75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°7 : Reconfigurez votre Adblock d'un coup de baguette magique. Harry P. l'a fait et n'a pas eu de séquelles.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique de la Bande Dessinée : La Bataille des Jedi
La Bataille des Jedi >

Critique de la Bande Dessinée : La Bataille des Jedi

Avis critique rédigé par Bastien L. le dimanche 8 juillet 2018 à 0900

Jedi Power Battle

Le cycle de La Croisade Noire du Jedi Fou se poursuit chez Delcourt pour nous raconter l'affrontement entre La Nouvelle République et le terrible Grand Amiral Thrawn incarnant le dernier sursaut de l'Empire. Une suite avec quelques changements au casting.

La licence Star Wars a plusieurs fois changé de mains pour ce qui est de ses adaptations en comics. Dark Horse récupéra les droits au milieu des années 1990 et décida immédiatement de produire les adaptations de l'œuvre de Timothy Zahn La Croisade Noire du Jedi Fou, dont La bataille des Jedi est le second tome. Des récits aujourd'hui considérés comme "Légendes". Après avoir fait appel à des artistes français sur le premier tome, les Américains reviennent en force puisque Terry Dodson (ayant travaillé chez DC et Marvel sur des licences telles que Batman, Spider-Man ou Wonder Woman) et Kevin Nowlan (Docteur Strange, Green Lantern...) accompagnent Mike Baron qui poursuit son travail d'adaptation.

C'est avec une victoire à la Pyrrhus face au Grand Amiral Thrawn qu'on avait quitté nos héros. La Nouvelle République a empêché le vol de ses vaisseaux en en détruisant une bonne partie et les Impériaux sont toujours à la recherche de croiseurs devant leur apporter une supériorité. Tous se tournent peu à peu vers la vieille flotte Katana normalement disparue mais dont le contrebandier Talon Karrde semble connaître l'emplacement. Han Solo et Lando Calrissian partent à la pêche aux infos et tombent sur une nouvelle force bien mystérieuse. De son côté, Leia doit voyager sur la planète des Noghris pour tenter d'en savoir plus sur les attaques qu'elle subit de la part de ce peuple à la solde de Thrawn. Son frère, Luke, sent que le moment est venu d'aller rencontrer le Jedi Jorus C'Baoth afin d'en apprendre plus sur lui et de parfaire son entraînement Jedi. Enfin, Mara Jade semble tiraillée entre son ancienne loyauté à l'Empire et ses nouveaux alliés contrebandiers. Un tiraillement aussi intérieur depuis qu'elle s'est alliée avec Luke qu'elle avait pourtant jurée d'éliminer. Pour terminer, on suit les complots politiques de la Nouvelle République où l'estimé Amiral Ackbar fait face aux accusations de l'ambitieux Fey'la.

L'histoire est riche et Mike Baron a fait du mieux qu'il a pu pour condenser le tout en gardant l'essence même de cette œuvre indispensable de l' ancien Univers éténdu. L'ensemble est passionnant et les personnages sont tous charismatiques à commencer par l'implacable Thrawn, la déterminée Mara Jade, le boderline C'Baoth et le filou Talon Karrde. Un casting de nouveaux personnages dont les dynamiques avec les héros des films sont excellentes. Les joutes verbales et les moments de tension sont là pour nous montrer que tous les personnages jouent un jeu dangereux. On voyage aussi beaucoup durant cette aventure entre Coruscant, la planète désolée des Noghri, la rurale et montagneuse Jomark ainsi que la froideur des couloirs des vaisseaux en plein milieu de l'espace. L'épopée se poursuit avec bon nombre de révélations et de rebondissements. A ce titre, l'évasion d'un superdestroyer de l'Empire est un grand moment à lire. Mais on regrette deux défauts principaux. Tout d'abord le manque d'action qui n'est vraiment présente qu'à la fin pendant une bataille bien stressante. Ensuite, le travail d'adaptation est obligé de faire se succéder les scènes assez vite ce qui fait que le rythme trop effréné nous fait perdre un peu le fil des événements.

Si on regrette le départ de Olivier Vatine et de Fred Blanchard sur ce second tome, on se console avec les dessins sublimes de Terry Dodson et Kevin Nowlan. S'ils sont moins stylisés, ils rendent néanmoins justice à la grandeur de l'œuvre avec les personnages issus des films reconnaissables au premier coup d'œil et les nouveaux ont fier allure. L'utilisation très fréquente des gros plans peut agacer mais comme les dialogues sont omniprésents cela se comprend. Le découpage est par ailleurs plutôt bons et les dessinateurs excellent à faire poser les personnages. Ces derniers profitent le plus de leur talent tout comme les vaisseaux, un peu moins les décors il est vrai sauf pour la planète désolée des Noghri. Le seul reproche que l'on peut faire c'est peut-être la sensation que les personnages sont un peu figés car on perd la bonne sensation de mouvement qu'avaient apporté les Français sur le premier tome.

La conclusion de

La Bataille des Jedi est une adaptation de qualité, très fidèle à l'œuvre de Timothy Zahn sans pour autant l'égaler car le roman était trop riche. Mais l'histoire se révèle toujours aussi passionnante et les dessins flattent constamment nos rétines.

Que faut-il en retenir ?

  • Une adaptation réussie
  • Les personnages anciens comme nouveaux très réussis
  • De magnifiques dessins

Que faut-il oublier ?

  • Rythme un peu effrené malgré un manque d'action
  • Trop de gros plans
  • Pas toujours très dynamique

Acheter La Bataille des Jedi en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de La Bataille des Jedi sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Star Wars

En savoir plus sur l'oeuvre Star Wars