75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Film : Action ou vérité
Action ou vérité >

Critique du Film : Action ou vérité

Avis critique rédigé par Vincent L. le mercredi 29 août 2012 à 1144

On joue à Chat-Bite ?...

Les films dit de "cabanes dans les bois" ayant beau avoir été totalement décryptés par le récent La Cabane dans les bois, cela n'empêche pas de nouvelles productions horrifiques à petit budget de continuer à exploiter le filon. Action ou Vérité fait ainsi parti de ces divers longs-métrages à tenter de proposer une variante ; ici, point de monstres ou d'ingrédients fantastiques, mais un scénario mixant les principaux éléments du genre (personnages isolés confrontés à une menace mortelle) avec ceux du torture-porn. Rien de fondamentalement nouveau sous le soleil, mais néanmoins un point de départ intrigant : cinq jeunes, retenus prisonnier par un psychopathe, se retrouvent forcés de participer à une partie d'action ou vérité. Bien sur, les gages seront à la hauteur de la folie meurtrière de leur tortionnaire, sinon, avouez que ce serait beaucoup moins drôle...

Pourtant, très vite, Action ou Vérité s'avère être un long-métrage particulièrement sage. Pas de déferlement de gore, point d'aspect graphique cradingue, le film ressemble finalement plus à un thriller classique, laissant bien volontier de côté l'aspect "horreur" de la situation. Alors que le pitch de départ laissait entrevoir un jeu macabre apte à satisfaire les amateurs de cinéma sanguinolant, Robert Heath a clairement freiné sur les déchainements de violence pour se concentrer sur les tenants et aboutissants de son histoire. Le principe de base se trouve donc rapidement expédié à un simple détail sans grande importance, particulièrement mal exploité par un scénario qui n'utilise pas toutes les potentialités offertes. Le problème, finalement, est que le script n'est ni terriblement original, ni franchement passionnant, et que cette histoire de vengeance peine à réellement intéresser le spectateur.

Dans le fond, Action ou Vérité est en effet particulièrement classique. Non pas que l'histoire racontée soit spécialement mal écrite, elle s'appuie seulement sur des mécaniques scénaristiques déjà vues des dizaines de fois dans d'autres long-métrages (et autres téléfilms), de celles qui ont énormément de mal à surprendre le spectateur (et ce d'autant plus lorsque celui-ci est coutumier du genre). L'impression est renforcée par une faiblesse générale dans l'écriture des personnages, lesquels peinent à sortir des clichés inhérents au genre, ne se résumant qu'à un simple concept (la salope, le junkie, la gentille fille, ...) et ne parvenant pas à susciter l'empathie du spectateur malgré les efforts des comédiens. Plutôt banal dans ce qu'il raconte, le film aurait toutefois pu être noyé dans la masse des direct to video s'il ne bénéficiait pas d'un certain nombre de qualités formelles très appréciables.

Ainsi, si le classicisme d'Action ou Vérité est criticable au vu de la faiblesse de l'histoire, force est de constater que ce parti pris de mise en scène donne tout de même un côté soigné au long-métrage. Loin des effets de style inutiles et des jump-scares énervants, à l'opposé d'un traitement sauce "MTV" qui dériverait vers le voyeurisme gratuit, Robert Heath s'attache avant tout à créer une ambiance solide. Ainsi, au delà de ce que peut raconter le film et des déceptions engendrées par un scénario ne tenant pas toutes ses promesses, on reste tout de même accroché jusqu'à la dernière minute sans jamais vraiment s'ennuyer. En solide artisan, Heath confère à Action ou Vérité un rythme qui ne faiblit jamais tout au long des quatre-vingt dix minutes que dure le le long-métrage.

En cela, il est aidé par un scénario qui, s'il n'est pas très original dans ce qu'il raconte, sait tout de même efficament enchainer les diverses péripéties. Ne restant jamais bloqué sur sa simple idée de départ (le jeu "action ou vérité", auquel les personnages ne jouent pratiquement plus passé la première moitié du film), il sait changer de lieu ou faire intervenir de nouveaux personnages au bon moment. Cela permet ainsi de toujours renouveller l'action et les enjeux portés par le film. De plus, Matthew McGuchan s'est amusé à brouiller les pistes dans l'ordre des diverses morts - le spectateur se faisant souvent piéger au petit jeu du "qui va mourir maintenant ?" - ce qui confère à Action ou Vérité un petit côté ludique finalement assez amusant, et ce jusque dans sa conclusion.

Mais au delà de tout cela, la force d'Action ou Vérité se trouve essentiellement dans son casting. Dans le rôle du bad guy de l'histoire, David Oakes livre une prestation remarquable ; après ses excellentes prestations dans Les borgias et Les piliers de la Terre, le jeune acteur confirme qu'il est une des valeurs montantes à surveiller de près, la justesse de son jeu se combinant avec un charisme indéniable. A ses côté, Jenny Jacques et Florence Hall parviennent à amener leurs personnages de potiches au delà de leur simple postulat de départ, et à offrir au film de belles prestations féminines ; l'impression est d'autant plus renforcé par le fait que les autres comédiens masculins, sans être mauvais, sont plus anecdotiques (exception faite de Jack Gordon, mais qui ne change jamais vraiment de registre).

La conclusion de

Malgré une histoire pas fondamentalement originale, Action ou Vérité parvient à tenir sur la longueur grâce à une mise en scène appliquée et à un groupe de comédiens plutôt convaincants. On reste cependant frustré de ne pas voir mieux exploitée l'idée de départ, que ce soit dans les partis-pris horrifiques, très sages, ou dans le déroulé du scénario, qui n'évite pas certaines figures imposées et sombre parfois dans le cliché. Au final, si le long-métrage s'avère assez sympathique et permet de passer un agréable moment, il ne parvient donc pas à faire oublier qu'il possédait les bases pour être bien plus que cela, pour peu, bien sur, qu'il ait été doté d'un scénario plus ambitieux...

Que faut-il en retenir ?

  • Casting de qualité,
  • Rythme correctement maintenu,
  • Mise en scène appliquée,
  • Ambiance sympathique.

Que faut-il oublier ?

  • Histoire trop classique.
  • Personnages très faibles,
  • Bien trop sage dans ses partis-pris.

Acheter Action ou vérité en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Action ou vérité sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Truth or Dare

En savoir plus sur l'oeuvre Truth or Dare