75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°8 : Dans l'espace publicitaire, personne ne vous entend crier. Surtout si vous le bloquez.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du jeu de société : Conquest of Planet Earth [2010], par Benoît F.

Avis critique rédigé par Benoît F. le vendredi 1 juillet 2011 à 01h06

La Terre vue du ciel

1950, une ombre menaçante plane sur notre bonne vieille planète nous faisant oublier le péril rouge et ses buveurs de vodka. Le danger vient du ciel et a de quoi faire trembler les soldats les plus intrépides. Cette armada venue d’ailleurs n’a qu’un seul but : s’emparer de notre terre et soumettre la race humaine. Mais cette bande de homards de l’espace ne se doute pas de la formidable vaillance qui règne dans nos coeurs. Avec le Capitaine Fantastic à notre tête, nous, les hommes, allons combattre ce fléau venu d’outre-espace. La Résistance s’organise…

 


 

GOOD STUFF FOR SPACE STUFF

Comme à son habitude, l’éditeur américain Flying Frog Productions nous livre un matériel répondant à des standards de haute qualité. La solidité des éléments de jeu est devenue leur marque de fabrique, tout comme le CD musical inclus dans la boîte. Nous passerons rapidement sur cette composition amateur qu’on remplacera bien vite par la bande originale d’un bon vieux Mars Attacks !.

Bref, à l’ouverture de la boîte, on peut dire que vous en avez pour votre argent : cinq sections de plateau ; 20 figurines représentant vos soucoupes volantes ainsi que des alliés inattendus ; de nombreuses cartes de jeu (Evènement ; Résistance ; Lieu ; Technologie Humaine et Matos de l’espace) ; 10 fiches de races extraterrestres et une fiche de Résistance ; des dés et des jetons en tout genre, en veux-tu en voilà ! Et tout cela d’une solidité à toute épreuve capable de rivaliser avec une bonne vieille 4L intersidérale.

 

La sculpture des figurines est plutôt réussie tout comme les illustrations qui insufflent un vent de changement sur le style proposé habituellement par l’éditeur. En effet, finies les photographies retravaillées, Jack Scott Hill nous présente cette fois des illustrations s’inspirant des comics des années 60. Un style très coloré en adéquation avec le thème mais un peu moins immersif que l’esthétisme proposé sur Last Night on Earth, A Touch of Evil et Invasion from Outer Space.

Les figurines Allié et un flying saucer (rouge) dont les joueurs seront dotés.

 

Le livret de règles, en anglais dans le texte, est parfaitement organisé, ponctué d’exemples en vue d’un apprentissage en douceur. Seul bémol : il n’existe pas de traduction française à ce jour. Le jeu n’est pourtant pas compliqué mais l’abondance de textes sur les cartes de jeu pourra en rebuter certains.

 

 

DAVID VINCENT LES A VUS… MAIS TROP TARD…

Conquest of Planet Earth propose deux modes de jeu : compétitif et coopératif. Dans les deux cas, les joueurs incarnent une race de « méchants pas beaux » intersidéraux, fidèles soldats de l’armada rassemblée par les Overseers, êtres supérieurs aux velléités expansionnistes et à la peau aussi bleue que celle des personnages de Peyo. Dans le mode compétitif, le but est d’être le premier à accumuler 8 points de terreur. Dans la version coopérative, les joueurs s’allieront afin de faire main basse sur la planète Terre en engrangeant un certain nombre de points de terreur avant que les humains ne réussissent à construire leur super méga canon de la mort, synonyme de défaite pour vous, pauvres petits aliens sans domicile fixe. Enfin, un troisième mode vient se greffer sur les deux principaux : le jeu en équipe de deux. A la fois collaboratif et compétitif, il vous faudra accumuler 16 points de victoire avant l’équipe adverse pour espérer l’emporter.

Les fiches de race

 

Pour commencer, les joueurs vont choisir une fiche de race puis constituer l’aire de jeu en fonction du nombre de participants. Le plateau central est considéré comme neutre et comporte une Capitale du monde libre aux faux airs de Washington ; quoi de plus logique pour un jeu américain empreint d’une culture cinématographique de genre.

De gauche à droite, l'aire de jeu pour deux, trois et quatre participants

 

Au début de chaque tour, la phase de commandement va permettre de déterminer le premier joueur ainsi que le nombre de points d’action disponibles pour chacun. Dans le mode compétitif, chaque participant choisit l’un de ses jetons Commandement face cachée qu’il révèle ensuite à la vue de tous pour le défausser après utilisation. Le joueur présentant le chiffre le plus bas devient le premier joueur et la valeur révélée correspond aux points d’action utilisables pour le tour. Dans la version coopérative, les jetons Commandement sont remplacés par un jet de dés.

Ensuite, et dans l’ordre du tour, les joueurs vont réaliser les trois phases suivantes :

- La phase d’action : en fonction des points d’action acquis lors de la phase de commandement, vous pourrez déplacer vos unités, en faire venir de nouvelles via le site d’atterrissage, acheter des pions de Menace Alien permettant de déclencher vos capacités spéciales et, pour finir, appliquer l’effet d’une carte Evènement tout en payant son coût.

Les cartes Lieu

 

- La phase de bataille : les emplacements encore vierges en terme de carte Lieu vont devoir être explorés à condition que l’une de vos soucoupes y soit présente. Afin de conquérir un lieu dans le but d’acquérir des points de terreur, vous devrez affronter la Résistance qui s’y trouve. Les combats se résolvent simplement, à coups de dés auxquels on ajoute la valeur de force de votre race. En cas de victoire, un pion Conquête est placé sur la carte Lieu ; dans le cas contraire, vos « flying saucers » retournent dans l’Espaaace !!!

La Résistance

 

- Enfin la phase de pioche vous permettra d’acquérir de nouvelles cartes Evènement dans la limite de votre score d’intelligence.

Cartes Evènement

 

 

 

SURFING WITH THE ALIENS

Adeptes des jeux de réflexion dans laquelle la loi du plus fort n’est jamais la meilleure, passez votre chemin. Avec Conquest of Planet Earth, l’éditeur américain nous plonge dans un univers haut en couleurs s’imprégnant complètement des poncifs du genre tels que Mars Attacks ! et autres films de science fiction des années 50-60. Le thème est donc mis en avant tout en étant servi par des mécanismes simples en totale adéquation avec l’univers proposé. Conquest of Planet Earth est, avant toutes choses, un jeu d’affrontement prenant des airs de défouloir au même titre qu’un King of Tokyo. Quelle plaisir de soumettre la race humaine ! Certes, le jeu de Flying Frog Productions propose des mécanismes plus nombreux et des durées de parties plus conséquentes, mais il n’en demeure pas moins un moment ludique agréable, immersif et particulièrement savoureux pour les fans de ce genre d’univers.

 

Comme à son habitude, l’éditeur nous propose plusieurs modes de jeu autorisant ainsi un renouvellement considérable des parties. De plus, chaque format possède des particularités bien distinctes dans lesquelles les joueurs se complairont à capter des sensations bien différentes. Le mode compétitif demeure le domaine des coups bas entre joueurs et autres petites surprises de dernières minutes. D’un tour sur l’autre, la situation peut changer tout en préservant l’intérêt ludique qu’elle génère. Du côté du mode coopératif, les joueurs devront faire face à une Résistance humaine beaucoup plus vindicative. Cependant, le challenge proposé est loin d’être insurmontable en comparaison à celui servi par d’autres jeux de coopération. Néanmoins, il sera possible de régler la difficulté de ce mode en augmentant le niveau de dangerosité de la Résistance.

Par ailleurs, on remarquera la différence notable dans l’acquisition des points d’action et la détermination du premier joueur du tour. En effet, la version compétitive donne beaucoup plus d’emprise aux joueurs sur ces facteurs tandis que le mode coopératif laisse une place considérable au hasard. Deux manières très différentes d’appréhender le jeu sans que l’intérêt ludique n’en pâtisse.

Les humains préfèrent détruire leur Capitale plutôt que de la remettre entre les mains d'espèces supérieures. Tsss!

 

On notera également que le jeu s’adapte parfaitement aux configurations proposées (1 à 4 joueurs). Un plus non négligeable servant encore une fois le renouvellement du jeu au même titre que la multiplicité des races extraterrestres proposées. L'aspect aléatoire, particulièrement présent, soutiendra également le renouveau des parties tout en étant contenu par des effets de cartes autorisant la mise en place de stratégies de conquête à court terme. Ces mêmes cartes seront également un soutien de poids dans la construction scénaristique des parties.

Le Captain Fantastic: cauchemar des aliens

 

La conclusion de à propos du Jeu de société : Conquest of Planet Earth [2010]

Benoît F.
83

Flying Frog Productions nous sert un jeu qui se détache sensiblement de sa ligne éditoriale habituelle. A la fois d'un point de vue esthétique et mécanique, Conquest of Planet Earth diverge de ses prédécesseurs. Certes, l'approche thématique reste identique et toujours fidèle aux films de genre, mais on peut dire sans se tromper que Conquest of Planet Earth demeure plus simple à aborder tout en proposant des parties plus courtes. On retrouve bien là l'école ludique anglo-saxonne qui avait un peu perdu de sa verve ces derniers temps en présentant des produits s'inspirant de mécanismes plus "européens". L'éditeur américain poursuit donc sur sa lancée en nous proposant des jeux immersifs au matériel d'une qualité supérieure aux normes actuelles. Merci à eux.

Que faut-il en retenir ?

  • Les deux modes de jeu
  • Le renouvellement des parties
  • Un thème fort et bien retranscrit
  • Des règles abordables
  • Le matériel

Que faut-il oublier ?

  • Des illustrations moins convaincantes qu'à l'accoutumée
  • Refractaire au hasard, passez votre chemin...

Acheter le Jeu de société Conquest of Planet Earth en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Conquest of Planet Earth sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+