisonné en Enfer, est libéré par l'ange Castiel. Il a pour but d'empêcher l'Apocalypse mais le plan de Lilith pour libérer Lucifer porte ses fruits...

Saison 5 : L'Apocalypse approche à grand pas... La chasse permet à Sam et Dean de recréer le lien qu'ils avaient perdu, erodé par les mensonges et les malentendus. Lucifer finit par posséder Sam mais celui-ci le force à retourner dans sa prison millénaire...

Saison 6 : Alors que Dean profite d'une vie normale, l'appel de la chasse se fait sentir. Sam revient et ils doivent faire face à la "mère" de toutes les créatures surnaturelles. De son côté, Castiel aide le nouveau roi de l'Enfer, Crowley, à empêcher une future Apocalypse...

Saison 7 : Castiel, nouveau Dieu au paradis, se rend compte de son erreur. En voulant se débarrasser de ce pouvoir devenu trop grand pour lui, il libère des créatures anciennes, les Léviathans. C'est à Dean et Sam de trouver un moyen de se débarrasser de ces monstres...

Saison 8 : Après avoir vaincu les Léviathans, Dean et Castiel sont enfermés au Purgatoire. Pendant ce temps, les prophètes, envoyés par Dieu et dirigé par le Métatron, traduisent les tablettes du Scribe et trouvent un sort à la puissance exceptionnelle.

Saison 9 : Les anges, tous tombés des cieux, décident de se venger des Winchesters. Les démons se rassemblent sous la bannière d'Abbaddon, un Chevalier de l'enfer. Pour le tuer, Dean doit utiliser la Marque de Caïn et la première lame mais se retrouve corrompu par son pouvoirs...

Saison 10 : Pour empêcher la corruption de son frère, Sam recherche activement des solutions. Aidé du livre des Morts et de Rowena, une puissante sorcière, ils trouvent une solution mais Dean a déjà commis l'irréparable. La Mort même peut-elle l'aider ?

Saison 11 : Débarrassé de la Marque de Caïn, Dean retrouve son frère pour partir en chasse. Mais la destruction de la Marque libère des ténèbres encore plus grand, dont les pouvoirs sont quasi divins...

Saison 12 : Dieu est parti avec les ténèbres mais il a ainsi le champs libre à Lucifer pour revenir et créer une Nouvelle Apocalypse. Dean et Sam découvrent l'héritage de leurs ancêtres, les Hommes de Lettres. Ils sont confrontés à la branche britanique qui n'est pas composée que de tendres...

Saison 13 : Pour protéger Jack, le fils du Diable, Dean et Sam vont devoir affronter Asmodeus, un Prince de l'Enfer qui veut profiter des pouvoirs grandissant de l'enfant. Pendant ce temps, l'archange Michel d'un monde parallèle veut propager l'Apocalypse commencée dans son univers...

Saison 14 : Michel a pris possession de Dean et fait des expériences sur les créatures surnaturelles pour les rendre plus fortes. Au paradis, le Néant profite de la faiblesse des anges pour attaquer. Au milieu de cela, Jack doit sacrifier son âme pour sauver les Winchesters mais il devient incontrôlable...

Saison 15 : Dieu est revenu, l'Histoire ne lui plait pas. Il est bien décidé à y mettre fin, mais pas n'importe quel fin...

A l'origine

Eric Kripke, qui a depuis fait l'oubliable Timeless et le très bon The boys, est le créateur de Supernatural. Son but à l'origine est de faire une série dramatique pour jeunes adultes qui utiliserait les légendes du folklore américain, souvent importées des croyances européennes. Fantômes, vampires, loups-garous et tous les démons vont passer une sale quart d'heure au long des 15 saisons d'environ vingt épisodes sous les coups des frères Winchester.

Le thème central est invariablement la famille sous toutes ses formes, de celle du sang à celle que l'on se crée avec nos amis. Elle est à la base des désaccords, des bons moments et c'est elle qui motive les sacrifices comme beaucoup des décisions des personnages. C'est le moteur de la saison 1 avec la recherche du père et du meurtrier de la mère et jusqu'au bout, il sera martelé avec beaucoup beaucoup, voir même beaucoup, d'insistance.

Le reste est composé en premier lieu d'une belle quête de héros, qui emprunte beaucoup au shonen japonais dans l'enchaînement des affrontements/montées en puissance mais aussi dans la capacité à faire passer les méchants dans le camps des gentils, ne serait-ce que temporairement. Dans un deuxième temps, l'utilisation des légendes et contes adapté à la culture américaine donne un point de vue intéressant sur les Etats-Unis et la fin du rêve américain...

 

De la mauvaise moutarde...

La vérité est que la série n'est pas forcément une réussite à tous les étages. Elle a des défauts et elle paie son genre, le drame fantastique pour jeunes adultes, parfois un peu cher. L'ensemble manque cruellement de finesse, en particulier dans les premières saisons, où la recette marchait.

La recette : Un meurtre un peu sanguinolent, les frères arrivent, mènent une enquête, font une blague ou deux et tue le monstre à la fin. La mythologie de la série est des plus simples, n'apparait que dans les épisodes charnières et n'avancent... pas tout le temps. Son thème est lourd. Mais lourd lourd. Les dialogues sont mielleux, récurrents et il n'est pas rare de voir les héros se bouder pendant une bonne dizaine d'épisodes.

L'autre habitude à prendre quand on regarde Supernatural, c'est la suspension d'incrédulité... Oui, la série n'est pas tout le temps au point sur la cohérence. Si son propos ne souffre pas de ce mal, l'histoire en elle-même est parfois un peu confuse, voire même tirée par les cheveux. Que des "concours de circonstance" sauvent les héros, à la limite pourquoi pas ? Mais parfois ils ont des déductions un peu trop proches de la solution. Ou Internet est une mine d'informations aussi trop facile. Ou les distances semblent s'étirer ou se raccourcir à loisir quand cela arrange les auteurs...

Encore une fois, elle paie son genre et la vision un peu simpliste de son public cible. Oui, le but est de faire une série simple et accessible mais parfois elle vise un peu trop bas...

 

... à la bonne mayonnaise.

Après tout cela, la série ne semble pas avoir plus de qualités que les séries B communes. La réalisation et les effets spéciaux ne sont pas spécialement saisissants mais les images sont de qualité et font le job. Alors pourquoi la série a cette longévité ?

Déjà, parce qu'elle est de mieux en mieux écrite. Au fur et à mesure, pour garder la série en vie, les auteurs sont allés chercher plus loin. Cela a commencé par des histoires plus poétiques, des visions des contes et légendes plus originales. En particulier, la mythologie s'est enrichie, a su faire monter ses enjeux sans pour autant perdre la simplicité de son genre. Enfin, des personnages plus touffus, moins manichéen comme Crowley, le démon devenu roi de l'Enfer, renforcent un casting qui n'a cessé de prendre de l'ampleur.

Car malgré les critiques, Jensen Ackles et Jared Padalecki sont des sacrés bons acteurs. Sachant passer du rire aux larmes, sachant chanter, danser et surtout se moquer d'eux-mêmes, ce sont les vrais bonnes raisons de s'attacher à Dean et Sam. L'un des épisodes devenus iconiques voit les personnages prendre la place des acteurs dans le monde réel. Les épisodes où ils se retrouvent dans le monde de Scoubidou, où ils sont des gens normaux avec toute la cohérence (et l'intolérance au lactose) que cela implique, où ils rencontrent Dieu ou la Mort sont autant de bonnes surprises pour le spectateur que ces histoires sortent de la recette habituelle.

Au fond, je pense que, pour durer, une série ne doit pas chercher à mentir à son public. Supernatural ne ment pas. Ce ne sera jamais la série de l'année mais ce sera un bon divertissement et beaucoup de fans, moi le premier, la remercient de ne pas s'être trahi au cours du temps, d'avoir su grandir sans se travestir ou se prendre pour ce qu'elle n'est pas. Les personnages font des blagues salaces sur le livreur de pizza vraiment très gentil avec sa cliente, mais l'histoire parle aussi de la difficulté à simplement vivre. Si Dieu n'est qu'un miteux auteur de série B, pourquoi s'acharner ? Pourquoi ne pas simplement oublier les sacrifices et vivre égoïstement ? Supernatural répond à cette question de façon assez magistrale...

Pour qui ?

Je ne maîtrise pas assez la série pour vous donner un guide des épisodes indispensables mais plus loin que son public cible, Supernatural peut correspondre à un public qui cherche juste à se poser tranquille, regarder quelques épisodes d'une série simple, qui fait un peu peur et rire. Binger une ou deux saisons, laisser un peu de temps, reprendre, etc... parait la meilleur manière de profiter de ce classique que les amateurs doivent avoir vu, ne serait ce que pour la culture générale audiovisuelle...

La conclusion de à propos de la Série Télé : Supernatural [2005]

Auteur Guillaume X.
75

Si elle n'est pas exempte de reproches, Supernatural est un monument par sa simplicité, son accessibilité et sa capacité de renouvellement. Si les épisodes sont en dent de scie, elle ne vous laissera pas indifférente car vous vous attacherez à des personnages, des acteurs, qui deviendront des amis, une famille. J'avoue, à titre personnel, avoir un mal fou à me dire que je viens de voir le dernier épisode.

En tant que critique, on est habitué à des grands noms comme si on mangeait à une table prestigieuse de grands restaurants. Supernatural, c'est un bout de saucisson, de fromage, un verre de rouge avec des amis sur une aire d'autoroute. Et vous ne m'enlèverez pas de l'esprit que ça vaut toutes les grandes cuisines du monde...

On a aimé

  • Une série qui monte en puissance

  • Des acteurs hors normes, parés de personnages iconiques

  • Une simplicité qui rend les moments poétiques encore plus beaux

  •  

On a moins bien aimé

  • Parfois répétitives
  •  Le thème est assez lourdement martelé

Acheter la Série Télé Supernatural [2005] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Supernatural [2005] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter

Les autres critiques de Supernatural