75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Père Noël Origines >

Critique du Film : Père Noël Origines

Avis critique rédigé par Nicolas L. le jeudi 31 mars 2011 à 17:24

Drôle de Noël

A l'approche de Noël, Rauno et son fils Pietari se trouvent sur leur domaine finlandais, situé non loin de la frontière russe. Les festivités battant leur plein, en compagnie de quelques éleveurs de rennes, ils s'apprêtent à faire les abattages prévus pour alimenter en gibier la clientèle. Pendant que les adultes mettent en place le coral destiné à regrouper le cheptel, Pietari et son copain Juuso traversent la frontière, attirés par les travaux menés en haut de la montagne Korvatunturi. Observant discrètement le chantier, les deux enfants se rendent compte qu'en place et lieu de travaux de minage, le site est soumis à des fouilles menées par une équipe d'américains. Mais que cherchent-ils? Pietari, lui, croit le deviner...

Présenté comme une comédie fantastique, Rare Exports commence de la plus mélancolique des façons; un veuf et son fils, paumés dans l'arrière-pays finlandais, qui voient leur entreprise mise en péril par le massacre inexpliqué de leur troupeau. A l'image du décor enneigé, baignant dans un silence anxiogène, l'atmosphère du film est donc marquée par la tristesse de cette petite famille qui accomplit ses taches quotidiennes avec une grande économie de mots et d'attentions. Une entame sous forme de drame familial, totalement dépaysant, presque anachronique. Puis, la veille de Noël, Rauno retrouve dans l'un de ses pièges à loup un étrange individu très gravement blessé. Ne sachant que faire, il demande l'aide ses deux amis et associés et installent l'inconnu dans l'abattoir, sur la table d'équarrissage. Ils font tout d'abord l'erreur de croire qu'il est l'un des membres de l'équipe travaillant sur le mont Korvatunturi, avant de comprendre que ce vieillard nu et décharné n'a rien d'un être humain... et qu'il est très dangereux!

A ce moment, prenant bien soin d'entretenir une ambiance étrange se situant à mi-chemin entre The Thing et le polar nordique, le cinéaste Jalmari Helander commence à nous entrainer, sans que l'on puisse s'en rentre compte, sur le sentier de la comédie cynique. Au lieu d'essayer d'éliminer ce monstre qu'ils identifient comme une incarnation maléfique du père Noël, Rauno et ses amis y voient, au contraire, un moyen de se faire un peu d'argent, suffisamment tout du moins pour rembourser la perte de leur troupeau. S'enchainent alors des séquences surréalistes aux dialogues très amusants (bercés par les très agréables sonorités de la langue finnoise) comme lorsque ces chasseurs bourrus débâtent sur un point important (mais combien peut valoir un père Noël sur le marché?) tout en ayant en ligne un interlocuteur américain se demandant avec quelle bande de crétins il cause. A coté de cela, on rencontre le shérif qui, lui, enquête sur la disparition de tous les radiateurs, arrachés aux murs des maisons environnantes, et celle d'un sèche-cheveux (en découvrir la raison quelques minutes plus tard est un grand moment de bonheur cinématographique).

Rare Exports déroule son scénario extrêmement original et surprenant en enchainant des scènes de plus en plus décalées pour finalement transformer le jeune Pietari en un véritable héros que l'on pourrait croire sorti tout droit des Goonies (l'hommage aux teen movies des années 80 est joliment rendu). Il est le seul personnage du film à croire au père Noël, il en sera récompensé. Complètement dépassés par les évènements (mais toujours prêts à se faire un peu de blé), Rauno et ses deux acolytes apparaissent alors comme un très drôle trio d'antihéros qui renvoie aux meilleures comédies américaines (impossible de ne pas voir en Piiparinen, le pilote d'hélicoptère trouillard, un pastiche scandinave de Kurt Russell dans ses rôles "carpenteriens"). Ce qui est remarquable, c'est bien que le film finisse par se transformer en un conte absurde que n'aurait pas renié les Monty Python, Jalmari Helander réussit à entretenir une atmosphère de magie un brin horrifique, bien aidé en cela, il est vrai, par ces magnifiques - et oppressants - paysages finlandais plongés dans la nuit hivernale. Ainsi, la séquence où les personnages pénètrent dans un hangar et découvrent prisonniers dans des sacs de jute tous les enfants de la région enlevés par les "elfes" du père Noël est un croustillant clin d'œil aux contes pour enfant, riche d'un humour noir aussi drôle que terrifiant. A noter aussi que certains plans sont visuellement très réussis, comme lorsque surgissent d'un mur de brouillard enneigé ces hordes d'elfes hirsutes, nus et déments, brandissant des armes improvisées.

Mais Rare Exports ne fera pas l'unanimité, c'est certain. Au-delà d'un cynisme très scandinave qui pourra laisser froid (c'est le cas de le dire) une partie des spectateurs, les fans de fantastique les plus impatients pourront reprocher au film la lenteur de son rythme, notamment dans sa première partie, qui introduit longuement les personnages. Les amateurs de sensations fortes trouveront, eux, la narration un peu trop fourni en ellipses effectivement très commodes - et parfois maladroites - qui évitent au réalisateur de s'aventurer dans de délicates séquences d'effets spéciaux et qui, en contrepartie, privent le métrage d'un véritable climax. Enfin, les perfectionnistes trouveront peu crédible ce brusque changement d'attitude des personnages adultes, qui se mettent d'un coup à suivre les consignes d'un enfant un peu trop dégourdi (et développant un incroyable sens du sacrifice). C'est vrai, Rare Exports n'est pas sans défaut, car Rare Exports est un film plein de spontanéité. Personnellement, rien que le fait de voir se matérialiser devant mes yeux un camp de nettoyage et de dressage pour père Noël en vue de la commercialisation d'un "produit exclusif en provenance du vrai pays du père Noël" me fait carrément oublier tous ces reproches justifiés.

72

Film atypique et original, Rare Exports apparait comme un véritable OVNI dans le monde si codifié des films fantastiques. En visionnant ce film de Jalmari Helander, attendez-vous à être, sinon séduit, du moins surpris par un scénario décalé proposant un récit qui bascule lentement du drame familial vers la comédie décalée, pour s'achever dans l'absurde. Au final, l'on se retrouve avec un spectacle qui n'est certes pas dénué de défauts, mais qui captive par son imaginaire son esprit cynique et une véritable impression de spontanéité et d'enthousiasme.

Critique de publiée le 31 mars 2011.

Que faut-il en retenir ?

  • Une histoire très originale
  • Un humour noir qui fait mouche
  • Un récit riche en surprises
  • Une atmosphère atypique  et de superbes paysages

Que faut-il oublier ?

  • Un rythme un peu lent
  • L'absence d'un véritable climax
  • Un aspect cynique qui peut déplaire

Acheter Père Noël Origines en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Père Noël Origines sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !