75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°4 : Au secours ! Un Publi-killer se ballade dans le coin. Une seule solution, le désactiver pour de bon.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Jeu de rôle : Chroniques oubliées : Le Compagnon
Chroniques oubliées > Chroniques oubliées : Le Compagnon >

Critique du Jeu de rôle : Chroniques oubliées : Le Compagnon

Avis critique rédigé par Christophe H. le dimanche 20 mai 2018 à 0900

Les Chroniques s'étendent

Ce mois-ci parait Le Compagnon pour le Jeu de Rôle Chroniques oubliées édité chez les hommes en noir de Black Book Editions. Chroniques oubliées est ce qui pourrait être apparenté au petit frère de Dungeons & Dragons 3ème édition, motorisé par une version light de l’OGL 3.5 permettant de facilement prendre le jeu en mains. L’éditeur le met d’ailleurs en avant avec des éléments tels que la boite d’Initiation ou Chroniques Oubliées Mini, un petit livret de quelques pages proposant des règles très (très) légères, un mini-scénario de 30 minutes et un mini-bestiaires (incluant un mininautore tout minignon).

Le Compagnon est un supplément de règles et d’informations en tous genres au livre de base. Tout d’abord, sept nouvelles races et trois nouveaux profils sont proposés et présentent différents intérêts. L’Ame-Forgée, le Centaure, le demi-ogre, le Minotaure, les êtres féériques ainsi que les Kobolds et Gobelins font leur apparition. Ces deux derniers permettent d’inverser les rôles en plaçant les joueurs dans la peau des adversaires d’hier, apportant son lot de fourberies et de cruauté instinctive. Les trois nouveaux profils se rajoutant à ceux de base sont le Psionique, l’Invocateur et le Samouraï, tout trois proposés avec cinq voies. De nouvelles voies de prestige au nombre de dix sont proposées et viennent enrichir celles déjà présentes dans le livre de base. Cette première partie du livre permet donc de varier les plaisirs aussi bien lors de la création des personnages qu’en terme de jeu avec la possibilité offerte par deux races habituellement antagonistes des héros.

Pour les nostalgiques ou ceux voulant s’essayer à une version Old School, Le Compagnon propose tout un chapitre vous permettant d’apporter des modifications afin de proposer un système "à l’ancienne" en se rapprochant de la 1ère version de Donjons & Dragons.  Pour l’occasion, même les illustrations ont été adaptées et ont été mises dans le ton, se collant à l’ambiance. C’est bien sûr optionnel, mais c’est plutôt bien amené et il se pourrait que ça plaise à certains joueurs. Donc, pourquoi pas ?

Un point supplémentaire concerne les domaines et continue d’enrichir le contenu proposé aux joueurs. Ce qui est appelé domaines dans le cadre de ce jeu correspond à des structures au sein desquelles les personnages pourront prendre part et gravir des échelons. Il peut s’agir d’organisations en adéquation avec leurs profils, mais pas nécessairement. Des guildes, des académies, des responsabilités politiques… ils pourront développer cela en parallèle de leurs aventures, et grimper les échelons, prenant davantage d’importance en s’impliquant en leur sein.

Se trouvent en fin de volume un bestiaire et une liste d’objets magiques. Chacun contient une présentation générale les contextualisant, ainsi que les caractéristiques permettant de les intégrer dans vos aventures. Un synopsis est également intégré à chacun, facilitant le travail aux maîtres du jeu souhaitant les incorporer dans leurs scénarios.

Le petit plus pratique est pour les utilisateurs de la magie : Le Compagnon répertorie tous les sorts disponibles, classés sous forme de liste ce qui facilite leur recherche. C’est dispensable mais bien adapté. Quel que soit le sort, il se trouvera dans ce grimoire. Cela rajoute tout de même pas mal de pages sans apporter grand chose de plus (peut-être que le mettre avec l'écran dans un format souple aurait été plus pertinent).

En sus de la sortie du Compagnon, deux campagnes font également leur apparition, ce qui permet d’avoir une gamme de plus en plus riche et fournie. Déjà auteur de la première campagne (Anatahzerïn), Laurent Bernasconi remet le couvert avec Invincible, les sept vies du Dragon. Elle contient six scenarios pour un total de plus de 300 pages. La seconde est écrite et illustrée par Le Grümph et s’intitule Le Tombeau d’Andromède. Elle fut offerte par Black Book Editions aux souscripteurs du financement participatif du Compagnon, et est composée de cinq aventures dans un ensemble "bac à sable" (plutôt à l'intention des MJ qui fuient la linéarité donc).

Tous ces ouvrages permettent donc aux Chroniques Oubliées d'être une belle gamme, homogène, efficace et s'adressant à un large public.

La conclusion de

Pour ceux qui se contentent du livre de base de Chroniques oubliées, Le Compagnon  est dispensable. Les plus gourmands y trouveront quant à eux de la variété : de nouvelles possibilités lors de la création des personnages, des règles optionnelles, campagne, recueil d'aventures,... Le principe des domaines est notamment bien ficelé et peut apporter de la profondeur aux personnages. Cee livre accroît donc de belle manière l’éventail existant, faisant des Chroniques Oubliées une gamme intéressante à suivre. En résumé, il répond complètement à ce que l'on peut attendre d'un tel ouvrage.

Que faut-il en retenir ?

  • La variété apportée à l'étape "création de personnage"
  • Le bestiaire et la liste d'objets 
  • Les domaines
  • Le côté toute option

Que faut-il oublier ?

  • Le grimoire aurait été plus pratique à part.

Acheter Chroniques oubliées : Le Compagnon en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Chroniques oubliées : Le Compagnon sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Chroniques Oubliées

En savoir plus sur l'oeuvre Chroniques Oubliées