75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°7 : Reconfigurez votre Adblock d'un coup de baguette magique. Harry P. l'a fait et n'a pas eu de séquelles.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Voir la fiche 2046 [2004]
Oeuvre 2046 >

2046 - Anecdotes

Film réalisé par Wong Kar-Wai. Etats-Unis d'Amérique


75

Anecdotes de 2046

  • 5 années de travail

    S'il a eu l'idée de 2046 en 1997 - année de la rétrocession d'Hong-Kong à la Chine, Wong Kar-Wai a commencé à y travailler en 2000, à la fin du tournage d'In the Mood for Love. Cinq ans lui auront été nécessaires pour terminer ce film, tourné entre Shangaï, Hong-Kong, Bangkok et Macao : aux nombreuses évolutions qu'a fait subir le cinéaste à son projet (changements de casting et de compositeur notamment, puis très long travail de montage) s'est ajouté un facteur extérieur : l'épidémie de SRAS (cas de pneumonie atypique) qui s'est propagée en Asie au début de l'année 2003 a en effet retardé le tournage de certaines scènes.

  • Pourquoi 2046 ?

    Le titre choisi par Wong Kar-Wai pour son nouveau film était le numéro de la chambre d'hôtel de In the Mood for Love, lieu de rencontre des deux protagonistes. Ce chiffre fait également référence à la dernière année durant laquelle Hong Kong bénéficiera en Chine d'un statut spécial.

  • Festival de Cannes

    Annoncé comme l'un des événements du Festival de Cannes 2003, 2046 a été... l'un des événements du Festival de Cannes 2004, même s'il a bien failli ne jamais être projeté sur la Croisette. Le long-métrage a en effet été sélectionné alors que Wong Kar Waï n'en avait pas encore achevé le montage. Le réalisateur aurait même retourné certaines scènes quelques jours avant la présentation du film au festival, même si, selon l'intéressé, il s'agissait essentiellement de retravailler les effets spéciaux... 2046 allait-il être terminé à temps ? Le suspense s'est poursuivi jusqu'au jeudi de la projection : en début d'après-midi, le festival ne disposait que de 20% de la copie. Le réalisateur - qui était attendu le mercredi, mais a raté son vol...- est alors arrivé en avion privé à Cannes, les bobines manquantes sous les bras (il aurait, selon certaines rumeurs, bénéficié d'un couloir aérien). Au prix de modifications dans le calendrier des projections, le film a finalement pu être présenté dans la soirée... Mais, donné comme l'un des favoris pour la Palme d'Or, 2046, qui était présenté en compétition, est reparti bredouille.

  • Hommage aux compositeurs de musique de film

    Le cinéaste a commandé une partition à Peer Raben, grand compositeur allemand, réputé pour sa collaboration avec Fassbinder. Celui-ci a écrit une musique originale qui est une sorte de réinterprétation du thème de La Troisième génération (film réalisé par Fassbinder en 1979), mais Wong Kar-Wai a également emprûnté un extrait de la musique de Querelle (1982). De plus, le cinéaste rend hommage au compositeur de la Nouvelle vague Georges Delerue en utilisant un thème qu'on entend dans Vivement dimanche ! de Truffaut, et au Polonais Zbigniew Preisner, en utilisant un extrait de la musique qu'il avait écrite pour Tu ne tueras point de Kieslowski. Il cite également ses propres film puisqu'on entend dans 2046 des extraits de la BO de Nos années sauvages. A ce propos, Wong Kar-Wai déclare : "Les extraits musicaux obéissent à des cycles, au gré des souvenirs et des oublis. Une partition peut ressurgir d'un film à l'autre, mais elle invite toujours au même voyage, semblable à un train qui refait indéfiniment le même trajet. Les morceaux se mêlent les uns aux autres ; une impression nouvelle s'ajoute à la précédente, sans parvenir à l'estomper entièrement."

Si vous avez aimé ce contenu, n'hésitez pas à le partager auprès de vos amis ou de vos proches.