75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°7 : Reconfigurez votre Adblock d'un coup de baguette magique. Harry P. l'a fait et n'a pas eu de séquelles.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Voir la fiche The Unborn : Unborn [2009]
The Unborn >

Unborn - Anecdotes

Film réalisé par David S. Goyer. Etats-Unis d'Amérique


30

Notes de production de Unborn

  • Notes de production

    David S. Goyer (BLADE, BATMAN BEGINS, THE DARK KNIGHT) est fasciné depuis longtemps par la gémellité et les mythes qui s’attachent aux jumeaux. C’est en rendant visite à sa femme, Jessika, sur un tournage qu’il eut l’idée de départ «David est passionné par ce thème», dit la productrice exécutive Jessika Goyer. «Les jumeaux restent un mystère pour la médecine, et plus nous avancions dans nos recherches, plus le sujet nous semblait riche et propice à la création d’un film d’horreur original. Pas un film gore, mais un film qui ferait écho à nos cauchemars les plus terrifiants, dans la veine de ou BABY.»

    «Ces films pionniers ne sont pas de simples thrillers surnaturels, mais des drames intenses, avec un substrat réaliste», enchaîne David Goyer. «C’est ce genre d’intensité et de véracité que je souhaitais retrouver dans UNBORN… Les jumeaux ont toujours eu à mes yeux quelque chose d’effrayant. Mais quid de celui qui perd son jumeau durant la grossesse de sa mère ou au cours de l’accouchement ? Quel retentissement un tel drame a-t-il chez le survivant ?» Partant de là, Goyer entreprit des recherches sur les monstrueuses expériences menées par Josef Mengele sur des jeunes jumeaux juifs pour altérer et «aryaniser» la pigmentation de leurs yeux.

    À la même époque, Goyer se pencha sur le vieux mythe juif du Dibbouk, ces âmes qui errent entre deux mondes, en quête d’un corps humain qui leur permettra de gagner le Ciel.

    David Goyer : «UNBORN est nourri de références spirituelles et religieuses. Celles-ci ont une résonance particulière dans un genre comme le film d’horreur. Elles en sont quasiment indissociables, dans la mesure où la plupart des religions sont concernées par le surnaturel, l’au-delà et les figures censées l’habiter. Ces mystères, que nous ne comprenons pas davantage qu’il y a 3000 ans, sont un filon inépuisable pour le cinéma.»

    Le scénario séduisit les trois associés de Platinum Dunes : Michael Bay, Andrew Form et Brad Fuller, qui en l’espace de cinq ans ont déjà inscrit à leur palmarès des succès comme MASSACRE À LA TRONÇONNEUSE et AMITYVILLE.

    Après ces divers remakes, Platinum Dunes était toute prête à produire un scénario original. «Nous aimions le script de David», déclare Fuller. «Son écriture était d’une qualité largement supérieure à ce que nous lisions à l’époque. En outre, Michael, Andrew et moi-même étions décidés, dès la formation de cette société, à produire un film sur la religion et les exorcismes. Celui qui écrit un bon scénario n’est pas toujours le mieux placé pour le réaliser, mais David avait déjà tourné trois films, et la question ne se posait même pas en ce qui le concerne. C’était lui, et personne d’autre, qui devait faire UNBORN.» d’UNBORN.»

  • Le casting

    UNBORN repose sur les épaules de son héroïne : Casey Beldon, jeune et belle étudiante victime d’une malédiction ancestrale. Des visions fantastiques, des symptômes physiques troublants l’amènent à enquêter sur le passé de sa famille. Goyer a fait de Casey une fille studieuse et intelligente qui mène une vie solitaire, encore marquée par le suicide (apparent) de sa mère.

    Les producteurs, explique Brad Fuller, cherchèrent, comme à leur habitude, «des jeunes sans grande expérience, auxquels ces films offrent l’opportunité d’un rôle vedette.» Et d’ajouter : «Autant dire que nous auditionnons à chaque fois la quasi totalité des comédiens hollywoodiens de la nouvelle génération.»

    «Le casting de Casey a été des plus délicats», ajoute Andrew Form. «Elle est le pivot du film, mais nous voulions aussi un nouveau visage.» Odette Yustman (CLOVERFIELD) se détacha très nettement des centaines de comédiennes qui auditionnèrent pour le rôle. «Elle est douée et absolument magnifique», s’enthousiasme Jessika Goyer, «mais elle pourrait aussi être votre voisine de palier. On a envie de l’avoir pour amie, de la protéger, de la soutenir dans ses épreuves cauchemardesques.»

    Et Goyer d’ajouter : «Odette nous a tous épatés, et, pour une fois, tout le monde était d’accord pour la considérer comme l’interprète idéale.»

    Odette Yustman : «J’ai de la sympathie pour cette fille qui croyait avoir fait le deuil de sa mère, mais continue d’être hantée par ce drame dont elle ne peut parler avec son père. Casey prend ses premiers rêves pour de simples cauchemars récurrents, mais comprend vite qu’il s’agit de quelque chose de beaucoup plus sérieux. Sa vie est en danger si elle n’arrive pas à déjouer la malédiction qui pèse sur sa famille depuis des générations.» Casey croit pouvoir compter sur le soutien de son petit ami, Mark Hardigan, interprété par Cam Gigandet (l’invincible vampire James du film à succès TWILIGHT).

    «J’ai été heureux de changer d’emploi et de délaisser temporairement le rôle de méchant», avoue l’acteur. «Mark a un parcours intéressant dans UNBORN. Son amour passionné pour Casey l’exposera à des risques considérables et aura des conséquences tragiques.»

    En enquêtant sur les causes du «suicide» de sa mère, Casey renoue avec sa grand-mère maternelle, Sofi Kozma, survivante de l’Holocauste interprétée par Jane Alexander. Comédienne de grand renom, plusieurs fois distinguée à la scène et à l’écran, Alexander «contribue largement à l’impact dramatique du film», observe Goyer, qui se félicite de cette participation.

    Casey vient interroger son aïeule après avoir découvert que ses yeux changeaient de couleur, l’un passant graduellement du marron au bleu clair. Sofi lui donne la clé de cette mystérieuse «hétérochromie» en même temps que celle de ses visions : tout cela découle de la même malédiction ancestrale qui entraîna la mort du frère jumeau de Casey pendant la grossesse de sa mère…

    Durant cette visite, Casey se fait accompagner de sa meilleure amie : Romy Marshall, interprétée par Megan Good. «Les deux filles ont grandi ensemble, et Romy s’efforce de protéger Casey, de préserver son équilibre mental. Elle a peur de la voir sombrer comme sa mère», explique l’actrice. «Megan est une formidable comédienne», déclare Goyer. Je l’avais vue dans l’excellent film indépendant BRICK et dans STOMP THE YARD. Son personnage est le contrepoint de Casey. Autant Casey est sérieuse, sombre et studieuse, autant Romy est légère et insouciante. »

    Ayant découvert, grâce à Sofi, la malédiction qui pesait sur sa famille et provoquait ses rêves et visions d’une entité maléfique, Casey s’adresse au seul conseiller spirituel encore capable de la sauver : le rabbin Sendak, interprété par Gary Oldman.

    «Nous n’étions pas sûrs que Gary accepte de jouer dans UNBORN», reconnaît Fuller. «David avait écrit BATMAN BEGINS et le sujet original de THE DARK KNIGHT, deux films où Gary avait des rôles très bien écrits. Gary et lui ayant noué d’excellentes relations, nous avons décidé de tenter notre chance…»

    David Goyer : «Gary est un authentique artiste, et l’un de mes cinq acteurs favoris. Avec lui, nous avons décroché le jackpot, car il donne son ancrage au film.» Fan d’horreur et de science-fiction, Oldman décrit ainsi son personnage : «Sendak est un rabbin progressiste, qui accueille avec scepticisme les premières révélations de Casey. Face à l’ampleur de son désarroi, il accepte finalement de traduire son ‘‘Livre des Miroirs’’ (Sefer Mar’ot), dont elle escompte le salut.»

    Durant la scène de l’exorcisme de Casey, Oldman avait à réciter un long texte en hébreu : «N’étant pas juif, et ne parlant pas cette langue, je me suis préparé avec quelqu’un qui m’a expliqué le sens de ce psaume et indiqué la bonne prononciation. C’est ainsi que j’ai pu me mettre dans la peau du personnage, exactement comme je l’avais fait avec Beethoven sur LUDWIG Une fois le texte en bouche, la scène s’est facilement mise en place.» Cette scène finale était la plus complexe et la plus dramatique du film : «Elle a pris à elle seule dix jours, soit quasiment le quart du temps de tournage», révèle Goyer. «Elle intégrait tant d’éléments et d’effets spéciaux que j’ai commencé par un faire un storyboard détaillé et ai choisi de la tourner en continuité après l’avoir répétée avec une dizaine de doublures.»

    «Les possessions sont des phénomènes réels et observables, au même titre que les exorcismes», commente Oldman. «Ayant visionné plusieurs documentaires sur les exorcismes, je peux dire que le film traite le sujet de façon complètement nouvelle et originale.»

    Odette Yustman se prépara en visionnant des exorcismes sur YouTube : «Les gens s’y comportent de façons très différentes. Certains se figent, d’autres deviennent comme fous. Il n’y a pas de règle. Aucun livre, aucune vidéo ne vous aideront à préparer ce genre de scène. Seul compte l’engagement physique que vous y mettrez.»

    Chaque tournage de film d’horreur a sa part de légende, et UNBORN ne faillit pas à la règle : au beau milieu de cette séquence finale (tournée dans un ancien collège de Chicago réputé hanté), la terre se mit à trembler. Phénomène naturel ? Effet TRÈS spécial ? Esprit frappeur ? Les avis restent partagés…

    Les autres rôles d’UNBORN sont tenus par Idris Elba (le Père Wyndham), James Remar (Gordon Beldon, père de Casey) et Carla Gugino, qui apparaît brièvement dans le rôle de Janet, la mère défunte de Casey. Le jeune Ethan Cutosky interprète le fantomatique et maléfique Barto, et Atticus Shaffer, le jeune Matty Newton, qui sera l’une des premières victimes du dibbouk. «Je suis profondément reconnaissant à mon équipe et à mes acteurs pour les efforts qu’ils ont faits durant ce tournage», conclut David Goyer. «Chacun s’est dépensé sans compter pour créer des images fortes et troublantes qui resteront, je pense, dans la mémoire des spectateurs.»

Si vous avez aimé ce contenu, n'hésitez pas à le partager auprès de vos amis ou de vos proches.