75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Jeu de société : String railway version collector
String railway > String railway version collector >

Critique du Jeu de société : String railway version collector

Avis critique rédigé par Amaury L. le samedi 24 novembre 2012 à 1132

Comme sur un nuage...

La Cité des Nuages a besoin de votre talent pour relier ses différents point stratégiques par un système ingénieux de ponts aériens. A vous de démontrer que la maîtrise des airs est votre domaine plus que celui des autres. Tirer les bonnes ficelles pour devenir le roi des airs, c'est maintenant l'objectif fixé depuis que vous avez repris les rênes de la compagnie. La concurrence est rude, il va falloir jouer sur la corde raide et éviter de se marcher sur les lacets, toute chute serait catastrophique !

Un onirisme matériel...

Asmodée réédite String railway en cette fin d'année 2012 et le décline en deux versions, une très terre-à- terre et une autre beaucoup plus imaginative qui se déroule dans la Cité des Nuages, illustrée par le talentueux Franck Dion.

Cette nouvelle édition de String railway, jeu japonais sorti en octobre 2010 à l'occasion du fameux salon d'Essen, propose un matériel presque identique à la version originale si on excepte le graphisme et les cartes moins épaisses. Les cartes glacées de l'édition japonaise demeurent moins fragiles aux manipulations fréquentes. Sinon, Asmodée a fait du très bon travail et cette boîte toute en longueur donne vraiment envie de connaître le jeu.

Une voie toute tracée…

Avant de commencer la partie, chaque joueur reçoit cinq lacets avec lesquels il essaiera de construire un réseau ferroviaire rémunérateur en points. On dispose la cordelette définissant le périmètre de jeu, puis la rivière et la montagne. Le tour d’un joueur reste simple avec le tirage d’une carte Gare qu’il dispose sur la surface de jeu. Chaque carte Gare indique le nombre de points à récupérer et de compagnies différentes autorisées à se connecter. Ensuite, le joueur choisit un lacet (il existe quatre courts et un long) et manipule celui-ci de telle façon à traverser ou toucher un maximum de gares. Les essais sont autorisés. On compte les points et on les note sur la piste. Chevaucher une ligne adverse, une rivière ou une montagne ampute le score du joueur d’un point minimum. La partie se termine lorsque toutes leurs cordelettes sont posées. Le gagnant est celui qui possède le plus de points.

Une longueur d'avance...

Les jeux japonais se démarquent régulièrement de la masse internationale en raison d’une trouvaille inconnue dans nos contrées. String railway en fait partie. L’emploi de lacets pour symboliser les voies ferrées (ou aériennes) semble tellement une évidence que l’on se demande comment personne n’avait fait le rapprochement auparavant. La surface de jeu ne dépend pas d’un plateau contraignant mais d’une simple cordelette, autorisant avec l’expérience des modulations territoriales amusantes. L’auteur Hisashi Hayashi a pensé autour de cet objet ordinaire toutes les composantes mécaniques de son jeu et il réussit parfaitement son affaire.

String railway reste un vrai jeu de train au sens strict du terme, avec la volonté de fructifier le capital de sa compagnie, de déployer son réseau vers les gares intéressantes, de gêner la progression lucrative des compagnies adverses. La différence avec des références connues comme Age of steam, la série des 18XX, est axée sur l’accessibilité des règles qui se comprennent aisément. Avec String railway, toute la famille s’invite autour de la table et bénéficie de la quintessence des jeux de train sans subir leur complexité. Tout le monde apprécie de manipuler ces bouts de laine en les torsadant en zigzags improbables et figures anarchiques.

String railway n’oublie pas une approche réflexive afin de satisfaire un public plus exigeant avec le placement des cartes Gare, ou la gestion habile de ces « rails ». Condensé en une vingtaine de minutes, il s’agissait assurément d’un des jeux les plus originaux de l’année 2010. Nul doute, que même en 2012, beaucoup de personnes loueront cette identité étonnante en intégrant un matériau en dehors de son contexte premier, celui d'enfiler des perles ou lacer des chaussures. Le jeu original étant introuvable, cette réédition à plus grande échelle va certainement apporter une renommée plus importante à ce jeu atypique qui le mérite vraiment. La seule difficulté réside dans l'acquisition de cette version collector (300 exemplaires seulement) qui, déjà, est certainement épuisée. Mais la version standard reste tout à fait acceptable et de qualité équivalente. La thématique sera moins poétique et très éloignée de l'esprit « Tim Burton ». Une voie toute tracée !

La conclusion de

Cette version limitée garde toutes les qualités de son aîné sans changer un iota des règles, uniquement les illustrations changent et se transposent dans un univers onirique, la Cité des Nuages. On retrouve cet astucieux jeu de trains avec plaisir et sans aucune lassitude. Un bel objet ludique !

Que faut-il en retenir ?

  • les illustrations
  • l'originalité
  • la fluidité

Que faut-il oublier ?

  • version limitée à 300 exemplaires

Acheter String railway version collector en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de String railway version collector sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de String railway

En savoir plus sur l'oeuvre String railway