75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°8 : Dans l'espace publicitaire, personne ne vous entend crier. Surtout si vous le bloquez.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Voir la fiche La Ferme en folie [2007]

Film d'animation réalisé par Steve Oedekerk. Etats-Unis d'Amérique


-

Notes de production de La Ferme en folie

  • Une ferme qui affiche complet

    La Ferme en folie a mobilisé pendant quatre ans plus de 200 artistes au sein des Studios Omation appartenant au réalisateur Steve Oedekerk. Dans ce complexe high-tech, basé à San Clemente, les moyens les plus avancés ont été mis en oeuvre au service d'une animation 3D haut de gamme d'une qualité inédite.

  • Un compositeur très animé

    C'est le compositeur John Debney qui est en charge de la bande originale de La Ferme en folie. Spécialiste de l'animation, il est à l'origine de la musique de nombreux films du genre comme Kuzco, l'empereur mégalo, Chicken Little, Lucas, fourmi malgré lui ou encore de nombreux dessins animés des studios Disney.

  • Génèse surréaliste

    Les prémices de La Ferme en folie remontent à près de vingt ans, à une époque où Steve Oedekerk était encore inconnu. Il raconte : "En visite chez un ami, j'avais remarqué que son chien me fixait des yeux et me suivait où que j'aille. Ayant une imagination visuelle assez développée, j'ai vu ce chien se dresser sur ses pattes et lancer : "Il serait temps que ce type s' en aille!", avant de rejoindre le chat de la maison pour une partie de cartes. Cette image bouffonne m'est restée en tête et au bout de quelque temps je me suis dit : "Ça pourrait faire un chouette film!" Des années plus tard, l'idée d'un film autour d'un ferme déjantée a un peu plus germé dans l'esprit d'Oedekerk lorsqu'il découvrit, dans une galerie d'art de Laguna Beach, la sculpture grandeur nature d'une vache dressée sur ses pattes. Stupéfait de découvrir la réplique exacte d'un de ses fantasmes, il acheta sur le champ le majestueux bovin et se lança, désormais convaincu que ce projet était fait pour lui, dans la confection de La Ferme en folie.
    Pour le réalisateur Steve Oedekerk, La Ferme en folie, aussi déjanté que soit ce film d'animation, possède une portée à la fois universelle et autobiographique. Il raconte : "L'histoire a une dimension adulte. Elle possède une ligne directrice sérieuse, centrée sur un gars, son père et sa famille et les choix décisifs qu'il doit faire : Otis va-t-il assumer ses responsabilités ou continuer à faire l'andouille? Quand j'y pense, c'est finalement l'histoire de mon propre passage à l'âge adulte."

Si vous avez aimé ce contenu, n'hésitez pas à le partager auprès de vos amis ou de vos proches.