75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Jeu Vidéo : BattleForge - PC
BattleForge > BattleForge - PC >

Critique du Jeu Vidéo : BattleForge - PC

Avis critique rédigé par Sylvain T. le dimanche 5 avril 2009 à 1957

EA met carte sur table

Après Dawn of War II, Halo Wars, ou encore Empire : Total War, ce début d’année est le témoin d’une invasion de RTS en tout genre, tous se démarquant de manière convaincante. Le dernier en date, BattleForge, peut-il réussir à s’imposer ?

Contrairement à la croyance populaire, BattleForge n’est pas ce que l’on pourrait appeler un « MMO », certes il se joue uniquement ligne et dispose de nombreuses options présentes dans World of Warcraft ou Warhammer Online : Age of Reckoning (la liste d’ami, le PvP, la coopération…), mais BattleForge est avant tout un RTS, un jeu de stratégie online en temps réel. Mais comment peut-il se démarquer de la concurrence ? Et bien tout simplement en y ajoutant un élément inédit : les cartes à jouer. Explications.

En effet, développé par Phenomic, un studio d’Electronic Arts à qui l’on doit notamment la saga Spellforce, BattleForge dispose de cartes virtuelles permettant de constituer une armée digne de ce nom. Quatre types de decks sont disponibles : Nature (cartes vertes), Glace (cartes bleus), Ombre (cartes violettes) et Feu (cartes oranges) ; c’est d’ailleurs ce dernier que j’ai décidé de prendre pour tenter d’assouvir mon pouvoir. Chaque carte dispose de tout un tas d’options : il y a tout d’abord les points de vie, les capacités ou encore une petite planète qui vous indiquera sa rareté. Mais attention, tout n’est pas aussi compliqué et évolué que les cartes Magic, bien au contraire même. Phenomic a souhaité ouvrir le gameplay à un grand nombre de joueurs, et le studio allemand y arrive aisément puisque tout est intuitif. La jouabilité se rapproche d’un RTS normal : vous choisissez la carte à lancer, et vous cliquez gauche pour que l’unité s’affiche sur les champs de bataille. Différentes cartes sont mises à votre disposition : les unités normales (des archers ou des soldats), les tours de défenses mais aussi les unités spéciales.

Chaque carte nécessite de l’énergie que vous devrez puiser via des puits disponibles sur la map, certaines demandent même un orbe. Il existe quatre orbes de différentes couleurs correspondant à un type de deck. S’il est conseillé de n’en utiliser qu’un type pour chaque bataille, vous pouvez bien évidemment combiner la Nature avec la Glace, mais cela deviendra difficile puisque le plus compliqué réside dans l’utilisation de ces orbes. Les unités spéciales nécessitent un ou plusieurs orbes, les plus rares par exemple, demandent jusqu’à quatre orbes, c’est normal, ils sont plus puissants que les autres. Une fois que vous avez trouvé un orbe, vous devrez définir sa couleur, par exemple, si vous choisissez de le rendre vert, vous ne pourrez utiliser l’orbe qu’avec des cartes Nature. Si vous avez un deck disposant de deux types de magie (Nature et Feu par exemple), vous devrez donc faire attention à ce que vous prenez ! Inutile de vous dire qu’il sera nécessaire de privilégier tel ou tel type de carte si vous souhaitez avoir une unité spéciale dans vos rangs sans vous faire perdre un avantage.


Chaque deck peut compter jusqu’à vingt cartes, sur un total (provisoire) de cinquante par type de magie. Mais où trouve-t-on ces cartes exactement ? BattleForge dispose d’un modèle économique bien étrange, en effet, le jeu est payant (45€) mais ne requiert pas d’abonnement mensuel, même s’il est uniquement jouable en ligne. En revanche, si vous souhaitez recevoir de nouvelles cartes, vous devrez acheter des « Battleforge Points ». Les deux mille points sont à 20€ sur l’EA Store, un prix légèrement rebutant, je vous l’accorde, et qui pourrait bien décevoir certains fans puisque ce système permet aux plus riches d’avoir plus facilement des cartes rares. Mais soit, Phenomic a eu la bonne idée de nous donner, pour commencer, trois mille Battleforge Points. Cela vous permettra d’acheter deux séries de groupes de boosters, chacun contenant huit cartes. Vous pouvez parfois tomber sur des cartes que vous possédez déjà, mais les doublons sont facilement remplaçables pour peu qu’il y ai de la demande. En effet, BattleForge dispose d’un système d’enchères vous permettant de vendre vos cartes en doubles, ce qui vous permet de gagner des points BF (dans une certaine mesure bien évidemment). Un choix économique contestable, mais les autres qualités du jeu pourraient bien balayer ça.

Doté d’une réalisation impeccable, BattleForge surfe sur la mode cartoon chère à Blizzard. Ca donne quelque chose de vraiment unique, car Phenomic a beaucoup travaillé sur les effets de sorts et sur les détails des unités. Un parti pris graphique qui permet au jeu de ne pas tomber dans le réaliste, cela permet d’ailleurs aux batailles de n’être que plus agréables à vivre. Car s’il y a bien une chose qu’il faut retenir, c’est que BattleForge est très addictif. C’est un RTS après tout, et ceux qui aiment le genre adhèreront immédiatement. Surtout que le jeu dispose d’options plus qu’appréciables. Prenez le mode coopération par exemple, dans le mode PvE (Joueurs contre Environnements), le titre vous propose diverses missions que vous pourrez jouer seul, à deux ou à quatre joueurs. Ainsi, vous pourrez coopérer avec un ami pour venir à bout de vos ennemis. Lorsque vous terminez une mission, cela a quelque chose de gratifiant, et, de plus, vous gagnerez de l’argent pour améliorer vos cartes. Mais là où ça coince, c’est que Battleforge manque d’optimisation. Pour tout vous dire, à quatre joueurs, où même en solo, lorsqu’il y a un peu trop d’unités d’affichées, le jeu rame (pas de lag à déplorer par contre), pourtant j’ai 3go de mémoire vive et une 8800GTX !

Coté scénario, le jeu dispose d’une base de connaissance assez gigantesque. A la manière du Grimoire de Warhammer Online : Age of Reckoning, vous trouverez à l’intérieur de ce livre tout un tas d’informations historiques sur vos cartes, vos ennemis ou les PNJ. L’histoire ne paye pas de mine aux premiers abords, notamment parce qu’elle vous sera contée à travers un petit texte lors des temps de chargement. Avouez que ce n’est pas très immersif, mais si le fait d’aller chercher l’information seul ne vous déplait pas, ça ira. Dernière chose, la bande son est excellente. Orchestrée par Tillman Sillescu pour la plupart des thèmes, elle est enchanteresse et permet vraiment de se mettre dans l’action, ce n’est pas du Blizzard bien entendu, mais les musiques restent vraiment sympathique à écouter.

La conclusion de

Ce qui pose le plus de problèmes à BattleForge c’est son modèle économique favorisant les plus riches, et le prix de la boite. Pourtant, le jeu reste un excellent RTS grâce à ses nombreuses options PvP et Coopératives. Les graphismes, le gameplay et la bande-son forment également un joli trio.

Que faut-il en retenir ?

  • Les Graphismes
    Le Gameplay intuitif
    Le Scénario dans un livre
    La coopération
    Le PvP
    La Bande-Son

Que faut-il oublier ?

  • Acheter des cartes avec des €uros
    Le Prix des boosters
    Seulement online même en solo

Acheter BattleForge - PC en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de BattleForge - PC sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+