75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique de la Bande Dessinée : L'autre côté
L'autre côté >

Critique de la Bande Dessinée : L'autre côté

Avis critique rédigé par Nicolas L. le samedi 12 octobre 2013 à 1044

Reflets bucoliques

Dans la Sicile d’après-guerre, Giuseppe est un projectionniste itinérant que va de villages en villages pour y projeter des grandes œuvres du cinéma. Un jour, il se voit offert par un étrange personnage la bobine d’un film aux effets spéciaux incroyables. Quelques temps plus tard, il est abordé par un jeune homme qui lui propose ses services…

Après un détour très réussi, ma foi, vers le genre aventure post-apocalyptique (la série La zone), Eric Stalner nous propose avec Vito une histoire fantastique teintée de merveilleux. Et encore une fois, le lecteur est frappé par la beauté et la précision des dessins. Ici, Eric Stalner, au coup de crayon toujours aussi précis, a choisi la technique de couleur direct et des nuances pastel qui amènent au récit une ambiance feutrée et bucolique. Un rendu visuel dans les décors et les êtres vivants qui nous immerge avec efficacité dans ces campagnes italiennes de la fin des années 40. Et que dire de la représentation des personnages et des animaux, tous excellemment travaillés (Bartoloméo, le chien de Giuseppe, est plus vrai que nature) ? Tout simplement, superbe.

Pour ce qui est du scénario, force est de dire que, pour le moment, on reste un peu sur sa fin. Stalner entretient assez efficacement le mystère, certes, mais les personnages manquent un peu, dans ce tome 1, de personnalité et de dialogue. Toutefois, il est inutile d’être trop inquiet. Le potentiel y est, et les voies d’exploitation sont nombreuses. Difficile de dire vers où va nous emmener cet artiste talentueux qui est à l’aise avec tous les genres. Ainsi, si le mystère n’est plus entier (la révélation de la planche 28 nous confortait de toutes façon dans nos présomptions), l’intrigue, qui nous entraine dans un monde situé à mi-chemin entre mythe et réalité, garde encore son bon lot de questionnements.

La conclusion de

Fidèle à ses habitudes, Eric Stalner nous offre avec ce premier tome de Vito une œuvre au magnifique rendu visuel et d’une rare élégance (crayonné plus couleurs directes). Les amateurs de son art, comme moi, seront encore une fois séduits. Pour ce qui est du scénario, force est de dire que, même si le récit est loin d’être inintéressant, on en attendait peut-être un peu plus. Mais le potentiel est bien là, et je garde ma confiance dans les capacités créatives de l’auteur pour nous offrir une suite riche en surprises.

Que faut-il en retenir ?

  • Un travail visuel de grande qualité
    Une œuvre d’une rare élégance
    Un bel univers situé entre mythe et réalité

Que faut-il oublier ?

  • On en attendait un peu plus du scénario

Acheter L'autre côté en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de L'autre côté sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Vito

En savoir plus sur l'oeuvre Vito