75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Voir la fiche Equilibrium [2003]
Equilibrium >

Equilibrium - Film (2003)

Film réalisé par Kurt Wimmer. Etats-Unis d'Amérique


65
Staff (2)65
Membres (14)73
Date de sortie au cinéma en France : 9 juillet 2003
Avec : Sean Bean (Partridge) , Sean Pertwee (Le Père) , David Hemmings (Proctor)

Equilibrium synopsis

Dans les années 2070, Equilibrium est une ville futuriste qui abrite la plupart des habitants d'Amérique du Nord. Dans cette citadelle idyllique, les émotions n'existent plus, elles sont supprimées par l'absorption quotidienne de Librium. Cette drogue anti-anxiété administrée de gré ou de force rend les gens plus heureux et plus productifs.

Titre Original : Equilibrium
Equilibrium fait partie de l'oeuvre Equilibrium.
Thèmes abordés dans Equilibrium : Univers Futuristes / Hightech

Acheter Equilibrium en un clic

Photos, Images, Affiches & Vidéos de Equilibrium

  • Affiche 01
  • Affiche 02
  • Affiche 03
  • Image 01
  • Image 02
  • Image 03
  • Image 04

DVD / Blu-Ray de Equilibrium

Casting de Equilibrium

Les personnalités principales et leurs rôles dans le casting

Donnez votre avis !

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

S'inscrire S'identifier En savoir plus sur « Mon SFU »

Commentaires des membres (14)

L'avis de la communauté SciFi-Universe.

  • 20

    C'est une pale copie du celebre matrix.
    Les memes vetements les memes raffales de pistolet mitralleur.
    ce film est sans surprise.
    samsara91, le 4 août 2003 1011
  • 80

    Une très bonne surprise , je l ai préféré a matrix parce qu il privilégie le scenario a l action même si celle-ci reste très présente. j aurais mis extraordinaire si la fin n avait pas été si courte, on reste un peu sur sa faim.
    Pas besoin de grands renforts en effets speciaux (cf matrix) pour faire un bon film.
    kaidok, le 20 janvier 2004 1645
  • -

    Ca n'est pas du matrix:
    Même si le design des costumes est exactement le meme que celui de Neo pour Preston, la ressemblance s'arrete à peu près là, ceux qui disent que ce film est une copie se trompent lourdement, les scènes d'actions (pas si présentes que ca, contrairement à d'autres critiques) sont faites a l'ancienne, pas de "Time Boulette", pas de cables, et le combat final, armes a la main, est magnifique, rien a voir avec Matirkse, voila . dubon, sans etre excellent .
    Lomeroth, le 5 février 2004 0317
  • 90

    Scotché, ce film m'a scotché. Avec son faible budget le réalisateur a su s'en sortir brillament...
    Oropher, le 25 février 2004 0844
  • 90

    Ce film est excellent, il faut le regarder pluisieurs fois pour réaliser toutes les ficelles d'un état totalitaire et il est d'actualité quand on voit des pays comme l'iran où chez nous.
    sara, le 26 février 2004 0327
  • 40

    Matrix à mis la barre tellement haut qu'il faut s'appeler Dick Faustberry pour la franchir. Equilibrium reste néanmoins efficace dans la SF mais ne révolutionne pas le genre. Le scénario tient la route les persos manque de profondeurs et les dialogues restent assez pauvre. A voir pour les curieux, les autres circulez!
    Pagman, le 27 février 2004 1759
  • 70

    Equilibrium a un coté agaçant : des éléments quelque peu éculé comme cette sempiternelle vision du futur totalitariste, citoyen uniformisé et extermination de ceux qui ne se plient pas aux règles. Il rappelle les romans déjà cités, mais aussi, "Un bonheur Insoutenable" de Ira Levin (drogue obligatoire pour tout le monde afin d'anesthesier la capacité à s'émouvoir des individus) et fait des clins d'oeil à de nombreuses références cinématographique (Gattaca, Blade Runner, etc.). La musique est parfois un peu cheap, surtout vers la fin, où elle devient carrément limite "jeu video des années 90". Le budget contraint à certaines facilités visuelle, mais aussi parfois à une certaine inventivité.

    Le scénario lui-même est difficile à faire vivre de façon attractive en un film, étant donné qu'il s'agit de dépeindre des personnages en grande majorité dépourvu d'émotion et dont beaucoup de choses se passent à l'interieur d'eux-mêmes.

    Malgré tout cela, et peut-être en partie à cause de certaines limitations, Kurt Wimmer a réussi à insuffler un charme dans ce film. En dosant l'action à bon escient (la séquence d'action d'intro hautement improbable est visuellement très réussi), il la rend jouissive, car non-gratuite. L'absence d'effets spéciaux 3D/jeuxvideos/bidons à la Matrix, apporte une sensation de réalisme qui est completement absente de ces films auxquels on l'a un peu rapidement comparé.

    L'interpretation de Christian Bale porte une grande responsabilité dans le charme que l'on peut trouver à ce film : son personnage commence en étant detestable car terriblement efficace dans son role de police d'élite zelé et sans remord, puis évolue vers le doute, l'incertitude, la remise en question, le desespoir, la rebellion tout cela de façon très convaincante.

    L'univers d'Equilibrium n'est pas en lui-même particulièrement séduisant car peu original et dépeint d'une manière que l'on pourrait qualifier de simpliste et qui laisse des zones d'ombres propices à découvrir des incohérences scénaristique. Cette simplification sera toutefois bien perçu par d'autres car elle permet d'une part de considérer cette histoire sous l'angle de la fable, de la métaphore et d'autre part de se concentrer sur le parcours initiatique d'un champion du systeme peu à peu qui découvre la vacuité et la dangerosité de ce pourquoi il combattait.

    D'une certain façon, Le "Cleric" John Preston me fait penser aux personnages de l'officier nazi de "Amen", cet homme qui voulait être patriote pour le bien de son pays et de la science, mais qui découvre qu'il est en train de servir une abomination dont il est devenu un rouage involontaire, tout cela sous l'oeil attentif et quelque peu admiratif d'un collegue plus en phase avec le systeme.

    Bref, c'est un film qui propose des possibilités de lecture plus intéressante que le simple synopsys ne le laisse supposer et des scènes d'action plus "crédible" et prenante que les ennuyeux combats cartoonesque des Matrix 2 et 3.
    Slone, le 24 août 2004 1013
  • 90

    j'adore ce film il est super on a bo dire qu'il ressemble boboup a matrix il est qu'en meme emouvant et epoustouflant a la foi
    olympe, le 14 mai 2005 1059
  • 90

    J'ai adoré ce film,je trouve le sujet super intéressant et il y a de trés belles prises de vue.Tous les fans de science-fiction devraient apprécier ce film!
    sunrise, le 19 février 2006 1428
  • 80

    un monde totalitaire réaliste,quel sujet qui nous concerne tous....traité avec humour avec des acteurs attachants,des personnalités qui sortent de l'ordinaire (ex:le fils de Preston,preston lui meme) qui sont aux antipodes du héros classique.ici,preston croit en l'état mais se pose des questions,a des doutes,et évolue tout au long du film.Bref le coté action en ferai un film de mecs,mais le sujet traité en fait un bon film grand public.bien meilleur que Matrix pour ne citer que celui là.
    triskell22, le 14 avril 2006 0405
  • 90

    Ambiance noire, la vie est morose!!!
    La curiosité de connaitre ce qu'est un sentiment l'emporte sur le commun de la vie ce qui fait de ce film un film a voir et a revoir sans fin!
    Karwen, le 4 juillet 2006 0315
  • 90

    Incroyable, ça faisait depuis Dark city que j'avais pas vu un scénar de cette qualité là. Un tournage sobre et stylisé, la distinction des émotions dans le film est grandiose. Seul bémol, une narration par moments un peu trop lente, faisant un peu retomber l'attention d'un spectateur qui serait un peu réveur. C'est un film à voir et à revoir pour pouvoir percevoir toute la subtilité du montage.
    darkahn, le 16 juillet 2006 1740
  • 50

    Au début, je me suis dit que c'était une pâle copie de Matrix, disons, les 15 premières minutes, ensuite, je me suis laissée avoir par l'histoire, non ce n'est pas une copie de Matrix, même si parfois en le regardant (perso pour la unième fois), je vois certaines scènes qui rappellent Matrix, le jeu des acteurs est excellent, la musique est prenante, l'ambiance est là, on dirait un peu l'ambiance de "Blade Runner" de Ridley Scott, oui, ce film a pêché dans plusieurs films cultes, mais il a sa propre personnalité, et pour tout avouer, c'est un de mes films préféré maintenant, alors laissons-lui malgré les critiques que j'ai parfois lu ou entendu le bénéfice du doute, et pour ceux qui ne l'ont pas encore vu, essayer, c'est l'adopter, franchement! Un film à voir la 1er fois pour la découverte, et à revoir pour le plaisir.
    centory, le 29 septembre 2007 1637
  • 80

    Sorti l'été 2003 où il est quasiment passé inaperçu, ce film a souffert de la comparaison avec un autre blockbuster sorti la même année : Matrix reloaded. Pourtant mis à part son esthétique et l'affiche très proche il n'a aboslument rien à voir avec ce dernier. Il bénéficie d'un scénario relativement riche et surtout crédible : cette vision d'un monde déshumanisé où uniformité et conformité sont érigées en dogmes fait froid dans le dos. Dans ce monde, des "clercs" veillent au grain et n'hésitent pas à employer les méthodes les plus radicales...celles là même que leur société a été censée abolir. Ajoutons à cela la fantastique prestation de C. Bale tout en nuances qui s'humanise peu à peu et s'aperçoit en bout de course de l'ignominie du monde qui l'entoure. Terminons sur l'incroyable chorégraphie des nombreux combats sans oublier une musique exceptionnelle réhaussant le coté un peu "cheap" de certaines séquences. Mais doit-on rappeler que ce film a été tourné avec un budget plus que limité ? Un futur classique...
    FRAMETO, le 17 mars 2008 2113

Autres films du même auteur Kurt Wimmer

  • Voir la fiche Ultraviolet [2006]

Informations complémentaires sur Equilibrium